Sandstone, rencontre virtuelle avec Stevie McLaughlin

0 Participations


“Delta Viridian”, le nouvel album de Sandstone, est un véritable petit joyau de métal mélodique. Nous n’avons pas résisté à l’envie d’en savoir un peu plus sur cette formation originaire d’Irlande du Nord. Stevie Mclaughlin, le guitariste fondateur du groupe, a gentiment accepté de répondre à nos questions. MiB : Bonjour Stevie, pourrais-tu présenter Sandstone aux lecteurs de Music In Belgium ?

Sandstone : Salut Michel. Tout d’abord, je te remercie d’avoir pris le temps de préparer cette interview. Sandstone est un groupe Heavy Métal mélodique originaire de Derry en Irlande du Nord. Nous venons de publier notre quatrième album studio qui s’intitule “Delta Viridian”. C’est un album semi-conceptuel dont l’histoire s’inspire du roman de Kurt Vonnegut “Cat’s Cradle” (NDT : “Le Berceau Du Chat”, 1963). Certaines des chansons de l’album sont des réactions au contenu du roman, d’autres, par contre, tentent d’imaginer ce qui arrive après la fin de l’histoire. Sandstone fait de la musique depuis plus de dix ans et nous commençons petit à petit à être reconnus hors d’Irlande. L’année dernière, nous avons joué en support de la tournée européenne de Tim ‘Ripper’ Owens, ce qui nous a permis de donner des concerts dans seize pays différents de l’Union Européenne et de l’Europe de l’Est.


MiB : J’ai eu la chance de pouvoir chroniquer vos deux derniers albums et j’ai été un peu surpris par le fait que, dans les biographies jointes aux CDs promotionnels, votre label insistait sur le fait que votre popularité actuelle en Grande-Bretagne était due au fait que Bruce Dickinson, dans l’émission hebdomadaire qu’il assurait jadis sur la BBC, avait dit de votre album précédent qu’il était ‘l’album irlandais le plus impressionnant depuis de nombreuses années’. Pensez-vous que cela soit vrai ? Je veux dire : avez-vous vraiment constaté une sérieuse augmentation des ventes de votre album après ce joli compliment ? Bruce Dickinson a-t-il vraiment le pouvoir d’influencer les fans de métal britanniques ?

Sandstone : Ses commentaires ont été très utiles à l’époque. Ils nous ont ouvert un tas de portes. Jusque-là, nous étions signés sur un tout petit label (Casket Records) et la distribution était limitée. Ceci a attiré l’attention de Limb Music qui a désiré sortir nos albums sur le marché mondial. J’étais vraiment ravi lorsque Bruce a fait ces commentaires positifs sur notre album. Et, comme je suis un immense fan d’Iron Maiden, j’étais époustouflé qu’il ait pris la peine d’écouter notre album, de le passer dans son émission et de le commenter. Maintenant, a-t-il le pouvoir d’influencer l’avis des gens ? C’est difficile à dire, parce que nous ne savons pas où nous en serions s’il n’avait jamais fait ces commentaires. Mais le fait est que nous nous battions dans l’obscurité depuis très longtemps et que les choses sont allées beaucoup mieux juste après cela !

MiB : Votre nouvel album s’intitule “Delta Viridian”, ce qui, si j’en crois mon dictionnaire Anglais/Français ne veut absolument rien dire. Comme le bouquin ne sait manifestement de quoi il parle, pourrais-tu nous éclairer un peu sur la signification de ‘Delta Viridian’ ?

Sandstone : C’est très simple en fait. L’artwork avait été créé avant que nous ayons trouvé un titre pour l’album. Cet artwork a une couleur verdâtre et nous trouvions que le mot ‘Viridian’ (NDT : vert émeraude) sonnait plutôt bien. ‘Delta’ en grec représente le chiffre 4. Comme c’est notre quatrième album, nous avons décidé de combiner ces deux mots. Peu après, nous avons été surpris de constater que Jonas, le personnage central du livre “Cat’s Cradle” travaillait pour un journal dont l’adresse était ‘Meridian Delta’. C’est une coïncidence étrange, mais elle a fini de nous convaincre que “Delta Viridian” était le nom parfait pour cet album.

MiB : Votre style est un peu difficile à classer. Est-ce du Heavy Métal, du Hard Rock Mélodique, du Métal Progressif ou un peu de tout cela ; difficile à dire. Comment décririez-vous votre musique à quelqu’un qui ne l’a jamais entendue ?

Sandstone : Certains chroniqueurs se sont contentés de nous classifier dans le style prog/power et c’est probablement très bien comme cela. Cependant, nous ne sommes pas influencés par un style spécifique dans le métal. Nous aimons tout le spectre du genre ; du Métalcore au Thrash en passant par le Hair Métal et le Stadium Rock. Nous ne croyons pas que nous devons nous limiter à un seul style d’écriture. Je pense que les albums qui sont écrits dans cette optique sont fades et ennuyeux. Lorsque j’écoute de la musique, il m’arrive d’avoir envie d’un bon Slayer et puis de passer à Aerosmith. Je pense que la plupart des gens sont comme moi. Il est juste de dire que la majorité de nos titres peuvent être facilement définis comme du Power/Mélodic/Progressive Metal, cependant, la voix de Sean n’est pas vraiment typique de ce style de musique. Cela nous rend légèrement différents et la différence est quelque chose de bon en ce qui concerne la musique. Cela nous donne une touche unique et nous ne changerions cela pour rien au monde. Beaucoup de groupes façonnent leur style dans un genre spécifique. C’est probablement cool si tu n’aimes qu’un seul style de musique, mais ce n’est pas notre cas. Nos goûts musicaux sont très variés.


MiB : En comparant vos deux derniers opus, je remarque quelques modifications de line-up. Vous avez changé de batteur et recruté un second guitariste. Je n’irai pas jusqu’à te demander pourquoi Paddy Flemming, votre ex-batteur s’en est allé parce que je ne voudrais pas rouvrir des plaies mal cicatrisées (mais n’hésites pas à m’en parler si tu en as envie) alors je me contenterai de te demander de m’en dire un peu plus à propos du nouveau six-cordiste Dee Kivlehan. D’où vient-il ? A-t-il joué dans d’autres groupes, a-t-il participé au processus de composition de “Delta Viridian” ou est-il arrivé quand tout était terminé ?

Sandstone : C’est vrai, nous avons toujours eu un problème pour garder nos batteurs. Nous sommes un peu le Spinal Tap irlandais (rires). Lorsque nous avons été contactés pour la tournée avec Ripper, notre batteur de l’époque a dû décliner l’offre parce qu’il avait certaines obligations à remplir pour son boulot et ses études. Nous avons donc demandé à Brian Doherty de nous accompagner sur la tournée et nous lui sommes très reconnaissants d’avoir accepté. Seulement, Brian est très heureux dans son propre groupe Making Monsters et il les a rejoints tout de suite après la tournée. Nous avons donc dû nous mettre à la recherche d’un batteur permanent. Nous l’avons trouvé en la personne de Decky Donohoe. C’est le premier batteur qui a auditionné pour nous. Il connaissait déjà notre répertoire ‘live’ sur le bout des doigts. Il n’a donc eu aucun mal à se faire engager.
Au fil des années, notre son a évolué vers un style légèrement plus heavy, à deux guitares. Sean, notre chanteur, devait me donner un coup de main pour la seconde guitare lorsque nous nous produisions sur scène. Lorsque nous nous sommes mis à répéter pour la tournée, il est devenu évident que nous avions besoin d’un second guitariste ‘à plein temps’ pour pouvoir rendre justice à nos chansons. Nous avons eu beaucoup de chance de trouver Dee qui est un fan du groupe et qui habite dans la même ville que nous. Nous le connaissons déjà depuis quelques années. Il jouait dans un très bon groupe métal de Derry appelé Hybris. Il avait aussi déjà joué avec Zia Regime et Making Monsters avec Brian. Lorsqu’il a commencé à jouer avec nous, nous avons compris que nous avions trouvé un atout supplémentaire pour notre groupe. Cela sonnait magnifiquement et nous nous sentions bien avec lui. Nous avons aussi bénéficié de ses compétences de choriste et de claviériste ! Lorsqu’il a rejoint le groupe, nous avions déjà presque terminé l’enregistrement de “Delta Viridian” et il était trop tard pour qu’il puisse apporter sa contribution. Mais nous allons très bientôt commencer à travailler sur un nouvel album et tu peux être sûr que les nouveaux membres du groupe se feront entendre sur cet enregistrement !

MiB : Pourquoi avez-vous ressenti le besoin d’embaucher un second guitariste ?

Sandstone : Nous enregistrons généralement dans mon home studio. De cette manière nous avons tout le temps que nous voulons pour expérimenter avec les arrangements et jouer sur notre son. J’ai toujours tendance à aller vers un son de guitares plus dense et lorsque nous essayons de reproduire ces arrangements en concert, nous avons toujours l’impression qu’il manque quelque chose. Nous aimons avoir une guitare au son heavy (‘Djenty’) qui souffle le rythme tandis que l’autre génère des contre-mélodies avec les vocaux. Ceci ajoute énormément de puissance en live. Il est clair que nous ne retournerons jamais à une configuration ‘mono’ guitare. En fait, nous avons beaucoup discuté récemment au sujet des claviers que nous utilisons sur nos albums. Dee en joue certaines parties en concert, mais nous envisageons sérieusement de prendre un claviériste à plein temps. De cette manière, nous pourrons jouer nos arrangements studios en concert sans devoir faire de compromis.

MiB : Vous êtes originaires de Londonderry, en Irlande du Nord. D’un côté, l’Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni, mais de l’autre, elle se situe sur la même île que l’Irlande. Vous considérez-vous comme un groupe irlandais ou comme un groupe britannique ? Ou, en d’autres mots, vous sentez-vous plus proches (musicalement parlant) de Thin Lizzy et Gary Moore que d’Iron Maiden et Judas Priest ?

Sandstone : Haha, c’est une question vraiment délicate. Je pourrais choisir d’ignorer sa connotation politique et ne faire référence qu’à la musique mais ce serait peut-être un peu ennuyeux. Donc je vais répondre aux deux aspects de la question. Tu n’ignores sans doute pas que l’Irlande du Nord est une société très divisée. Il y a des gens, ici, qui s’identifient comme Britanniques et d’autres comme Irlandais. Et ce n’est pas une mince affaire pour eux. Toute ma vie, j’ai été témoin de combats et de tueries à cause de cela. C’est probablement pour cette raison que les auteurs de chansons, comme nous, abordent souvent des sujets politiques. Parce qu’à force d’être témoins de cette haine insipide qui nous entoure, nous nous surprenons à réfléchir sur la nature agressive de l’impérialisme, du nationalisme, du racisme et de l’exploitation dans le monde entier.
En tant que groupe, nous ne nous identifions ni au côté britannique, ni au côté irlandais car, d’une certaine manière, chaque côté a raison et tort à la fois. Je suis heureux de pouvoir profiter des avantages de la double nationalité. Je prends le meilleur de ce que les Britanniques et les Irlandais ont à offrir !
Pour la musique, j’ai déjà admis que j’étais un immense fan d’Iron Maiden. Cependant, Maiden admet, lui aussi, qu’il s’est inspiré des doubles guitares lead de Thin Lizzy. Tu vois, la ‘fertilisation croisée’ entre l’Irlande et la Grande-Bretagne est bien trop forte pour être démêlée et je suis heureux d’être des deux côtés à la fois !

MiB : Pourrais-tu citer les titres de deux ou trois albums venant d’Irlande du Nord que tu considères comme absolument essentiels ?

Sandstone : Comment ? Autres que deux ou trois albums de Sandstone ? (rires). Eh bien, Gary Moore qui vient de Belfast est un guitariste essentiel. Sa capacité à mélanger une technique imparable avec un magnifique sens de la mélodie irlandaise fut une influence majeure pour moi lors de l’apprentissage de la guitare. Nous vivons aussi à quelques miles de la ville natale de la légende du Blues qu’est Rory Gallagher et son influence ne peut pas être sous-estimée ici. Mais je vais utiliser cette opportunité que tu m’offres pour te brancher sur quelques-uns de mes groupes locaux favoris qui se portent plutôt bien en ce moment. Les Stormzone viennent juste de sortir un nouvel album intitulé “Three Kings” qui met en valeur les incroyables vocaux de Hary, leur génial frontman. Trucker Diablo est aussi un excellent groupe. Ils sont en tournée pour le moment. Leur nouvel album “Songs Of Iron” vaut vraiment le détour. Et, pour terminer, mon groupe irlandais du Nord favori, Sinocence, dont l’album “Scar Obscura” et le dernier EP “No Gods No Masters” sont absolument incroyables !

MiB : Justement, comment décrirais-tu la scène métal nord-irlandaise actuelle ? Avez-vous beaucoup de groupes et beaucoup d’endroits où jouer ?

Sandstone : La scène se porte très bien pour le moment. L’Irlande du Nord n’est pas très grande et il y a beaucoup de groupes qui, pour la plupart, se connaissent et font des concerts ensemble. Nous avons énormément joué dans la région ces derniers temps, mais nous avons toute une série de concerts prévus dans l’Irlande entière pour la seconde moitié de cette année. En ce qui concerne les endroits où jouer, il n’y en a pas autant que nous le désirerions. Il y a une communauté métallique très loyale ici, mais nous sommes tout de même une minorité et la plupart des salles préfèrent faire jouer des formations plus ‘mainstream’. Mais heureusement, il y a quelques excellents clubs métal ici et tu y trouveras toujours une formation métal de qualité pour réjouir tes oreilles !

MiB : J’ai vu sur votre site internet que vous avez ouvert pour Status Quo à Derry en juin. Comment cela s’est-il passé ? Quelle était la réponse du public de Status Quo ? Différente de celle de votre public habituel ?

Sandstone : Oui, ce fut une nuit fantastique pour nous. De nombreux fans avaient acheté des tickets parce que c’était une très bonne occasion de voir Sandstone jouer dans une grande salle, devant un public très conséquent. En plus, c’était dans notre ville natale !

MiB : Avez-vous des projets de tournée ? Pourrons-nous vous voir en Belgique dans un futur proche ?

Sandstone : Nous serons la tête d’affiche du
Wizzfest
qui se déroule du côté de Gand (NDR : Aalter) en Belgique en mars 2014 . Nous ne serons pas très loin de chez vous en novembre puisque nous allons donner trois concerts en Hollande en compagnie de Lord Vulture.

MiB : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Sandstone : Nous nous sommes éclatés l’année dernière lors de notre tournée avec Ripper. Vous avez été très généreux envers nous en achetant notre merchandising. De nos jours, c’est quelque chose de très important pour un groupe et nous vous en remercions. Nous espérons vous revoir au Wizzfest !
Stay Metal,
All the best,
Stevie.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :