Une bière à l’image d’Editors

0 Participations

Si le lien entre musique et bière n’est plus à démontrer, celui entre musicien et brasseur semble bien plus compliqué à tisser. C’est pourtant le pari qu’ont relevé les Anglais d’Editors qui ont créé leur propre bière en collaboration avec la dynamique start-up bruxelloise Brussels Beer Project. Baptisée Salvation (du nom d’un extrait du dernier album du groupe, “In Dream”), elle a été présentée officiellement le 30 octobre dans les locaux de la brasserie située rue Antoine Dansaert en présence du groupe. Un groupe qui avait émis l’idée d’un jour se lancer dans la mise au point d’une boisson houblonnée à son image.

C’est [PIAS], le label bruxellois qui distribue les albums d’Editors depuis leurs débuts en 2005 qui a mis en contact la bande à Tom Smith et les créateurs du Brussels Beer Project, spécialisés dans la co-création de bières. Trois visites ont suffi aux protagonistes pour mettre au point le divin breuvage qui capture l’univers du groupe mais également les souhaits de ses membres en matière de saveurs recherchées.

Le résultat donne la Salvation, bière noire (comment pouvait-il en être autrement ?) typée genre stout confrontant les arômes fruités de la bergamote et l’amertume du cacao. Titrant à 5,3%, elle désaltère sans traîtrise. En tout cas, les musiciens semblent ravis du résultat et ne se sont pas fait prier pour la déguster à profusion et échanger leurs impressions avec les invités privilégiés.

Tom Smith se fendra ensuite d’un mini show-case en version acoustique (deux nouveaux titres mais curieusement pas “Salvation”, ainsi que “Munich” et “Papillon”) qui mettront en avant sa voix délicieusement caverneuse au milieu des cuves. Il s’agissait là de la première étape d’un week-end chargé pour les natifs de Birmingham qui allait les voir présents le lendemain midi à un pop-up store avant de remplir le Palais 12 quelques heures plus tard.

Un dernier mot sur la “Salvation” qui est disponible depuis ce samedi dans quelques cafés et magasins spécialisés à Bruxelles ainsi qu’au Brussels Beer Project. Mais ne traînez pas, moins de 100 hectolitres ont été brassés. Une bière éphémère donc. Et c’est bien là la seule chose qui la distingue de ses créateurs.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :