BigBangBayBees, des artisans doués

0 Participations

Avec trois EP en dix ans d’existence, on ne peut pas dire des BigBangBayBees qu’ils soient des modèles de productivité. Mais après tout, pourquoi pas, si la qualité est là pour compenser la quantité. C’est précisément le cas avec ce ʺLittle nothingʺ, troisième EP de ce groupe toulousain réuni autour de William Briatte (chant), Lambert Briatte (guitare et chœurs), Camille Camatta (guitare et chœurs), Sylvain Cas (basse et chœurs) et Pierre Cadei (batterie). Les BigBangBayBees ont enduré tout ce que subissent les groupes français qui n’ont pas la chance d’être basés à Paris : manque de moyens financiers et médiatiques, difficulté à garder la foi, problèmes de personnel changeant. Mais ils tiennent bon et peu de monde aurait parié sur un groupe ayant juste sorti trois EP sur une décennie. Comme quoi, quand on veut, on peut.

ʺLittle Nothingʺ révèle un rock costaud, entre heavy mélodique et power pop, issu des premières influences du groupe (Muse, Guns ‘n’ Roses, Pearl Jam, Velvet Revolver, Stone Temple Pilots). Les cinq morceaux qui le composent affichent une forme percutante, avec solos éclatants, lignes mélodiques bravaches, chant dynamique et juvénile, ainsi qu’une section rythmique inoxydable. Dans le genre, les BigBangBayBees sont à rapprocher de leurs compatriotes de Stuck In The Sound, qui avaient réussi à faire un peu parler d’eux en 2012.

Il ne reste qu’à espérer pour ces braves garçons qu’ils transcendent enfin le stade du mini-album pour passer à celui de l’album grand format. Ce ne serait que justice.

Liste des morceaux du EP :

  1. Migration
  2. The right life
  3. Smoldering sun
  4. Machine
  5. Herocain

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :