Jeff Beck à l’AB, le retour du génie

0 Participations


Déjà près de quatre ans depuis sa dernière venue, or il me semblait que c’était hier, ou presque. Mais qu’importe, Jeff Beck était de retour ce lundi 26 mai à l’Ancienne Belgique, et cela ne se rate sous aucun prétexte. C’est sous une vraie ovation que l’artiste entre en scène, et qu’il nous interprète « Loaded », suivi de « Nine ». Côté musiciens, Ronda Smith (ex-Prince) est toujours fidèle au poste à la basse – elle s’acquittera d’ailleurs d’un superbe solo, ainsi que des voix -, Jonathan Joseph assure côté batterie (il a joué avec trop de sommités pour les nommer, surtout dans le milieu du jazz), et l’excellent Nicolas Meier à la guitare.

Ce dernier est un virtuose qui s’est forgé une solide réputation depuis quelques années. La reprise de son titre « Yemin » avec la griffe Beck est une pure merveille qui explore les sonorités orientales et le blues-rock, un régal.

Il parle peu – en fait pratiquement pas du tout-, mais tout s’exprime par la musique, et quelle musique !! Rien à faire, mais cette génération avait vraiment quelque chose à dire. Ce n’est hélas plus le cas de la majorité des artistes actuels. Quand on voit jouer Jeff Beck on se dit que lui et Hendrix ont pratiquement tout donné à la guitare. Et on se prend à rêver d’un duo entre les deux, voire d’un album entier….

Chaque note est posée avec tant de naturel et de finesse… c’est du grand art, à des années lumières aussi de moultes virtuoses qui ne comprennent pas que la technique est un outil et non une fin en soi.

Parmi les autres reprises à retenir ce soir, citons un superbe « Little Wing » ainsi que « A Day In The Life » des Beatles pour terminer le set. Le classique « Cause We’ve Ended As Lovers » sera offert en guise de cerise sur le gâteau de cette magnifique soirée. Je sais qu’on a donné à Eric Clapton le surnom de Dieu, mais là je peux dire que Dieu je l’ai vu deux fois, et il s’appelle Jeff Beck !

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :