Audrey Horne : un concentré d’énergie venu du Nord

0 Participations


En septembre dernier, deux ou trois groupes à l’affiche du Raismes Fest 2013 sortaient assez nettement du lot. Parmi ceux-ci, le groupe norvégien Audrey Horne. Quelques semaines plus tard, les Norvégiens sont de passage dans la capitale au VK où leur tournée fait étape pour un soir. Une occasion idéale de voir s’ils sont aussi bons en salle qu’en festival. Après avoir ramé pour trouver un endroit où abandonner ma voiture, j’arrive enfin au VK de Bruxelles, juste à la fin du set du deuxième groupe local ajouté en avant-programme. Au menu de la soirée, trois groupes en tournée conjointe: Gold, la première partie, et deux co-headliners : le groupe instrumental Karma To Burn et le groupe Audrey Horne.


Les Hollandais de Gold montent sur scène. Le groupe originaire de Rotterdam profite de cette tournée pour faire la promotion de son premier album intitulé « Interbellum ». La salle n’est pas bondée, mais le public s’intéresse apparemment à la chanteuse Milena Eva qui ne manque pas de charme. Le groupe se définit comme « Heavy par ses chansons, pas par son son ». En live, la formation batave aura beau essayer de créer des ambiances dans son style très personnel, la mécanique n’est pas encore tout à fait bien rôdée, à moins que ce soient les mélodies du groupe qui manquent d’accroche. Pourtant, il faut bien reconnaître que Milena chante assez juste. Le manque d’expérience et de maturité dans l’écriture empêche d’entrer vraiment dans le trip d’Interbellum, prototype même de l’album sympa à écouter plutôt dans son salon.


Arrive le premier headliner : Karma To Burn. C’est la première fois qu’il m’était donné d’assister à un concert de métal instrumental, sans chanteur ou chanteuse. Le public est nettement plus nombreux pour assister à ce set. Manifestement, le groupe a ses afficionados dans la capitale et ils ont répondu présents à l’appel. Sur scène, le trio composé de William Mecum à la guitare, de Rob Halkett à la basse et d’Evan Devine à la batterie déchaîne l’enthousiasme du public dès les premières notes. Leur musique, souvent étiquetée Stoner Rock, est à la fois lourde et puissante. En l’écoutant, on se laisse emporter par les rythmes de guitare et les mélodies très accrocheuses. Les trois musiciens sont des techniciens hors pair et ont manifestement l’habitude de jouer ensemble. C’est puissant, rugueux. Très américain. Le seul petit défaut, c’est qu’à la longue, certains risquent de se lasser de l’aspect répétitif. Personnellement, je me suis surpris à espérer l’arrivée d’un vocaliste pour accompagner ces mélodies pourtant très efficaces. En tout cas, une très belle découverte et une expérience à rééditer !


Arrive ensuite le plat de résistance avec le groupe norvégien Audrey Horne. Après les avoir vu déployer une débauche d’énergie en festival et avoir eu la chance de les interviewer quelques heures avant le concert (interview à lire
ici
), j’étais impatient de les retrouver sur scène. En tournée pour promouvoir leur excellent album « Youngblood », les Norvégiens faisaient escale au VK pour mon plus grand bonheur et celui du public présent. Assez curieusement, l’assistance est plus clairsemée que pendant Karma To Burn. Pourtant, les Norvégiens vont donner un show d’enfer, comme à chaque fois. Car une des marques de fabrique de ce band, c’est l’énergie qu’il déploie sur scène. Chaque concert est joué comme si cela devait être le dernier. Un vrai feu d’artifice orchestré de main de maître par le chanteur Toschie. Imaginez le tableau: un jeune au look coreux, les bras remplis de tatouages colorés, les cheveux courts avec une mèche rebelle, et arborant fièrement un t-shirt Whitesnake. Quant aux autres, c’est-à-dire Ice Dale (guitare), Kjetil Greve (batterie), Espen Lien (l’homme à la basse et à la casquette) et Thomas Tofthagen (guitare), ils ne sont pas en reste et font preuve, eux aussi, d’une énergie rare.

Les membres du line-up actuel sont issus de la scène Black (Enslaved, Gorgoroth), Thrashcore (Deride) ou Hard/Stoner (Sagh). Pourtant, Audrey Horne sort un son très différent, un rock très mélodique, avec un côté très classique (vintage). Comme à l’écoute des albums, on est directement séduit par un son plaisant, des mélodies catchy super bien écrites et des accompagnements de haut niveau. On peut aussi y distinguer par moment des touches très seventies. Les amateurs de hard rock mélodique sont donc à la fête.

De plus, les musiciens se dépensent sans compter. Plus d’une fois, le charismatique Toshie se retrouve à chanter au milieu du public. Puis c’est au tour du guitariste d’y aller de son petit solo dans la salle. Vers la fin du show, on se retrouvera même avec 4 des 5 musiciens dans le public (sauf le batteur pour des raisons logistiques). Un vrai délire. L’on n’insistera jamais assez sur l’engouement suscité par le groupe, même devant un public plus clairsemé comme au VK. Les musiciens jouent à la perfection leur rôle de rockeurs et prennent manifestement leur pied sur scène. Bref : que du bonheur! Un bonheur partagé.

Côté setlist, le groupe fait la part belle à son dernier opus en date et revisite aussi deux de ses albums précédents. Le public bruxellois a ainsi pu entendre, dans le désordre :
– extraits du dernier album « Youngblood » (2013) : Redemption Blues, Youngblood, Show and Tell, Cards With the Devil, Pretty Little Sunshine, There Goes a Lady, The King Is Dead, This Ends Here et Straight Into Your Grave en final du concert).
– extraits de l’album « Audrey Horne » (2010) : Firehose, Blaze of Ashes, Bridges and Anchors
– extrait de l’album « Le Fol » (2007) : Threshold

Bilan de la soirée : s’il y avait dans la salle des personnes qui ne connaissaient pas Audrey Horne, elles sont devenues fans car il est impossible de ne pas tomber sous le charme de cette musique séduisante et entrainante à la fois. Il y a d’ailleurs fort à parier que l’on entendra encore parler de ce groupe norvégien qui semble promis à un très bel avenir ! Pour les autres : à découvrir de toute urgence !

Les autres photos de

Audrey Horne
|
Karma To Burn
|
Gold

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :