Admiral Freebee : une marée flamande et un triomphe à l’A.B.

0 Participations

Superbe soirée à l’Ancienne Belgique pour ce second concert sold out d’Admiral Freebee. Les fans ont répondu présent. Il n’y a aucune première partie et tout s’annonce bien pour l’artiste qui débute son concert à 20h30 pour 120 minutes d’intensité et de bonheur bien partagés entre les artistes et un public principalement néerlandophone. On s’en moque. Quand la musique est bonne, on en redemande. Pour cette deuxième soirée à guichets fermés à l’A.B., c’est le retour à l’avant-plan de Tom Van Laere aka Admiral Freebee. Il revient, entouré de ses musiciens, pour nous présenter son nouvel opus “The Great Scam”. Cet album a été enregistré aux States et plus précisément dans le New Jersey à Hoboken, dans les Water Music Studios. Le célèbre producteur John Agnello (Kurt Vile, Sonic Youth, Dinosaur Jr.) s’est chargé d’assurer la production. Steve Shelley, le batteur de Sonic Youth, est présent sur cet album. Tom ne peut pas renier ses influences américaines avec Tom Petty, Bruce Springsteen et Bob Seger. Il sera d’ailleurs en ouverture du TW Classic le 28 juin 2014 avec, pour cette treizième édition, en tête d’affiche du très lourd : The Rolling Stones.

Tom, chapeau de cowboy sur la tête, est accompagné de ses musiciens : Tim Coenen à la guitare et à la pedal steel, Senne Guns aux claviers, Maarten Moesen à la batterie, Jasper Hautekiet à la basse et la section de cuivres composée de Marc de Maeseneer et d’Yves Fernandez. Tom est bien sûr au chant, à la guitare et au piano. Il est à noter que Filip Kowlier ne fait plus partie de l’aventure.

On débute en force avec trois extraits de l’album “The Honey And The Knife”, sorti en 2010, avec “Blues From A Hypochondriac (Always Hoping For The Worst”, “Last Song About You” et “Always On The Run” où les Stones croisent les Bee Gees. Il y a une section cuivre pour appuyer le tout. On passe ensuite au nouveau bébé de Tom avec “The Land Of Lack”, “I Don’t Want To Feel Good Today”, “Walking Wounded” et “Nothing Else To Do” qui est le premier single du dernier opus sorti en janvier de cette année. On continue avec “Breaking Away” et “Do Your Duty”. On peut dire que le nouvel album est résolument rock/blues et que les chansons tiennent bien la route. Le public qui découvre ce nouvel essai est ravi.

Tim passera pour quelques chansons à la pedal steel et là je suis aux anges. L’interactivité entre Tom, ses musiciens et le public, principalement du nord du pays, est parfaite. On passe ensuite à de l’ancien matériel comme “Get You Of My Life Woman” (un cover d’Allen Toussaint avec un Tom au piano pour cette ballade résolument blues), “Lucky One”, “Living For The Weekend”, “Get Out Of Town”, “Einstein Brain”, “Oh Darkness”, “Rags N Run” et pour terminer le concert, qui a duré près de deux heures, “Ever Present”. Le public est des plus ravi. Tom, avec sa musique teintée d’americana et de blues, nous aura séduit. J’aime bien cet artiste attachant.

Un petit moment de repos et, on le sait, Tom va revenir, c’est prévu. En rappel, nous avons quatre chansons du répertoire plus ancien, mais qui font recette, avec : “Bad Year For Rock’N’ Roll”, “Trying To Get Away”, “Look Atw Hat Love Has Done” et pour terminer en apothéose “Little Village”.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :