Black Label Society envoie du lourd à l’AB

0 Participations

Zakk Wylde était de passage à l’AB pour défendre l’album “Catacombs of the Black Vatican” de son groupe Black Label Society. L’occasion pour moi de revoir un virtuose que j’avais découvert avec Ozzy lors du Wicked Tour, oui je sais ça date. Je n’ai pas vraiment suivi sa carrière après Ozzy Osbourne et c’est plutôt un élan de curiosité et une envie de gros son qui m’ont attiré au départ. Arrivé juste après le début de son concert, la première chose qui frappe en entrant dans la salle… c’est le son. Énorme son de guitare, et rythmique basse/batterie du style rouleau-compresseur.

Un mur d’amplis s’étend sur toute la scène, et une toile avec le logo du groupe se trouve en arrière-plan. Le jeu de lumière est intense et Zakk en impose avec sa carrure impressionnante. Si le groupe passe très bien, la voix est vraiment sous-mixée et trop chargée d’effet, ce qui par moment sonne très brouillon et donne un peu l’impression que les titres se suivent et se ressemblent.

Le solo de guitare de près de quinze minutes est époustouflant, rien à voir avec l’insipidité de Slash il y a quelques temps à Forest. Incroyable en technique et en énergie. L’enchaînement sur “Godspeed Hell Bound” est implacable encore une fois, avant une petite respiration avec “Angel Of Mercy” et “In This River”.

Retour ensuite au gros son avec “The Blessed Hellride”, “Concrete Jungle” et “Stillborn”. Y a rien à dire, ça arrache. Les fans en auront eu pour leurs deniers… et leurs tympans.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :