Le retour triomphal de PUGGY

0 Participations


Nous avons assisté au retour de la voix de Matthew Irons, le chanteur de Puggy qui avait eu un petit problème le 18 avril lors du concert reporté ce 12 mai 2013. On peut dire que la voix de Matt est revenue en grande forme. Le groupe, qui est chargé de chauffer la salle de l’Ancienne Belgique, est un combo franco-belge nommé Cargo Culte. Le concert se joue bien sûr à guichets fermés. Après une tournée sous le nom de One Shot Be Bop en 2011, qui amène le groupe franco-belge à partager la scène avec Piers Faccini, et à être classé par Mélissa Broutin, dans l’émission Du nouveau à écouter sur Europe1, comme l’une des révélations de l’année, au côté de Gush, la formation à géométrie variable se recompose et devient Cargo Culte début 2012. Les inspirations musicales du quartette restent les mêmes, mais le set up se transforme. Sur le fil entre indie, electronika et hip-hop, passé à la moulinette d’un blues contemporain, Cargo Culte vient d’enregistrer un E.P. 5 titres, sorti le 13 mars 2013. Mais le projet n’est pas seulement musical. La vidéo et l’illustration sont également très présentes. Cette partie est dirigée par le duo de réalisateurs bruxellois Noamir (Romain et sa soeur). Le culte du Cargo désigne à l’origine des rituels très variés propres aux peuplades de Mélanésie et du reste de l’Océanie (à l’exception de la Nouvelle-Calédonie). Cargo culte n’est pas le groupe canadien, mais est originaire de notre plat pays.

Le groupe est composé de Romain Castéra (batterie, guitare, chant), de Olympia Boule (batterie, ukulélé, chant), de Philippe Breidenbach (guitare, chant) et de Daniel Bleikolm (synthétiseur, basse, chant). Cargo Culte est présent ce soir pour défendre son E.P. “Another Road”. Puggy a toujours choisi comme première partie des groupes de qualité, pas trop connus au départ, mais qui explosent par la suite. Nico si tu me lis, tout ce que tu touches devient or, occupe-toi de ce groupe, il en vaut le détour. Et ce soir, je pense que c’est encore le cas, nous allons avoir une prestation exceptionnelle de Cargo Culte qui dès les premières notes de musique vont instantanément vous procurer des sensations dans les jambes et des tremblements dans les pieds qui vont vous amener à inévitablement vous trémousser dans tous les sens. Les voix combinées de Romain et d’Olympia vont vous titiller avec un réel bonheur vos tympans délicats sans les agresser. Les percussions omniprésentes vont vous faire immédiatement accrocher à la musique.

Cargo Culte commence à peine “September” que les premiers rangs réagissent déjà positivement à cette musique bien foutue. Pour “Misses Roberts”, Olympia armée de son ukulélé accompagne de sa voix chaude celle de Romain qui est assez particulière, elle me fait penser à Tom Waits. Romain a une certaine puissance dans la voix. Avec “Another Road”, on a droit à des percussions, une voix chaude et métissée, exactement ce qu’il faut de beats électros. Le groove est présent et le public à la limite de l’ébullition apprécie. “Cherchez le garçon” est une reprise du groupe français Taxi Girls. La reprise ici n’est pas banale, mais réarrangée à la sauce Cargo Culte. Ce n’est pas dénué d’intérêt et c’est de toute beauté. Cargo Culte redonne une nouvelle vie à ce morceau. Avec cette chanson “My Stereo”, le combo fait dans la douceur, j’adore. Mais Tom Waits est présent avec la voix. Les percussions sont à nouveau présentes sur “Sins For My Father” et Cargo est ici au sommet de son art. C’est le point fort de leur concert. Un petit problème de batterie pour Romain qui le signale, mais le public comprend et applaudit et fait une ovation bien méritée. “Something Good” est la dernière chanson et c’est dommage, car la prestation était parfaite. Merci les artistes, vous avez bien rempli votre contrat, qui est de chauffer la salle pour la venue de Puggy. Il ne vous a pas fallu longtemps, le public était chaud dès le départ.

C’est le retour de nos trois Bruxellois adorés : Romain transformé en kangourou, Ziggy le batteur fou et Matthew qui a retrouvé sa voix. Le concert initialement prévu le 18 avril avait été écourté suite à des problèmes de voix du chanteur et guitariste Matthew Irons. La correction des artistes est telle qu’ils ont décidé de reporter le concert ce jour. Ces artistes sont professionnels jusqu’au bout des ongles et ont un profond respect de leur public. Le public est constitué d’une grande partie de fans accrocs dont je fais partie. Le concert de ce soir, comme chaque prestation de Puggy, était bien évidemment sold out. La salle était particulièrement chaude et prête à accueillir nos artistes préférés. Puggy fait une musique qui rassemble les foules. Le dernier album “To Win The Word” est classé numéro 1 dès sa sortie. Celui-ci, comme le précédent “Something You Might Like”, contient des perles musicales qui ont déjà fait leur preuve. Puggy est actuellement au sommet de son art avec sa pop léchée, son sens de l’harmonie musicale et ses voix. C’est un réel plaisir de revoir un Matthew qui a retrouvé sa voix, unique et rassembleuse, de voir un Ziggy qui frappe avec frénésie sur ses fûts et un Romain plus sauteur que jamais. Il est Français, mais il a certainement des origines australiennes. On lui a greffé des pattes de kangourou, non ses chaussures sont en peau de kangourou.

Depuis l’arrivée de John Janssens (Papa Dada), ami d’enfance de Matt aux claviers et aux percussions, le groupe s’occupe beaucoup plus de son public, c’est beau et novateur. Un concert de Puggy n’est jamais le même, je peux vous le dire pour les avoir vus plus de quarante- deux fois à ce jour. La liste des morceaux n’est jamais la même, les improvisations des trois artistes dans les morceaux clés sont chaque fois différentes. On voit que, depuis la sortie de “To Win The World”, ils s’amusent sur scène et s’éclatent, et tout cela pour le bonheur des fans et du public de plus en plus nombreux qui les découvre. Allez les voir en concert, vous allez vous régaler.

Matthew va remercier les fans pour les marques de soutien. Il va d’ailleurs pousser sa splendide voix dans ses derniers retranchements pour nous prouver qu’elle est bien là. La prestation va être exemplaire, c’est pour moi leur meilleur concert à ce jour. Un concert à l’Ancienne Belgique est un concert At Home pour Puggy. Il ne faut même pas attendre l’intro qui précède “Stop Me”, extrait du nouvel opus, pour que le public fasse une ovation bien méritée à nos trois gais lurons. L’ambiance va être soutenue du début à la fin du concert. Une petite nouveauté au deuxième rappel, nos artistes font monter quelques personnes du public sur la scène pour participer à “I’am Happy” et c’est du bonheur.

Liste des morceaux :

  1. Stop Me
  2. Give Us What We Want
  3. I Do
  4. Goddess Gladys
  5. You Call Me Up
  6. Last Day On Earth
  7. Ready Or Not
  8. How I Needed You
  9. Everyone Learns To Forget
  10. When You Know
  11. Love That Feeling
  12. Goes Like This
  13. Teaser
  14. To Win The World

Premier rappel :

  1. Dubois Died today
  2. Someone Makes No Sound
  3. Something You Might Like

Second rappel :

  1. I’am Happy

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :