Metal under the Moonlight

0 Participations


Quand j’ai vu sur Facebook que La Ventura et Mental Circus donnaient un concert gratuit à Diest, je n’ai pas hésité une seule seconde : j’ai attrapé d’une main mon matériel photo et de l’autre les clés de la voiture et le GPS et j’ai mis le cap sur les confins du Brabant flamand. Voilà un samedi soir qui s’annonce fertile en émotions avec, au programme, un nouveau point de chute pour assouvir mes passions musicales et deux groupes excellents. Que demander de plus! Au bout d’une quarantaine de minutes de trajet, mon GPS m’amène à Diest, pile sur le parking d’un établissement surmonté d’une enseigne répondant au nom de « Moonlight Music Hall ». J’entre dans un café plutôt sympa. Au fond de la salle, une scène joliment éclairée. La salle n’est pas super grande, mais elle a l’air bien équipée: sonorisation, lumières, table de mixage… Tout semble confirmer que les exploitants sont des amoureux de la musique et qu’ils ont la ferme intention de partager leur passion. Pas étonnant car j’apprendrai par la suite que l’endroit est aussi le QG de Moonlight Productions (booker de Mental Circus pour la petite histoire).


À peine entré dans la salle, je reconnais les musiciens du groupe La Ventura: la charmante et talentueuse Carla van Huizen au chant, le guitariste Sasha Kondic, le bassiste Mike Saffrie et le batteur Stefan Simons. L’ambiance est détendue et très conviviale. Le groupe zélandais commence son show avec un peu de retard, le public a commencé à arriver, mais l’endroit n’est manifestement pas encore très connu et la salle, bien que de taille modeste, n’est pas complètement remplie. Le combo néerlandais joue pourtant comme s’il se produisait devant plusieurs centaines de personnes. Leur métal agrémenté de touches gothiques est un écrin qui permet à la voix de Carla de déployer tout son talent, malgré quelques problèmes de micro. Les instrumentistes sont parfaitement maîtres de leur instrument. Pas une fausse note et une succession de titres qui sont de véritables petits joyaux pour les amateurs du genre: «Falling Down», «Cry», «Trefoil», «White Crow», «Memoria», «Neverending Story», «Time and Time», «Human Vanity», «Watch Me Go» ou encore le dernier single en date «Song for an Idiot». Bref, un excellent moment musical avec des musiciens attachants. À (re)voir de toute urgence!

Après une courte pause, c’est au tour du groupe belge Mental Circus de s’emparer de la scène. Le projet Mental Circus qui se voulait à la base au confluent des arts du cirque et de la musique se concentre aujourd’hui surtout sur le volet musical. La musique du groupe peut être qualifiée de métal gothique. Elle est fortement inspirée par Evenescence, tant au niveau des thèmes que de la voix. Le timbre de Sanne Marico n’est pas sans rappeler celui de son illustre collègue Amy Lee. Sur scène, le combo limbourgeois composé aussi de Yorgo Tsiafakis à la guitare, Philip Weinhold à la batterie et Dirk Vollon à la basse (qui remplace depuis janvier 2014 le bassiste originel Nick Kucnerowi), défend avec conviction les titres de son premier album intitulé «Mental Circus» sorti en 2013.


Sur scène, je perçois une claire progression dans la mise en place du groupe. Les premiers concerts auxquels il m’avait été donné d’assister m’avaient frappé par la scénographie assez hésitante. Cette fois, chacun connaît sa place sur scène et sait quoi faire. Quelques mois d’expérience supplémentaire ont été très salutaires. Il faut dire que le groupe a eu l’occasion de tourner un peu au Royaume-Uni avec Hell City et un certain Blaze Bailey (oui, vous avez bien lu : l’ancien chanteur d’Iron Maiden)

Vocalement, Sanne assure un service impeccable. Vêtue d’une superbe tenue de scène, le visage grimé comme pour Halloween (pour faire le lien avec le cirque ?) et le front ceint d’une espèce de serre en forme de mini-cornes du diable, la chanteuse se sent visiblement dans son élément. Musicalement, on est proche d’Evanescence. Sur le plan vocal aussi, on ne peut s’empêcher de noter des similitudes entre la voix de Sanne et celle d’Amy Lee. Bien que les musiciens soient au point et qu’ils aient l’air de prendre beaucoup de plaisir à se produire en public, j’ai l’impression qu’il manque encore un petit quelque chose pour que le déclic se fasse et que le groupe arrive au niveau 100% professionnel. Yorgo nous gratifie de plusieurs solos de guitare très sympa. Sur certains morceaux, c’est aussi lui qui assure les voix masculines graves et caverneuses version troll grunteur en mode grincheux, voire bougon.

Outre les morceaux du premier album le groupe, qui est en train de préparer son prochain opus, gratifie le public présent de trois nouveaux morceaux. Voici la liste complète des titres de la setlist : «Lethal Empathy», «More To You», «Triggers And Cues», «No Way Out», «Take The Blame», «My Merciless Angel», «Shards of You», «Remember Me», «Sleepwalker», «Bring Me To Life» (cover de Evanescence), «Pierrot», «Into The Depths Of Night», «The Real World».

La soirée finit en beauté au merch en présence des protagonistes de ce très chouette concert. Il m’est avis que l’endroit va encore faire parler de lui et il le mérite amplement. Quant à La Ventura et à Mental Circus, ils ont encore plusieurs concerts de prévus dans les semaines et les mois à venir.

Photos © 2014 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :