Beautiful Badness et Perry Rose en mode Biéreau

0 Participations

J’ai assisté à une soirée excellente pour le moral et qui a mis du baume au coeur de ceux qui ont le blues. Le concert se déroule à la Ferme du Biéreau à Ottignies-Louvain-La-Neuve, une ancienne grange réaménagée en salle de spectacle. Je peux vous dire que l’on s’y sent très bien car la qualité du son est parfaite. Ce n’est pas pour rien que la RTBF y enregistre les émissions D6bels on stage. Le groupe chargé de chauffer la salle et de mettre le feu est Beautiful Badness, le très fringant et sympathique Perry Rose est en vedette. Je ne vais plus vous présenter le groupe Beautiful Badness, originaire de Bruxelles et actif depuis 2011. Aux commandes Gabriel Sesboue, le front man chanteur, d’habitude aux claviers et à la guitare. Ici, il est sans chaussures et sans chaussettes et se concentre sur le chant dans lequel il excelle, il s’accompagne parfois d’une guitare acoustique et/ou électrique. Olivier Delescaille est toujours calé derrière sa guitare électrique, le sourire est permanent. Gilles Servais reste très sérieux et appliqué derrière ses fûts qu’il frappe avec conviction, le casque parfois calé sur la tête. Il y a deux petits nouveaux pour les épauler : un bassiste du nom d’Eric Renwart et un claviériste du nom d’Antoine Guenet que j’ai déjà vu à l’oeuvre, il est plutôt doué le petit jeune. C’est ce jour l’anniversaire de la sortie de leur premier E.P. 7 titres du nom éponyme de “Beautiful Badness”.

Je les ai découverts dans une sombre cave de Bruxelles et, depuis lors, ils n’ont pas mal tourné et se sont faits un nom dans le circuit bruxellois en faisant les premières de Stereo Grand, de Fuel Fandango et j’en passe. Ce soir, c’est un peu un gros examen à passer, faire chauffer la salle et mettre le feu pour la venue de Perry Rose. Notre Gab est toujours pieds nus. On se rappellera qu’au dernier concert à Molenbeek, il a été victime d’un racket shoes and socks (c’est très rock’n’roll). On entame un classique “No More Chains For Me” pour les connaisseurs. Le public du Biéreau découvre et est attentif. Une petite nouvelle pour dire d’habituer les tympans au bon son et à la superbe voix de Gabriel avec “Everybody Knows”. Pour faire monter l’ambiance et la chaleur, les artistes entament “Run”.

“Wasting Our Time” est plutôt là pour se sublimer les oreilles avec la voix haute perchée de Gabriel. Encore une petite nouvelle avec “Slipping Away”, juste avant le cover de Queen “We Will Rock You” qui est réinterprété et remis à la sauce BB. On termine par “Guns”. Ils ont bien chauffé la salle pour l’arrivée de Perry, le public a apprécié et Olivier me dira en fin de soirée que le CD s’est bien vendu.

La vedette en tête d’affiche ce soir est Perry Rose que j’ai déjà vu quelques fois. C’est la tournée Wonderfull qui continue, mais Perry nous a annoncé la sortie d’un nouvel E.P. pour la mi-mars. Il est accompagné de ses musiciens : Didier Dessers qui officie à la guitare, au banjo et aux claviers, Yves Baibay à la batterie et Benoit Poncin à la contrebasse. Perry débute dans la bonne humeur, le sourire toujours calé aux commissures des lèvres, par “She Wants”, un extrait de son dernier album “Wonderfull”. Il va poursuivre avec d’autres extraits de cet opus : “The Magic Lane”, “Your Company”, “Dreams”, “Lines”.

Un petit retour en arrière avec “Round And Round” et “Why Should I Worry?” qui sont issus de l’album “Celtic Circus” sorti en 1999 . Il va nous régaler ensuite avec “Green Bus” et “Glasgow”, issus de son premier album “Because Of You” sorti en 1991. Pour “Take Me In Your Arms”, il ne faut pas dire au public de chanter, il le fait d’office. Perry accompagne donc son public pour cette magnifique chanson. Il va poursuivre avec “Don’t Even Begin” qui, comme la chanson précédente, est extraite de l’album “Happy Live” enregistré à l’Ancienne Belgique en décembre 2003. Viendra ensuite “Time” qui est extrait de l’album “The Triumphant March” sorti en 1998. On termine avec “Answers” extrait du dernier album “Wonderfull”. Que dire de ce concert ? Perry est un show man hors pair toujours en interactivité totale avec son public. Il va même prendre un petit bain de foule, et ce, pour le bonheur de son public.

Pour le rappel, Perry revient seul au piano nous interpréter un cover de Black, groupe du chanteur anglais Colin Vearncombe : “A Beautiful Place”. C’est une belle ballade qui se prête bien à la voix de Perry. Une petite dernière avec ses musiciens, “Carry On”, et c’est fini pour la soirée.

Perry est aussi bien à l’aise devant un public de 200 personnes que de 4000. Accompagné de ses musiciens, il vous met en moins de deux minutes, avec sa musique celtic/folk, un public en poche. La dérision est de la partie, la bonne humeur également. En moins de 5 minutes, si vous étiez assis, vous êtes vite sur les jambes et sa musique vous incite dès la première chanson à danser et à jumper. Il y a place de chaque côté du public pour jumper et danser, mais ce soir le public est resté assis pour écouter attentivement les chansons de Perry et de ses musiciens.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :