En attendant le PPM Fest 2013 : l’interview découverte de ASTRA

0 Participations


Cette année encore, le PPM Fest fera la part belle au métal progressif transalpin avec pas moins de quatre formations italiennes à l’affiche. Comme en 2010, les Romains d’Astra seront de la partie. Le claviériste Emanuele Casali s’est prêté au jeu de l’interview découverte. Music in Belgium : Pouvez-vous présenter Astra aux lecteurs de Music In Belgium ?

Astra : Nous sommes un groupe métal progressif italien et nous avons publié deux albums : “About Me : Through The Life And Beyond”, en 2006 sur Burning Star Records, et “From Within”, en 2009 sur Lion Music Records. Mais je pense qu’il faut désormais considérer Astra comme un nouveau groupe. Nous avons changé des choses dans le line-up et dans la manière de composer. Donc, place au nouvel Astra avec Andrea Casali au chant et à la basse, Silvio D’Onorio De Meo aux guitares, Emanuele Casali à la guitare et aux claviers et Filippo Berlini à la batterie !


MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Astra : Une chose dont je suis sûr, c’est que nous sommes un groupe métal. Peut-être progressif, mais pas vraiment dans le sens le plus ancien du terme. Ce que je veux dire, c’est que nous voulons écrire des choses mélodiques, énergiques, atmosphériques, incisives, mais nous ne voulons pas jouer des chansons qui durent plus de cinq ou six minutes. Nous ne voulons vraiment pas ennuyer nos auditeurs (rires) ! Je ne sais pas vraiment quel est notre genre musical. À vous de juger ! Écoutez-nous !

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Astra ?

Astra : C’est un nom que nous avons choisi il y a douze ans déjà. C’est une longue histoire. Quelque chose qui a un rapport avec une voiture célèbre. C’est vrai. Ce n’est pas une blague !

MiB : Quelles sont vos influences principales ?

Astra : Cela n’arrête pas de changer… Je peux te donner le nom des groupes que nous écoutons le plus à l’heure actuelle : Foo Fighters, Alter Bridge, Freak Kitchen, Freddie Nelson et Paul Gilbert, Meshuggah aussi. Mais ce ne sont pas vraiment des influences, ils nous apportent seulement un peu de groove et des idées pour écrire des chansons métal dans un registre un peu moins conventionnel.

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Astra n’aurait pas vraiment été la même ?

Astra :

  1. Queen : “A Night At The Opera”
  2. Dream Theater : “Images & Words”
  3. Symphony X : “The Divine Wings Of Tragedy”
  4. Mr. Big : “Lean Into It”
  5. Guns’n’Roses : “Appetite For Destruction”


MiB : Quelles sont les cinq formations les plus représentatives de la scène à laquelle vous appartenez ?

Astra : Ce n’est pas si simple, parce que nous venons de renouveler notre son et notre manière d’écrire. Il est encore un peu tôt pour nommer des groupes représentatifs de notre nouveau style. Mais je suis sûr que Dream Theater n’en fait pas partie. Je suis certain que, dans les magasins, notre disque sera classé dans la section ‘Métal Progressif’ et, de nos jours, lorsque l’on voit ces mots on pense immédiatement ‘Oh oui, comme Dream Theater’, mais ce n’est définitivement pas valable pour nous !

MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Astra : Aucun des deux. Je vais choisir notre souvenir le plus amusant. Nous avons fait un concert en Suisse et, dans le coin où nous avons joué, il n’y avait pas hôtel et rien d’autre de similaire. Et on nous a fait dormir dans un abri antiatomique, à dix mètres sous terre ! C’était vraiment une expérience ‘claustrophobe’… et amusante à la fois !

MiB : Quels sont vos projets pour le futur ?

Astra : Simple : promouvoir notre nouvel album en organisant des concerts… dans le monde entier. En tout cas, nous espérons que ce sera possible !

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au PPM Fest ?

Astra : Je suis sûr que nous nous sentirons comme à la maison. Comme d’habitude. Nous y avons joué lors de la première édition et nous avons été invités les autres années. Nous savons donc ce qui s’y passe habituellement : les gens sont fantastiques, et nous sommes impatients de monter sur scène !

MiB : Pour terminer : y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oubliée ?

Astra : Quelle est ta couleur préférée ? Réponse : ce n’est pas simple parce que… blah, blah, blah.. (Rires) Non je déconne. Plus sérieusement : avez-vous des sponsors et des contrats de promotion ? Réponse : Oui, en effet. Ce sont les guitares et les basses Rash, les amplis Masotti, AMT Electronics, Space4Keys et les baguettes Lantec pour la batterie.

Sauf changement de dernière minute, nous pourrons découvrir Astra sur la scène du PPM Fest le samedi 13 avril 2013.

Tous les détails sont sur le
site officiel
du PPM Fest.

Retrouvez ici nos interviews découvertes de
Seven Kingdoms (USA)
,
Myrath (Tunisie)
,
Empyrios (Italie)
,
Fire Force (Belgique)
,
Amaranthe (Suède)
,
Vital Breath (France)
,
Manticora (Danemark)
,
Rotting Christ (Grèce)
,
Nightmare (France)
,
Infernal Tenebra (Croatie)
,
DGM (Italie)
,
Tank (Angleterre)
,
Max Pie (Belgique)
et
Circus Maximus (Norvège)
.

2 pensées sur “En attendant le PPM Fest 2013 : l’interview découverte de ASTRA

  • avril 10, 2013 à 21:47
    Permalink

    Peut-être auriez vous pu signaler qu’un autre ASTRA, un fabuleux groupe de metal psché californien existe aussi !
    Je les ai découvert en première partie d’Anathema en automne dernier ! Ce fut une révélation et je croyais que c’était eux au PPM Fest.
    Je suis déçu.

  • avril 11, 2013 à 11:26
    Permalink

    Afin de vous évitez d’autres déceptions, nous nous signalons qu’il existe deux autres groupes métal appelés Astra. Un au Brésil, l’autre en Russie. Nous avions pensé que le fait d’indiquer ‘métal progressif transalpin’ dans l’introduction de l’interview aurait suffi à éviter la confusion. Désolé.

    A tout hasard, il existe aussi un Drakkar italien, un mexicain, un portugais et un espagnol. En cherchant bien il y a aussi un Behemoth brésilien, un grec, un espagnol, un suédois. Il y a même un T.A.N.K. français…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :