Une soirée d’exception avec Beth Hart et Joe bonamassa

0 Participations

Ce 26 juin, la Lotto Arena d’Anvers accueillait un Joe Bonamassa accompagné de la terrible voix de Beth Hart. La combinaison guitare de Joe et voix de Beth va nous faire passer un très bon moment. Ce concert n’est pas complet et ne sera constitué que d’excellentes reprises. La salle est transformée en grand club intime de rhythm and blues, de blues et de soul. Beth et Joe y présenteront leur deuxième album, qui est sorti en mai et une sélection des morceaux de l’excellent album qu’ils ont enregistré ensemble l’an passé, “Don’t Explain”. Cet album bouillonnant de reprises de Billie Holiday, Etta James, Tom Waits, Ray Charles, Delaney & Bonnie, Bill Withers, Aretha Franklin et autres grandes pointures. À sept ans seulement, Joe savait jouer des morceaux de Stevie Ray Vaughan et Jimi Hendrix à la perfection. Sa virtuosité n’a pas échappé à B.B. King, dont il a assuré la première partie à l’âge de douze ans. La liste des légendes avec qui il a déjà joué est infinie : de Eric Clapton à Stephen Stills, en passant par Buddy Guy, Robert Cray, Steve Winwood et Joe Cocker.

La soirée va être de très grande qualité avec des musiciens de talents, l’ambiance sera très rhythm and blues, blues et soul. Il faut d’ailleurs souligner que la voix de Beth se prête magnifiquement à cette ambiance musicale. Sa voix est superbe, elle peut et sait tout chanter, mais sa volonté légitime de se tracer un chemin sur la route du succès la porte à faire des choix commerciaux, grand public et de démontrer qu’elle est l’héritière des grandes chanteuses soul et blues. On commence avec le jazz de “Them There Eyes” qui est une reprise de Louis Armstrong, la section cuivre est présente et Joe est en retrait avec sa guitare mais c’est un très bon début. “Sinner’s Prayer” est une reprise de Ray Charles, la voix de Beth y prend toute sa puissance. Le son de guitare de Joe se reconnaît parfaitement. On passe ensuite à une reprise de Randy Weeks “Can’t Let Go”. La voix de Beth est toujours puissante. De sa voix inégalable, elle va interpréter “For My Friends” de Bill Withers, “Close To My Fire” de Slackwax, “Rhymes” de All Green, “Something’s Got A Hold On Me” d’Etta James, “Your Heart Is As Black As Night” de Melody Gardot. Les artistes vont passer à cette perle qu’est “Chocolate Jesus” de Tom Waits. Beth reprend ensuite une de ses chansons en “Baddest Blues”. Il aura fallu attendre une heure pour voir enfin Joe s’exprimer avec cette très belle chanson “Someday After A While” d’Eric Clapton où Joe, ta voix est magique, ton doigté de guitare est impressionnant, mais pourquoi attendre si longtemps avant de sortir de ton cocon. On repart ensuite avec “Well, Well” de Delaney And Bonnie, “If I Tell You I Love You” de Melody Gardot, “See-Saw” de Don Covey, “Strange Fruit” de Billie Holiday et pour terminer le concert en beauté avec “Miss Lady” de Buddy Miles.

Nous avons assisté à une succession de reprises plus magiques les unes que les autres, transcendées par la voix unique de Beth et le jeu de guitare de Joe. C’est toujours un réel bonheur de revoir le maître derrière ses guitares. Pour le premier rappel, on a droit à “I Love You More Than You ‘ll Ever Know” de Blood, Sweat and Tears qui est une petite perle musicale suivie de “Nutbush City Limits” de Ike and Tina Tuner et en dernier rappel de “I’d Rather Go Blind” de Etta James. J’ai passé une soirée riche en émotion, mais je trouve dommage que Joe ne se soit pas mis plus en avant. Peut-être l’a-t-il voulu. La collaboration de Joe et Beth est vraiment unique et forte en émotions.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :