Puggy triomphe pour son premier concert sold out à Forest National

0 Participations


Nos trois Bruxellois dans le vent passent avec brio leur premier examen. Il était indéniable que leur premier Forest national allait être sold out. Le public drainé va de cinq à quatre-vingts ans. Leur show n’est jamais le même. Pour ce soir, les petits plats ont été mis dans les grands, le light-show a été adapté à la salle et va rendre le concert magique. Cela n’allait pas être facile pour l’ingénieur-son car la salle n’a pas un rendu sonore des meilleurs. Mais Benoit, en bon Puggy-boy, va s’en sortir avec une certaine classe. Ce professionnel sait s’adapter à toutes les salles et Puggy en a déjà fait quelques-unes depuis le début de sa carrière déjà bien remplie.

Puggy fait son premier Forest National et il est sold out, c’était prévisible. La scène est pourvue de chaque côté d’un grand écran, une caméra capte l’ambiance dans la fosse et les gradins. Cela a été très étudié pour permettre de créer le rêve. En plus pour un groupe belge, se faire son Forest National est un petit événement.

Il ne faut donc pas s’étonner que le concert ne commence pas par “Move On” qu’on entend partout. Le light-show met la machine bien rodée et bien huilée qu’est Puggy en route. Pour “Give Us What We Want”, John, Matt et Ziggy annoncent la couleur avec les tom bass qui sont frappés avec frénésie par les trois loustics.

“Someone Make No Sound” est le troisième extrait du troisième opus “To Win The World”. On peut dire que la sauce est prise. Le public est debout dans les gradins et Matt de sa voix novatrice mène les troupes au combat. L’interaction entre les artistes et le public est entière. On va faire un petit retour au second album avec “Goddess Gladys”. Il y a quelque chose qui se prépare, le fanbook se déploie pour le flashmob. Petite attention pour “To Win The World”, le Puggy fanbook conduit de main de maître par Anne avait organisé et préparé un flashmob géant pour cette chanson. Ce fut féerique, magique. Tout Forest National, sans oublier personne, était en communion totale avec nos artistes. Marc Ysaye présent et juste derrière moi signalait le lendemain du concert dans son émission des classiques que c’était fou de voir bouger tout Forest National lors du flasmob organisé par Anne. C’est le premier moment fort du concert, il y en aura encore plein de moments forts. Les artistes ont soigné le show et gâté le public de fans et les gens qui découvraient le groupe. Matt va encore pousser sa voix dans ses derniers retranchements pour le bonheur d’un public acquis à la cause.

Pour “Ready Or Not”, les losanges lumineux en arrière-scène font sensation. “How I Needed You” est extrait du second opus “Something You Might Like”. C’est la chanson préférée. Elle est reprise en choeur par tout le public debout. Mon voisin ne doit pas avoir plus de 10 ans, c’est son premier concert, il a plein d’étoiles dans les yeux et c’est son anniversaire. Tant que le fer est chaud, on continue avec “Nothing Left Alone”, encore une petite perle. Matt à la guitare, c’est un régal, sa voix aussi vous charme.

Cela va jumper avec “Goes Like This”, encore une perle du dernier opus. C’est Ziggy qui a écrit cette chanson. Il faut dire que l’homme venu du froid se débrouille plutôt bien. C’est la folie furieuse dans la fosse et dans les gradins. On continue avec “When You Know”, il fait chaud, le public est à point et Matt appuie sur le fer brûlant depuis longtemps. Sa voix est parfaite et il la pousse encore dans ses derniers retranchements. Une petite leçon de guitare encore avec Matt pour “Love That Feeling”. Le concert va se terminer en apothéose avec “Last Day On Earth (Something Small)”.

Le concert est fini, mais on sait qu’ils vont revenir. Le premier rappel débute avec un invité de taille : Daan, vêtu de rouge. Matt et Daan vont nous faire une sacrée reprise de “Should I Stay Or Should I Go” du groupe The Clash. Matt est avec une guitare électrique, c’est très rare de le voir en concert avec de genre de guitare. Les reprises faites et interprétées par Puggy sont toujours de grande classe. Matt va nous expliquer qu’ils vont interpréter un medley comprenant des extraits du premier et du second album : “Burned”, “The Luckiest Crime”, “I Do”, “She Kick Ass”, “We Have It Made” et “Insane”. On a ensuite droit à “Dubois”, “Something You Might Like” et à un “Teaser” de Dieu le père. Le second rappel avec “I’m Happy” est un moment magique et unique où Matt demande à toute l’assemblée d’ouvrir son GSM et de diriger l’écran lumineux vers la scène. C’est féérique, un moment unique qui termine merveilleusement le premier Forest National qui ne sera certainement pas leur dernier. Puggy est prêt pour les grandes salles et les stades.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :