Une très belle soirée métal mélodique au Magasin 4

0 Participations


Nous avons assisté ce soir au Magasin 4 à un concert de Métal Rock assez mélodique. Nous sommes le mardi 26 mars et quatre groupes qui vont se succéder sur la scène : Souldrinker, Skeptical Minds, Visions Of Atlantis et Serenity. Le public n’est pas très nombreux, un peu plus de 140 personnes, mais nous avons affaire à un public de connaisseurs attentif à la prestation des artistes qui vont venir défendre en majorité leur dernier opus. Le premier groupe à se présenter sur scène est le groupe de Death Metal allemand Souldrinker. Ce groupe est originaire de Stuttgart. Souldrinker est composé au chant de la très jolie Iris Boanta, d’Alex Gindu au chant, de Markus Pohl à la guitare, de Chris Rodens à la basse et du très efficace Steffen Theurer à la batterie. Alex n’était pas présent ce soir. Le groupe est là pour défendre son premier EP “Semper Fidelis” sorti fin février 2013, qui veut dire en latin “Toujours fidèle”. C’est d’ailleurs la devise du corps des Marines des États-Unis. Vous imaginez un peu de Pantera, un soupçon de Lamb Of God, une pincée d’Amon Amarth, mélangé avec une voix à la Lee Aaron et vous avez Souldrinker.


Le set commence par une intro, soit “The Rising Tide “, pour présenter “Burn The Pact” où le duo basse / guitare est efficace, la chanteuse Iris occupe bien toute la scène. On passe ensuite à “Damn The Machine” où les riffs de guitare sont ravageurs et tiennent le public en haleine. Iris présente brièvement le groupe en signalant qu’il est allemand et autrichien et qu’ils sont là pour nous, avant d’entamer “To All That Is Lost” qui est extrait de l’EP “Semper Fidelis”. Iris est en train de marquer des points, sa voix est assez mélodieuse et est en accord avec les riffs de guitares et la rythmique soutenue par un batteur qui frappe ses fûts avec fureur. On passe ensuite à “Sixteen Men Of Train”, les notes de synthétiseur commencent en douceur, la mélodie est présente grâce au mélange des voix d’Iris et de Chris. Le temps est compté pour les artistes et nous passons déjà au dernier morceau de la soirée, “Nightcrawler”, une repose de Judas Priest. Cette chanson très dynamique termine bien le set de ce groupe efficace sur scène. Le concert de Souldrinker a débuté à 18h20 pour se terminer à 18h45. C’est un peu court, on reste sur sa faim, mais la prestation était excellente.

On passe ensuite à Skeptical Minds, groupe bruxellois qui est actif depuis 2002. Il s’agit d’un groupe de Métal Gothic formé de Pat à la basse, de Karolina au chant, de Benjamin Lazzano à la batterie et de Michel à la guitare. Le groupe est un mélange d’électro industriel et de bons gros riffs métal qui accompagnent une belle voix harmonieuse. Skeptical Minds a sorti en 2004 un premier EP prometteur, “First Experiment”, suivi en 2005 de l’album “Rent To Kill”. Un second EP, “The Beauty Must Die”, est sorti en 2007, suivi du dernier album “Skepticalized” sorti en 2010.

Le groupe arrive peu de temps avant la fin de la performance de Souldrinker et ne fait même pas de soundcheck. Ils utilisent la batterie du groupe précédent. Cela va se ressentir dans leur concert. La chanteuse a une superbe voix, les sons de guitares sont bien présents et accrocheurs, les sons électros apportent un plus, mais la qualité du son n’est pas des meilleures, ce qui va altérer quelque peu la prestation de ce groupe. Ils vont même s’essayer à reprendre une chanson de Motörhead, “Ace Of Spades”. Ce n’est pas évident à reprendre, mais Skeptical Minds s’en est quand même bien sorti. Les artistes occupent bien la scène et invitent le public à bouger. La prestation prévue de 45 minutes a quand même était écourtée et ils n’ont pu faire que sept chansons. J’aimerais bien les revoir dans des conditions meilleures, car ils valent le détour. Nous avons droit à 15 minutes de battement pour aller nous désaltérer au bar et permettre le changement de matériel avant la venue du prochain groupe : Visions Of Atlantis.

Visions Of Atlantis est un excellent groupe de Symphonic Metal autrichien, actif depuis 2000. Le groupe est né d’une fascination commune pour les mythes et légendes concernant l’Atlantide d’où son nom. On y trouve la très belle chanteuse Maxi Nils. Ils ont deux musiciens de sessions qui les accompagnent ce soir, un seul guitariste, un batteur et un chanteur. Ils sont là pour défendre leur dernier opus “Ethera” sorti début de cette année 2013. Ils ont déjà sorti en 2002 “Eternal Endless Infinity”, en 2004 “Cast Away”, en 2007 “Trinity” et, enfin, en 2011 “Delta”.


Une petite introduction symphonique précède le morceau “The Ark” qui est la chanson d’ouverture. Le chanteur marque des points avec sa voix assez mélodieuse, rejoint immédiatement par la très belle Maxi. Ces deux-là vont mettre la barre très haute dès le départ. Les orchestrations sont léchées et c’est très mélodique. On passe ensuite “New Daw” qui est issu de l’avant-dernier album “Delta”. Les synthétiseurs sont bien présents, les deux chanteurs sont en communion totale et assez complices. Ils exhortent le public à jumper et bouger et cela marche. Le riff de guitare est excellent. “Memento” arrive et est issu également de “Delta”. Les orchestrations du final de cette chanson me font penser au morceau “Ghost Love Score” des Finlandais de Nightwish. Retour à “Ethera” avec “Vicious Circle”. Après une brève présentation de Maxi, le chanteur commence en douceur avec sa voix qui peut être très mélodique. Il invite le public à applaudir. Le rythme est assez soutenu et les solos de guitares apportent un plus à la symphonie de cette chanson.

Le groupe enchaîne ensuite “Avatara” et “Seven Seas”, deux chansons où la puissance de la voix du chanteur peut s’exprimer totalement. On se rapproche un peu d’un Metallica d’un très bon cru. Dans “Hypnotized”, il est encore le maître à bord et est bien secondé par Maxi. J’adore cette chanson. Avec “Burden Of Divinity”, les synthétiseurs commencent très bien, les percussions bien présentes accompagnent magnifiquement les riffs de guitare plutôt incisifs. J’aime bien “Machinage” qui est beaucoup plus hard, mais toujours assez mélodique. Le chanteur y est magistral. Le bassiste bouge pas mal et occupe bien l’espace qui lui est dévolu sur scène. “Elegy Of Existence” est la dernière chanson de ce concert et le termine très bien. Le groupe salue le public. Il s’agit d’un nouvel extrait de “Delta”. Cet album est d’ailleurs très bon. Après une courte interruption, les artistes reviennent sur scène pour un rappel bien mérité, où le groupe interprète “At The Back Of Beyond” et “Passing Dead End”.

Le son était ici de qualité. Ce groupe bien sympathique a d’ailleurs bien préparé le terrain pour la vedette de cette soirée : Serenity, qui est également autrichien.

Serenity est composé de George Neuhausser au chant, de la Parisienne Clémentine Delauney au chant, de Thomas Buchberger à la guitare, de Fabio D’Amore à la basse et de Andreas Schipflinger à la batterie.

“Age Of Glory” est issu du nouvel album que le groupe est venu défendre et nous présenter, soit “War and Ages”. Le public est chaud et à point donc George l’incite à chanter avec eux et cela marche. On passe à “Far From Home” qui est extrait de “Death And Legacy” sorti en 2011. George exhorte à nouveau le public à le suivre. Sa voix est assez mélodique et rend le refrain assez épique. Pour “The Matricide”, on voit que Clémentine est en appui. Sa voix est douce, mais c’est George qui est aux commandes et cela va rester clair jusqu’à la fin du concert. On passe ensuite à “Rust of Coming Ages” où les claviers mènent la danse, la batterie accompagne avec force les riffs de guitare qui sont en appui pour assurer la présence scénique de Clémentine. Encore un extrait de “Death And Legacy” pour cet excellent “Heavenly Mission” qui est très mélodique. “Fairytales” est extrait de l’album “Fallen Sanctuary” sorti en 2008. Il s’agit d’une belle ballade un peu lente à ses débuts. Clémentine débute en douceur, mais George est omniprésent. Cette chanson de composition Prog Metal apporte une certaine douceur dans le concert. Les envolées vocales de Clémentine rendent “Wings Of Madness” attrayant et la recherche mélodique est bien présente. “The Chevalier” est un des hits de Serenity et le groupe le sait très bien. Le refrain très accrocheur vous titille avec bonheur les tympans. Serenity termine son concert avec “Velatum” suivi de “Serenade of Flames”.

J’ai passé un très bon moment, la mélodie et la musicalité étaient bien présentes. Le concert se termine à 22h pour éviter des problèmes de voisinage.

Les autres photos de

Serenity
|
Visions of Atlantis


Skeptical Minds
|
Souldrinker

Photos © 2013 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :