Revere : un club de sept Anglais avec violons et violoncelles

0 Participations

Ce jeudi, j’assiste à une belle soirée teintée d’émotion et de bonnes sensations musicales. Cela se déroule au Witloof Bar du Botanique avec les sept musiciens du groupe anglais Revere. Le public est présent, la salle est prévue pour des concerts intimistes, la prestation de Revere sera de grande qualité. Revere est un excellent groupe anglais de rock/indie, non ce n’est pas le nom de la ville du comté de Suffolk (Massachusetts, États-Unis). Il n’y aura pas de première partie, le groupe n’en a pas besoin, ils savent très bien chauffer la salle eux-mêmes. Doués et bourrés de talent, ils sont sept musiciens sur scène : Stephen Ellis (chant et guitare), Seb Pidgeon (chant et guitare), Russell Cook (chant et basse), Marc Rollins à la batterie, Ellie Wilson (chant et violon), Kathleen Mckie (chant et contrebasse) et Nicholas Hirst (chant et synthétiseurs).

C’est la première fois que le groupe vient en Belgique et, pour une première fois, on peut dire que le Witloof Bar du Botanique est bien rempli. Tous les habitués et amateurs de bonne musique sont présents. Revere est un groupe basé à Londres qui est actif depuis 2005. Il possède à son actif quelques E.P. dont : “As The Radars Sleep… EP” (2005), “Chloroform EP” (2005) et “A Soundless Tree EP” (2007), ainsi que deux albums : “Hey! Selim” en 2010 et “My Mirror Your Target” sorti cette année. Les influences musicales sont aussi diverses que : Jeff Buckley, Bjork, Nick Cave And The Bad Seeds et Sigur Ros.

On peut voir tout au long du concert qui va durer un peu plus d’une heure que l’intrumententation est soignée et que le groupe est un amoureux du son bien fait. Les sept musiciens chantent et c’est magnifique à entendre. La scène du Witloof est un peu petite pour mettre tout le monde devant : le batteur sera juste devant un écran qui projette des vidéos et derrière tout le monde et le claviériste à l’extrême droite. Je peux vous assurer que si c’est leur première venue en Belgique, le public était attentif à leur prestation. Le succès aidant, ils ne feront pas longtemps de petites scènes. S’ils débutent en Belgique, ils sont déjà bien connus aux Pays-Bas.

Revere nous présente leur nouvel opus “My Mirror Your Target”. Ils nous interprètent onze extraits de cet excellent album : “Code”, “I Won’t Blame You”, “Keep This Channel Open”, “A Road From A Flood”, “Don’t Look Up Hannah”, “Fold Up Your Flag”, “We Won’t Be Here Tomorrow”, “These Halcyon Days”, “What Am If I’m Not Even Dust”, “Maybe We Should Step Outside” et “Tadoma”. Il y aura aussi trois extraits du premier album “Hey! Selim” : “As The Radars Sleep”, “Throing Stones” et en rappel “The Escape Artist”. Revere, en plein milieu de son concert, nous interprète une reprise de Depeche Mode des plus que somptueuses : “Enjoy The Silence”. Cette chanson que j’adore est presque reprise de manière symphonique sans trop de sons électroniques, mais avec une profusion de sons de violons et de contrebasse. On peut dire que l’on se trouve dans le divin. C’est bientôt Noël, le barbu et frontman du groupe Stephen Ellis bouge bien sûr scène, tout comme le bassiste situé à sa gauche. La voix de Stephen nous fait penser un peu à celle de Ian Curtis de Joy Division. Pour “A Road From A Flood”, on croirait entendre surgir du fond de la scène des trompettes, mais c’est l’homme au synthétiseur et aux machines qui vous envoie ces sons dans les tympans. Deux guitares, des sons de violoncelles et de violons, des synthétiseurs juste ce qu’il faut, des percussions omniprésentes, des voix modulables au possible. Une ambiance des grands jours pour un concert qui se veut intime, la salle s’y prête merveilleusement. Non, c’était comme a dit mon voisin de droite, notre ketch bruxellois Manneke Michel, une fameuse claque musicale dans le visage. Revere est à revoir dans une grande salle avec un public plus nombreux. Ils le méritent et nous également.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :