Steve VAI au Cirque Royal, 3h avec un alien

0 Participations


Ce 20 novembre était le rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs de guitare. Steve Vai faisait en effet escale chez nous dans un Cirque Royal qui aurait mérité d’être un peu plus rempli. Le virtuose présentait son nouvel album “The Story Of Light” à un public composé en grande partie de musiciens, ou comme il l’a dit lui-même, de copines de musiciens ou de demoiselles ayant sûrement dû perdre un pari. La première partie était assurée par Dave Weiner, guitariste accompagnant Vai depuis un bout de temps déjà. 15 minutes de guitare acoustique pour présenter son nouvel opus, et ensuite, place au maître…

Je ne suis pas le plus grand fan de Steve Vai car souvent (pas tout le temps, je précise) je trouve sa musique un peu redondante, pas très facile à écouter, et plus orientée vers les guitaristes. J’avais donc quelques appréhensions et craignait de m’ennuyer pendant les 3h de concert annoncées.


J’avais vu Vai à l’époque où il jouait avec Whitesnake et avais déjà pu apprécier sa sympathie pour deux gamins attendant à l’arrière de la salle après le concert. Avant de rejoindre son tour bus, nous l’avions interpellé et il était venu pour signer un autographe et se laisser prendre en photo.

Côté discographie, j’ai l’incontournable “Passion & Warfare” ainsi que le mitigé “Sex & Religion”, mais je suis toujours resté plus amateur de la musique de son prof Joe Satriani.

Néanmoins, et malgré ces réserves, j’ai pris la claque – comme tout le monde dans la salle -, et pas uniquement pour l’aspect technique du concert. Sur les premiers titres, il arborait des allures à la Carlos Santana avec pantalon coloré et chapeau de mise. Le son était impressionnant, et le jeu… que dire, les superlatifs manqueraient. Steve et sa guitare ne font qu’un, le couple parfait, l’aisance de jeu, la communication, tout y est.

Il captive d’entrée et même les profanes apprécient. Je ne connaissais pas tous les titres, loin de là, mais ne me suis pas ennuyé une seule minute. Steve Vai est un phénomène musical, mais aussi un personnage particulièrement attachant, et attaché à son public. Le show était présent de bout en bout, avec un moment de science-fiction lorsqu’il est apparu habillé de lumières et avec une guitare à la forme futuriste.


L’artiste n’est pas dénué d’humour non plus, et parfois le show ressemble presque à un spectacle humoristique mettant en scène tout le groupe. Les blagues fusent (“N’hésitez pas à acheter le nouvel album de Dave pendant le solo de batterie”) et tout le monde apprécie.

Il fait participer le public, et de belle manière, en faisant monter quelques personnes sur scène et en leur demandant de l’aider à composer une chanson. Chaque personne participe, et après quelques minutes et des instructions données à ses musiciens, c’est reparti pour un titre qui a l’air de faire partie intégrante du répertoire alors qu’il a été arrangé sur le tas.

Ces 3 heures de concert, loin de nous ennuyer, nous ont fait (re)découvrir un musicien unique, doté d’un charisme qui l’est tout autant. Steve Vai n’est pas une rock star, c’est un exemple de sensibilité et de sympathie avec son public. Et ça, on ne le trouve que chez les plus grands. À la fin du concert, il a demandé au public s’il avait passé un bon moment. Devant une standing ovation, il a alors terminé en disant : “Alors j’ai rempli ma part”.

Merci Steve pour ces trois heures de pur bonheur !

Les autres photos de
Steve Vai

Photos © 2012 Mateja Medija

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :