Gotthard : la confirmation

0 Participations


Après deux concerts de chauffe donnés à Zoetermeer aux Pays-Bas et au Biebob en Belgique au début avril de cette année, le groupe tessinois Gotthard s’est produit dans plusieurs festivals l’été dernier avant d’entamer une tournée monstre (Japon, Europe, Amérique du Sud). Ils étaient de passage à Lille le 20 octobre dernier et nous y étions. Compte rendu et impressions. Lundi 20 octobre. À peine remis d’un week-end éreintant au Metal Female Voices Fest à Wieze, me voilà à nouveau sur les routes, en direction du Nord de la France, pour aller écouter cette fois un groupe composé uniquement d’hommes, histoire de varier les plaisirs. Quand j’arrive au Splendid de Lille, la première partie a déjà commencé.


Les sympathiques gaillards de Sticky Boys aiment le rock et cela se sent quand on les voit à l’œuvre sur scène. Le trio parisien formé par Alex Kourelis (guitare/voix), J.-B. Chesnot (basse/voix) et Tom Bullot (batterie/voix) incarne l’esprit rock à la perfection et joue un set enthousiasmant qui met une ambiance de tous les diables. Ils ne se prennent pas au sérieux et ont de l’énergie à revendre. Leur esprit déjanté et rock’n’roll anime chacun des morceaux extraits de leur dernier opus en date «Make Art». C’est un groupe énorme dont je suis certain que l’on reparlera très bientôt! Bref, une excellente entrée en matière.

Pour avoir vu Gotthard en concert plusieurs dizaines de fois, le principal enjeu de cette nouvelle tournée était de voir dans quelle mesure Nic allait réussir à s’installer dans le groupe et à créer une nouvelle alchimie permettant à Gotthard de progresser et d’explorer de nouveaux univers musicaux. Si les concerts de la tournée du premier album «Firebirth» ne nous avaient rassuré qu’en partie, force est de reconnaître qu’avec l’album «Bang», Nic Maeder est désormais un membre à part entière, parfaitement intégré au processus créatif. Les concerts de chauffe du Biebob et de Zoetermeer m’avaient fait plutôt bonne impression. Ils n’étaient pourtant qu’un galop d’essai avant les concerts d’été et la tournée mondiale…


Ce qui frappe ici, c’est comme Nic a réussi à s’imposer comme le nouveau chanteur sans plus chercher la ressemblance avec le regretté Steve Lee. Au contraire même, les arrangements des anciens morceaux sont résolument différents pour permettre au talent de Nic de s’exprimer. L’ambiance est plus familiale aussi: des spectateurs sont invités sur scène pendant un morceau, ce que je n’avais jamais vu en plus de 40 concerts de Gotthard. Bref, on sent une maturité et une sérénité, comme une force tranquille. Le Gotthard nouveau ne cherche plus à rivaliser avec le Gotthard ancien, il a trouvé sa place et son public. Pour preuve, le dernier CD «Bang!» vient d’être certifié platine en Suisse…

Nic a donc su se faire accepter comme membre à part entière et désormais indispensable du groupe. Mais il n’est pas seul sur scène. Leo Leoni qui aime toujours autant cabotiner sur scène, ce qui ne l’empêche pas de faire preuve de virtuosité et de placer quelques riffs d’anthologie. Beaucoup de show aussi dans sa façon de jouer. Il semble avoir trouvé une jolie complicité avec Nic, qui transparaît dans les morceaux où il assure la deuxième voix. Freddy Scherer fait toujours de l’excellent boulot à la 2e guitare, l’homme aux chapeaux était coiffé, pour l’occasion, d’une magnifique casquette portée à l’envers. Marc Lynn reste pareil à lui-même: il assure comme un pro à la basse. Pas de frime mais beaucoup d’efficacité. Quant à Hena Habegger, c’est un batteur de la catégorie «cogneur». Il tape sur ses fûts comme s’il était en train de casser la figure de l’amant de sa femme. Un son percutant comme on les aime. Hyper concentré mais hyper précis !

Juste pour vous donner l’eau à la bouche, voici le menu de la soirée:

1. Let Me in Katie – Bang!
2. Get Up ‘n’ Move On
3. Sister Moon
4. Right On
5. Master of Illusion
6. Domino Effect
7. Feel What I Feel
8. The Call
9. Heaven
10. Remember It’s Me
11. What You Get
12. Starlight
13. The Train (instrumental)
14. C’est La Vie (en français)
15. One Life, One Soul
16. Hush
17. Lift U Up
18. Rappel 1: Anytime Anywhere
19. Rappel 2: Thank You

Un concert de Gotthard, c’est toujours un événement. Cette soirée n’a pas échappé à la règle! Le groupe prouve ici qu’il est bel et bien entré dans un nouveau chapitre de son histoire, avec Nic au gouvernail. Le groupe n’a pas fini de ravir nos tympans et de sillonner les salles de concert aux quatre coins de la planète.

Les autres photos de

Gotthard

Photos © 2014 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :