Willard Grant Conspiracy : une noirceur tétanisante s’abat sur la Rotonde

0 Participations

Le concert se passe au Botanique, l’artiste présent ce soir est Willard Grant Conspiracy aka Robert Fisher. Celui-ci est accompagné de sa guitare acoustique, de sa voix assez grave et d’un violoniste nommé David Michael Curry. Il y aura plus ou moins 100 personnes présentes. Personne ne sera dans la fosse, mais toutes les personnes présentes seront assises sur les gradins ce qui va renforcer l’intimité de ce concert. Willard Grant Conspiracy est un groupe américain d’alternative country. Créé en 1995 à Boston par Robert Fisher et Paul Austin, le combo fonctionne aujourd’hui comme un collectif dont Robert Fischer est le seul membre permanent. Paul Austin est maintenant membre de The Transmissionary Six, formé avec Terri Moeller des Walkabouts.

Entouré par une multitude de musiciens différents, le songwriter divulgue pour chaque tournée un line-up unique. Dans la lignée folk garage de ses précédents albums, il dévoile aujourd’hui “Ghost Republic”, premier opus depuis “Papers Covers Stone” sorti en 2009. Plus qu’une simple bande-son, il s’agit d’une oeuvre complète, car un livre et un film accompagnent la sortie de ce nouvel opus. Le décor de la scène est très dépouillé, deux chaises sur scène, un violon et une guitare acoustique. Un écran en fond de scène projette des images et des textes. Robert est un bonhomme assez imposant à longue barbe, à la voix grave, mais très jovial et sympathique, il vend lui-même ses CD avant le concert et parle sans problème avec les spectateurs venus le voir en concert. Je viens totalement à la découverte, car je ne connais pas l’artiste.

J’ai lu la présentation du concert sur le site internet du Botanique, en voyant que la musique de Robert était aussi sombre et majestueuse que celle de Nick Cave, je me suis dit oui, je suis partant, encore une bonne découverte à se caler dans le coin des tympans. J’ai également lu folk garage, j’adore ces deux genres musicaux, mais un concentré des deux, je n’avais jamais entendu, donc c’était un élément de plus pour me rendre à ce concert.

Au début, c’était plutôt magique les sons de guitares combinés à la voix superbe et sombre de Robert, mais ce qui me gênait fortement c’était l’ajout d’un son de violon totalement désaccordé et dont les sons étaient crispants. Cela va bien dix minutes, mais après cela casse les oreilles et vous enjoint à quitter les lieux. Par respect pour l’artiste principal, je suis resté une heure, mais j’avais dur. Pendant une chanson, le violoniste a quitté son instrument et pour empoigner la guitare de Robert et chanter, Robert l’accompagnait à l’harmonica, cela était magnifique. Cette chanson finie, il a repris son violon casse-pieds et mon bonheur est retombé.

Je vois que Robert change de line-up à chaque tournée. Je promets de venir le revoir en concert, mais à la seule condition que le violon crispant ne t’accompagne plus. Bob ta voix est super prenante, tu as un jeu de guitare à la Jacques Stotzem et tu es vachement doué, mais s’il te plait lâche ce violoniste qui casse les oreilles avec son instrument désaccordé.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :