Madame Moustache en mode BEAUTIFUL BADNESS !

0 Participations

Le jour J est là, je vais assister à la Release Party et à la sortie officielle de l’E.P. de mon groupe émergeant préféré Beautiful Badness. Ces petits jeunes talentueux sont prêts pour affronter la foule qui est venue nombreuse. Gabriel est comme toujours avec un pull marin et le fan-club se reconnaît au pull marin. Gabriel se met à l’aise et retire ses chaussures. On commence avec “One Step Forward” et c’est parti pour une heure de très bonne musique de grande classe. Comme d’habitude, la qualité est présente et Gabriel s’envole très haut avec sa voix. “Shine” arrive. On voit que Gabriel, le meneur de jeu de ce groupe, s’éclate et c’est du bonheur. “No More Chains” développe toute sa douceur et sa musicalité avec une réelle montée en puissance au fur et à mesure de ce morceau. L’opus est à écouter attentivement, mais vous n’êtes pas là, tant pis, vous ratez quelque chose, ce groupe est à voir en live. “Jail” arrive, Gabriel se met à la guitare acoustique, il s’agit d’une plus vieille composition qui ne se trouve sur aucun CD ou démo. Pourquoi cette belle chanson n’est-elle pas sur un CD, car elle très belle et les mélodies sont accrocheuses.

Avec “The Sand”, présence de sons de guitares tout en douceur, la voix est mielleuse, elle vous envoûte les tympans et vous touche l’âme. Pour “Wasting Our Time”, Gabriel se remet au piano et, comme le grand Freddie Mercury, il sait moduler sa voix et la faire monter très haut. Gabriel enchaîne avec du matériel neuf, soit “Slipping Away”. C’est la première fois que j’entends cette chanson en concert et c’est pas mal. “We Will Rock You”, grand standard de Queen, reprise brillante revisitée et réarrangée par Beautifull Badness. C’est un peu le beau bébé qui a fait connaître le groupe sur You Tube.

“Run” est le tube du groupe, “Run” les a fait connaître et est le single extrait de l’E.P. Sur ce tube en puissance, la construction musicale est parfaite. Cette petite perle termine le concert en beauté. On reste sur sa faim, mais le rappel arrive avec “Confessions Of A Dying King” qui est plus ancien et présent sur leur première démo. Ils ont la classe, aussi bien en CD qu’en concert, les Beautiful Badness. On continue avec “The New Big Bang” qui est encore une nouvelle composition, j’adore cette chanson. “Guns” termine en beauté ce rappel, le morceau est puissant et l’énergie est présente.

Voilà, c’est fini. J’ai passé une belle soirée avec Gabriel, Olivier, Guylain et Gilles. N’oubliez pas d’aller découvrir Beautiful Badness en concert. Ils seront certainement de la partie pour les festivals d’été.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :