Une soirée attendue à la Rotonde avec le phénomène anglais Willy Moon

0 Participations

Je vais assister ce vendredi soir 12 avril au concert des sympathiques frères Walter du groupe The Family Rain qui seront en première partie de Willy Moon. Le concert va se passer à la Rotonde du Botanique et sera encore sold out. La Rotonde est pleine à craquer pour accueillir The Family Rain, un groupe composé des trois frères Walter. Il s’agit d’un très sympathique groupe anglais formé par William Walter au chant et à la basse, de son jumeau Thimothy Walter à la batterie et au chant, et enfin de Ollie Walter à la guitare et au chant. Désormais signés chez Mercury Records après deux singles chez Bigger Splash Recordings, The Family Rain sont là pour défendre leur E.P. / vinyle “Carnival”. La première chanson “Carnival” est le titre éponyme du vinyle. La batterie commence très fort et les pendules sont immédiatement mises à l’heure. C’est très rock et électrique dès le début. Il ne faudra pas attendre la fin de ce morceau pour que le public présent s’anime. Ils enchaînent avec énergie “Pushing It”, “Friction”, “Don’t Waste Your Time”, “Reason To Die”, “Together” et “Better”. Les frères Walter pratiquent un rock ‘n roll très caractéristique de la fin des années 60 à la Kings Of Leon. La voix du bassiste fait penser à celle de Jack White. L’énergie et la rage dégagées par la musique de The Family Rain font penser à celle de Jack. The Family Rain sera présent cet été au festival Pukkelpop. The Family Rain termine le concert avec leur single “Trust Me… I’m a Genius” et c’est de toute beauté, le public réagit positivement en applaudissant. Il faut signaler que The Family Rain a bien rempli son contrat en chauffant la salle et en préparant le public pour le phénomène Willy Moon qui suit tout de suite après.

Willy Moon est un chanteur anglais de 21 ans originaire de Londres. Il a vécu une grosse partie de sa jeunesse en Nouvelle-Zélande. Il viendra défendre son E.P. “Here’s Willy Moon”, uniquement disponible en téléchargement actuellement. Willy possède une voix rockabilly sortie du fin fond des années 50 qui accompagne très bien des beats électro et hip-hop. Willy est accompagné d’une batteuse et d’une guitariste, toutes deux très sexy. Une machine qui va délivrer des sons électro et hip-hop est présente à côté de la batterie. Les morceaux sont concis, simples et directs comme savaient le faire les Ramones et ceux-ci durent rarement plus de 2 minutes.

Willy débute son concert avec “Shakin”. Sa voix nous vient des années 50 et est accompagnée d’un son de guitare très rétro. Sur scène, le chanteur au look de dandy enchaîne twists et déhanchés endiablés. C’est une reprise du classique rhythm’n’blues “I’m Shakin”, que Jack White reprenait lui-même en 2012 sur son album solo. Pour “She loves Me”, la voix de Willy est découpée et hachée comme au temps du grand Buddy Holly. Willy fait quand même mouche. Il se place dans les pas du groupe Suicide avec un son de basse vicieuse, ici rendue par une machine. Avec “Working For The Company”, le déhanché de Willy est permanent. Il se joue de sa guitariste. Pour “Fire”, notre rocker met le feu, l’ambiance est surchauffée et le public est conquis. Le morceau “Railroad Track” est basique, la voix de Willy, la guitare et quelques beats électro. C’est très efficace. “I Put I Spell On You” est une fidèle reprise de 1956, c’est une chanson rhythm’n’blues de Screamin’ Jay Hawkins. Willy a utilisé les moyens de maintenant pour recréer les hoquets de voix de l’époque. La guitare se fait dominatrice.

Dans “Get Up”, la machine lance les sons électro, la voix et la batterie sont puissantes. Cette chanson est novatrice grâce aux beats électro. Je trouve cela un peu trop court et inachevé en live. “Yeah Yeah” est le hit de Willy Moon. Cela bouge pas mal et est très actuel. Allez voir la vidéo qui fera certainement le buzz sur internet. La voix de la guitariste est poignante. Il manque un musicien aux machines pour “What I Want”, c’est dommage. Sur “I Wanna Be Your Man”, Willy Moon a remis à jour la simplicité du rock’n’roll avec une petite claque de guitare dans le visage. Je trouve que le morceau n’est pas terminé. “My Girl”, au refrain accrocheur, termine très bien le concert beaucoup trop court malgré les beats électro puissants.

J’ai bien aimé le concert qui a été trop court. Le public a attendu un rappel et a sifflé, mais Willy Moon n’est pas revenu, certainement par manque de chansons.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :