Bring Me The Horizon chronomètre son concert et se moque du public

0 Participations

Le numéro 110 du boulevard Anspach, si vous ne connaissez pas c’est l’adresse du temple de la musique. L’Ancienne Belgique est encore et toujours dans un grand jour, le public est nombreux, le concert est sold out et la file s’allonge jusqu’à l’entrée du ticketshop. L’affiche est alléchante Bring Me The Horizon en tête d’affiche et deux premières parties de choix avec les Canadiens de Sights And Sounds et les Américains de Pierce The Veil. En réalité, la tête d’affiche ne sera banalement qu’une troisième première partie. La soirée sera métal, il n’y a pas présence de blousons de cuir, de personnes entre deux âges chevelues, sympathiques et tatouées, mais nous avons affaire à un public jeune, la gente féminine est bien représentée.

La soirée débute à 19h avec les Canadiens de Sights And Sounds qui pratiquent un post-hardcore assez énergique. Le groupe est actif depuis 2006 avec à son actif un E.P. “Sights And Sound” sorti en 2007 et un premier album “Monolith”, réalisé sous la houlette du producteur et musicien Devin Townsend (Strapping Young Lad). Pour ce soir, le groupe est composé de Joel Neufeld à la batterie, de Andrew Neufeld au chant et à la guitare, de Matthew Howes à la basse et aux choeurs et d’Adrian Mottran à la guitare et aux choeurs. La liste des morceaux interprétés est : “Storm And The Sun”, “Pedal Again The Wind”, “Neighbours”, “Sorrows”, “Shudder, St Kilda”, “Night Train”. Le set va être très court soit trente minutes mais intense. La puissance et la musicalité sont présentes malgré un son un peu mou, on n’entendait presque pas la voix du chanteur qui pourtant s’époumonait sur l’avant-scène. J’espère néanmoins les revoir à l’Ancienne Belgique en tête d’affiche et dans la grande salle, car j’ai bien aimé leur prestation scénique.

Le second groupe à passer en première partie est le combo américain Pierce The Veil. Pierce The Veil est un groupe de metalcore mélodique aux relents poppy rock, originaire de San Diego en Californie. Créé en 2006, il est fondé par les frères Vic et Mike Fuentes. Pierce The Veil a trois albums à son actif : “A Flair For The Dramatic” sorti en 2007, “Selfish Machines” sorti en 2010 et “Collide With The Sky” sorti en 2012. “Collide With The Sky” est un titre qui convient parfaitement à leurs prestations scéniques où ils entrent volontiers en collision avec leur public. Aux États-Unis, ils ont déjà mis le boxon sur scène aux côtés de August Burns Red, Blessthefall, Silverstein ou encore A Day To Remember et c’est aujourd’hui au tour de Bruxelles de passer à la casserole.

Vic est le chanteur, frontman et guitariste du groupe, son frère Mike est à la batterie, Tony Perry est à la guitare et Jaime Preciado est à la basse. Le groupe, qui est véritablement un phénomène de scène, va chauffer le public et la salle en moins de deux, les round circles, pogos et jumps vont dynamiter leur prestation. C’est, pour moi, le groupe qui devait être en tête d’affiche. De plus, ils ont joué 45 minutes, ce qui est plus que Bring Me The Horizon qui était la tête d’affiche. Ils ont joué : “Bulls In The Bronx”, “May These Startle You In Your Sleep Tonight”, “Hell Above”, “Bucletproof Love”, “A Match In The Winter”, “Stained Glass Eyes And Colorful Tears”, “Caraphernelia” et “King For A Day”.

Bring Me The Horizon, parfois abrégé BMTH, est un groupe britannique de deathcore à l’origine puis de metalcore, originaire de Sheffield, dans le Yorkshire anglais. Bring Me The Horizon voit le jour en 2004 et devient le premier groupe du label Thirty Days of Night Records avec la démo “This Is What The Edge Of Your Seat Was Made For”. Leur premier album “Count Your Blessings” sort fin 2006. Ils tournent alors avec Lostprophets, The Blackout, Killswitch Engage et The Haunted. Le deuxième album “Suicide Season” sort le 29 septembre 2008. Il a été enregistré en Suède avec Fredrik Nordstrom, qui a notamment travaillé avec At The Gates, Arch Enemy, I Killed The Prom Queen et Dimmu Borgir. Leur plus grand concert, ils le donnent, d’après eux, au festival de Reading 2008. Le 4 octobre 2010 sort leur troisième album “There Is A Hell, Believe Me I’ve Seen It. There Is A Heaven, Let’s Keep It A Secret”. Ils évoluent vers le metalcore. S’ensuit une tournée de promotion intensive en Europe et aux États-Unis. Le quatrième album “Sempiternal “ sort en avril 2013 et annonce une tournée mondiale qui passe ce soir par l’Ancienne Belgique. Le line-up est composé d’Oliver Sykes au chant, de Lee Malia à la guitare, de Matt Nicholls à la batterie, de Jordan Fish à la guitare et aux synthétiseurs et de Matthew Kean à la basse.

Il faut dire qu’il y a une débauche d’amplis Marshall blancs sur scène et de lumières, mais la voix du chanteur ne sera pas au top. Il va d’ailleurs demander au public conquis à sa cause de l’aider, et ce, dès la première chanson. Le groupe bouge bien sûr scène, mais on voit bien que le chanteur n’est pas au top. La prestation n’a duré que 40 minutes, ils sont partis sans rappels et la désillusion se lisait sur les visages. Ils nous ont joués : “Can’t You Feel My Heart”, “Shadow Moses”, “Diamonds Aren’t Forever”, “The Houses Of Wolves”, “Go To Hell”, “For Heaven’s Sake”, “Chelsea Smile”, “Antivist”, “Blessed With A Curse” et “Sleepalking”.
Un concert en demi-teinte pour un public déçu restant sur sa faim.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :