Les Libertines se re-reforment

0 Participations

Alors que rien ou presque ne laissait présager la nouvelle, les Libertines ont annoncé leur reformation et un retour imminent aux affaires scéniques puisqu’ils se produiront en tête d’affiche du British Summer Time, un festival spécialement créé autour d’eux qui se déroulera à Hyde Park le 5 juillet prochain. Entre parenthèses depuis 2010 au lendemain des festivals Reading et Leeds lors de la réconciliation précédente, le groupe emmené par Pete Doherty et Carl Barât va à nouveau mettre ses fans en émoi. Davantage financière qu’artistique (les protagonistes ne s’en cachent pas), cette opération va rapporter à chacun d’entre eux la bagatelle d’un demi million de livres sterlings. On ose à peine imaginer ce qui est proposé aux Smiths sur base régulière pour faire de même…

Il s’agit en tout cas d’un nouveau rebondissement dans une carrière qui n’en a pas manqué jusqu’ici. Entre concerts dans des endroits improbables, substances illicites, séjours en prison, disputes, réconciliations, licenciements et projets parallèles, on en passe et des meilleures. Le tout largement commenté dans les tabloïds anglais. Ceci dit, musicalement, leur association détonante avec Mick Jones (ex co-leader des Clash) en tant que producteur va leur apporter crédibilité et esprit rebelle à un moment où les groupes de rock indépendant tenaient le haut du pavé.

Et c’est justement ce qui pose question. Se reformer, c’est bien mais n’oublions tout de même pas que leur deuxième et dernier album (“The Libertines”) est sorti il y a dix ans déjà… S’ils ne veulent pas tomber dans le circuit nostalgie, ils ont intérêt à se mettre au travail pour composer de nouveaux titres. À moins qu’il ne s’agisse effectivement d’un one shot. Mais s’ils font ça tous les quatre ans, ils risquent de bien vite perdre leur crédibilité.

En attendant, ce festival dans le parc londonien a fière allure puisqu’il rassemblera également les Pogues, Spiritualized, Maxïmo Park et The Enemy, parmi une kyrielle d’autres groupes anglais. Le seul hic, c’est que l’on se demande bien comment l’ami Pete Doherty parviendra à se retrouver le lendemain à 14h40 sur la Main Stage de Rock Werchter avec ses Babyshambles. Les mauvaises langues diront qu’il n’en est plus à une annulation près…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :