20 ans de carrière dignement fêté par TINDERSTICKS

0 Participations


Tindersticks a vingt ans d’existence et ils ont décidé de faire une tournée pour fêter cet événement. La tournée s’appelle : Across Six Leap Years Anniversary Tour 2013. Le concert anniversaire se passe au Cirque Royal. “Across Six Leap Years” est le dernier opus du groupe. Ils sont à neuf musiciens sur scène pour le défendre. Tindersticks est originaire de Nothingham et mène une carrière discrète loin de tout buzz médiatique. L’origine des Tindersticks remonte au groupe Asphalt Ribbons, comprenant Stuart Staples, David Boulter et Dickon Hinchcliffe. Les trois hommes sont rejoints par Neil Fraser, Mark Colwill et Al Macaulay . Tindersticks est né en 1992. Le premier single du groupe, “Patchwork”, sort en novembre 1992 sur leur propre label indépendant Tippy Toe. Le deuxième single sort en mars 1993, tout comme “A Marriage Made in Heaven”, fruit d’une collaboration avec Niki Sin du groupe britannique Huggy Bear. Aussitôt après la sortie de “Unwired EP”, le groupe signera sur le label This Way Up, créé à l’époque. Depuis leur premier album éponyme en 1993, les Anglais sortent régulièrement des disques dans la même veine. Et cela sans se soucier des différentes modes musicales qui apparaissent. Le rock mélancolique des Tindersticks est fortement influencé par les orchestrations de Lee Hazelwood, la noirceur de Nick Cave et la manière de chanter de Tom Waits. Leur son est reconnaissable à la voix remarquable du chanteur et baryton Stuart Staples. Sa voix très grave et évocatrice donne l’impression qu’il plonge dans une dépression, une sensation de tristesse renforcée par une musique lente et dramatique.


Le violon, le violoncelle et les cuivres (saxophone et trompette), qui soutiennent le groupe sur certains titres, font aussi partie intégrante du groupe anglais. Ces ingrédients donnent une musique qui dévoile après plusieurs écoutes des mélodies superbes et des arrangements prenants. Malgré des ventes toujours assez confidentielles et deux albums exceptionnels, le premier éponyme de 1993 et “Simple Pleasure” de 1999, la formation réduite à un trio en 2008 a survécu et enthousiasme toujours les fans de la première heure. Elle est aussi remarquable en ayant été parmi les premières à proposer des albums live non officiels, soit via vente par correspondance, soit à disposition des seuls spectateurs dès la sortie des concerts. En 2010 sort “Falling Down A Mountain”, suivi deux ans plus tard du neuvième opus “The Something Rain”.

Un anniversaire est synonyme de surprises. Et la première est de taille puisque vers 20h15, ce sont les Tindersticks qui entrent en scène. Stuart Staples s’assied sur un tabouret situé au centre de la scène. Après tout c’est le frontman et le leader du groupe et il sera le centre d’intérêt de cette soirée. Il signale au public qu’un premier set intimiste du groupe va ouvrir cette soirée. Il y aura donc deux concerts du groupe ce soir. Pour cette première partie, nous allons avoir droit à “Trucklin'”, une vieille chanson dépoussiérée de l’album “Can Our Love… “ sorti en 2001. “Marseilles Sunshine” est extrait d’“Across Six Leap Years”, le petit dernier que l’on va fêter ce soir avec brio. Suit “A Night So Still” qui est extrait de “The Something Rain”. “Hushabye Mountain”, “Come Feel The Sun”, “She’s Gone” et “Dancing” vont clôturer cette première session. Cela va durer plus ou moins trente minutes tout en extrême douceur et avec une grande musicalité. On est en mode repos et j’espère que la suite va s’animer sinon cela va être assez monotone. Une amie présente dans la salle me signale qu’il faudra se concentrer sur la seconde partie de la soirée qui sera beaucoup plus intense et cela sera le cas.


Après un petit vingt-cinq minutes de pause, le groupe revient sur scène pour entamer à neuf, dont une choriste à la voix très haute perchée, la seconde partie de la soirée. On débute par “Sometimes It Hurts”, extrait de “Waiting For The Moon” sorti en 2003. La douceur est toujours présente, la voix de Stuart est caractéristique et prenante. On passe ensuite à une remarquable reprise du groupe Odyssey, “If You’Re Looking For A Way Out”, pour passer ensuite à “Another Night In” extrait du troisième album “Curtains” sorti en 1997. Le groupe va continuer avec le très prenant “Show Me Everything”, le somptueux “This Fire Of Autumn” extrait de “The Something Rain” sorti l’année passée.


“City Sickness” est extrait du tout premier et excellent album éponyme, c’est bien vu. On va passer ensuite à “My Oblivion”, “Sleepy Song”, “Say Goodbye For The City” et “A Night In”, cela commence tout doucement pour une poignante et une graduelle montée en puissance. Avec “I Know That Loving”, on part vers la soul et c’est de toute beauté. “What Are You Fighting For?” est une petite perle initialement disponible uniquement sur 45 tours. Le groupe a très judicieusement pris soin de réenregistrer cette chanson sur sa compilation anniversaire. C’est magnifique et termine très judicieusement ce concert. En rappel, on a droit à : “Travelling Light”, “Can We Start Again?” et “My Sister”. J’ai passé un très bon moment et surtout en seconde partie de concert. Cette soirée a été un brillant résumé de la carrière de ce groupe Anglais que j’ai découvert par hasard sur la toile. Je n’ai pas du tout été déçu et j’ai bien apprécié. Une bonne soirée.

Les autres photos de
Tindersticks

Photos © 2013 Jean-Marc Quinet

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :