Within Temptation au Lotto Arena : métal pop ou pop métal ?

0 Participations

Mardi 29 avril, un peu après 19 heures. La circulation sur le ring d’Anvers est dense. À mesure que j’approche de la sortie donnant accès au Lotto Arena, on avance de moins en moins bien. Les voitures font la file pour accéder au parking en face de la salle. L’affluence des grands jours. Ce qui est plutôt bon signe. Une fois dans la salle, il se confirme que le public est venu nombreux au rendez-vous. Frustré de n’avoir pas le droit de prendre des photos pour Music In Belgium, je prends place dans la tribune de presse pour assister au concert. Assis au premier rang du côté avant droit, j’ai une superbe vue d’ensemble sur la fosse qui est noire de monde. Des visages de tous les âges et de tous les styles, du métalleux tatoué au jeune BCBG encore marqué par la puberté.

À 20 heures sonnantes, extinction des feux. Déboule alors sur scène le groupe néerlandais Delain, chargé d’assurer la première partie du spectacle. Comme à son habitude, Charlotte Wessels déploie une débauche d’énergie pour captiver son auditoire, assistée efficacement en cela par ses acolytes Sander Zoer (batterie), Martijn Westerholt (claviers), Otto Schimmelpenninck (basse) et Timo Somers (guitare). Jouant la sécurité, le groupe qui ne dispose que de 45 minutes commence par mettre l’ambiance avec deux valeurs sûres «Go Away» et «Get The Devil Out Of Me», qui sont des morceaux très représentatifs du style Delain. Arrivent ensuite «Army of Dolls» et «Stardust», tous deux tirés du nouvel album «The Human Contradiction».

Les mélodies très catchy séduisent manifestement le public qui participe bien à la fête. Le groupe embraie avec «Electricity» et «Sleepwalkers’ Dream». Malgré un excès de fumigène et des lumières manifestement calibrées sur la tête d’affiche, l’ambiance est bonne et je vois la salle réagir avec enthousiasme aux sollicitations de Charlotte. Trois tubes termineront cette jolie prestation très vitaminée : «The Gathering», «Not Enough» et «We Are The Others». Même si l’on peut regretter la présence timide du nouvel album dans la setlist et le cadre un peu trop grand pour un groupe comme Delain, toujours très proche de son public, ce fut sans conteste une excellente prestation qui a permis au groupe de gagner des nouveaux fans puisés dans le vivier de Within Temptation.

Après une courte pause, changement de décor avec l’entrée en scène des musiciens de Within Temptation sur des lumières somptueuses: Ruud Jolie (guitare), Stefen Helleblad (guitare), Martijn Spierenburg (claviers), Jeroen van Veen (basse) et Mike Coolen (batterie) envoient les premières notes de «Let Us Burn», première plage du nouvel album «Hydra», qui ouvre également ce concert. La resplendissante Sharon den Adel entre alors en scène sous les applaudissements du public qui n’attendait plus qu’elle. Jeux de lumière et effets en tous genres sur l’écran géant entouré de deux têtes de dragon faisant référence à l’Hydre de Lerne, créature de la mythologique qu’affronta Hercule dans le cadre de ses douze travaux.

Contrairement au groupe Delain, Within Temptation va jouer la quasi-totalité de son nouvel opus, les nouveaux morceaux étant entrecoupés de quelques grands classiques comme «Stand My Ground», «Iron», «Angels», «Jillian» ou encore «Faster» et l’incontournable «Ice Queen». Un show très focalisé sur le nouvel album, comme pour faire oublier une prestation en demi-teinte lors de leur précédent passage dans la cité anversoise. Cette fois-ci, on a en tout cas retrouvé la Sharon que l’on connaît, qui aime parler à son public et qui ne s’en prive d’ailleurs pas.

Il est clair que pour apprécier ce concert, il faut aimer le dernier opus du groupe. De ce côté-là, il faut bien reconnaître que le tournant amorcé avec l’album précédent se confirme. Résultat : un album au son très (trop ?) pop, visiblement conçu pour fédérer un public aussi vaste que possible. Les métalleux en seront pour leurs frais, car le son Within d’aujourd’hui est résolument plus pop-rock.

Ce concert a encore une fois permis de mesurer la gentillesse de Sharon et de ses collègues musiciens. Lauréat d’une émission de télévision néerlandaise intitulée Zap-TV, le jeune Rick Moonen a été invité à rejoindre le groupe sur scène pour accompagner Ruud à la guitare sur le morceau «Faster». Un des moments les plus sympathiques de la soirée.

La presse flamande a beau titrer que WT semble avoir trouvé un second souffle, je dois bien avouer que ma perception est un peu plus nuancée. J’ai trouvé le public passablement froid, la faute peut-être aux nouveaux morceaux qui ne sont pas encore bien assimilés par le grand public. Force est en tout cas de reconnaître que si les cinq premiers rangs s’en sont donné à cœur joie pendant tout le concert, le restant du parterre était beaucoup moins réactif – voire impassible – sur la plupart des nouveaux morceaux. Les seuls moments où la salle bougeait comme un seul homme, c’était pendant les morceaux plus anciens.

La prestation de la machine de guerre qu’est devenu le groupe Within Temptation appelle encore deux autres critiques. D’abord, il y a eu pas moins de 3 duos virtuels. Si le procédé a quelque chose de divertissant pour le premier morceau du genre «Paradise (What About Us ?)» (le duo avec Tarja), sa répétition provoque une certaine lassitude. D’autant que le répertoire du groupe ne manque pas d’autres pépites à jouer en live.

Autre point frappant, à force d’enchaîner les dates de concert, je dois bien constater que la voix de Sharon en souffre. Une certaine fatigue vocale était perceptible. À plusieurs reprises, les notes hautes ont été « loupées » ou esquivées par l’une ou l’autre tour de passe-passe.

Impression d’ensemble : du grand spectacle, des effets impressionnants, mais un net glissement vers la musique pop au détriment du métal et des signes de fatigue vocale. Malgré ces bémols, un concert de Within Temptation reste un événement de qualité. Mais mon bilan est donc positif, mais plus nuancé que les commentaires élogieux, limite complaisants, que j’ai pu lire dans la grande presse flamande.

Setlist de Within Temptation à Anvers le 29 avril 2014:
1. Intro: Dragon (Short Movie)
2. Let Us Burn
3. Paradise (What About Us?)
4. Stand My Ground
5. Iron
6. Angels
7. Edge of the World
8. In the Middle of the Night
9. Jillian (I’d Give My Heart)
10. Dangerous
11. And We Run
12. Elements Intro
13. See Who I Am
14. Faster [With special guest Rick Moonen on additional guitar]
15. The Cross
16. Covered By Roses
17. Mother Earth

18. What Have You Done
19. Summertime Sadness [Cover de Lana Del Rey]
20. Sinéad [Acoustic version]
21. Ice Queen

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :