La new wave des eighties à l’honneur chez Antigone Project

0 Participations

Voici encore un groupe français qui est plutôt économe de ses productions, puisque Antigone Project existe depuis 2001 et en est aujourd’hui à un album et un EP. Composé de Frédéric Benmussa (chant et guitare), Nik N (guitare), Manu Ventre (basse) et Fred Monaco (batterie et samples), Antigone Project connaît une longue période d’incubation en tant que projet parallèle de musiciens occupés à travailler dans différents groupes. Les choses se précisent en 2006 avec les premiers concerts à Paris, la ville d’origine du groupe, puis un premier album finalisé en 2011. On retrouve Antigone Project au printemps 2014 avec un EP éponyme qui expose clairement le credo de ce groupe : la new wave des années 80. Les fans de Joy Division, Cure, Visages, Etienne Daho, Yazoo ou Simple Minds vont pouvoir s’en donner à cœur joie à l’écoute de ce mini-album quatre titres qui repart à bride abattue dans les années 1981-1985.

Les gens d’Antigone Project admettent une pléthore de groupes en tant qu’influences primordiales (Radiohead, Pink Floyd, Mars Volta, The Killers, Joy Division, The Cure, Deftones, Tool, The Beatles, Korn, Incubus, Noir Désir, Serge Gainsbourg, M, Air, Daft Punk, Michel Polnareff, New Order ou David Bowie, entre autres…) mais ils sont ici résolument et totalement à la merci de la new wave historique.

Capables d’élégantes envolées lyriques et synthétiques, les gens d’Antigone Project manient la nostalgie avec finesse et conviction. Leur EP date déjà de l’année dernière et n’est parvenu jusqu’à nous qu’en ce début 2015. Mais il mérite qu’on connaisse son existence, essentiellement pour les amateurs de new wave pur jus.

Liste des morceaux du EP :

  1. Alphabot
  2. Lux machinae
  3. Egolist
  4. The voyager

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :