No Compromise Metal Fest After Party : l’interview découverte de Booze Control

0 Participations


Fêter Noël, c’est bien joli, mais il ne faudrait pas oublier de vous préparer à l’After Party du No Compromise Metal Fest ! Pour rappel, celle-ci aura lieu le samedi 30 janvier 2016 à la Taverne du Théâtre de La Louvière. Vous pourrez y découvrir (gratuitement) six formations underground internationales. Au nombre de celles-ci, les Allemands de Booze Control. Rencontre avec David Kuri (Chant et Guitare), Jendrik ‘Jenne’ Seiler (Guitare) et Lauritz ‘The Lord’ Jilge (Batterie).

MiB : Pouvez-vous présenter Booze Control aux lecteurs de Music In Belgium ?

Jenne : Nous sommes un quatuor Heavy Metal originaire d’Allemagne. Nous avons commencé à jouer ensemble en 2009. The Lord est à la batterie, Steffen à la basse, moi-même à la guitare et David au chant et à la guitare. Nous avons publié quelques CDs. Le dernier d’entre eux “Heavy Metal” est sorti fin 2013. Actuellement, nous travaillons furieusement sur son successeur “The Lizard Rider”, qui sortira en avril 2016.

MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Lord : Eh bien, nous avions appelé notre dernier album “Heavy Metal” et donc, c’est ce que nous jouons ! Bien sur, c’est un terme plutôt évasif, mais nous optons pour un mélange du meilleur de ce que les eighties avaient à offrir. Nous essayons de combiner des influences venant de l’omniprésente New Wave Of British Heavy Metal avec des classiques du Metal US tels que Warlord et Manilla Road, tout en restant fidèles à nos ancêtres germaniques comme les premiers Helloween et Blind Guardian, pour n’en nommer que quelques uns.

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Booze Control ?

David : Nous avons fondé le groupe en 2009 alors que nous avions déjà un concert prévu pour six semaines plus tard. Et ce n’était pas n’importe quel concert, puisque c’était la release-party de ce qui est devenu notre EP “Wanted”. Nous n’avons eu que très peu de temps pour fonder le groupe, écrire et enregistrer notre EP et donc, nous avons plus ou moins opté pour le premier nom qui nous est passé par la tête. Mais cela nous va plutôt bien puisque nous aimons boire. Tu te demandes probablement s’il n’y a pas une signification un peu plus profonde à cela ? Bien sur que oui ! Il est évident que Booze Control est un groupe Metal Chrétien et que nous avons choisi ce nom parce que Jésus à pris le contrôle du vin pour le changer en eau. Maintenant, tu te sens un peu bête d’avoir posé la question, non ?

MiB : Quelles sont vos influences principales ? Quelle est la source d’inspiration de vos lyrics ?


David : Comme Lord l’a dit, nous puisons notre inspiration chez un tas de groupes différents. Nous écoutons également énormément de nouveaux groupes. Les groupes les plus populaires viennent probablement de Suède ou du Canada, mais il y a d’excellents groupes qui viennent d’un peu partout.

Lord : Du côté des lyrics aussi, nos sources d’inspiration sont nombreuses. “Outlaw”, par exemple, a été inspiré par “Unforgiven”, un Western de Clint Eastwood (NDR : “Impitoyable” en français). D’autres textes sont basés sur des sources plus littéraires. Par obligation, nous avons également un peu touché aux thèmes occultes et, bien sur, nous avons quelques chansons qui traitent de ‘party’; mais celles-ci, nous avons plutôt tendance à les écrire lorsque nous avons la gueule de bois (rires).

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Booze Control n’aurait pas vraiment été la même ?

Booze Control :

  1. Angel Witch : “Angel Witch”
  2. Warlord : “Deliver Us”
  3. Skull Fist : “Heavier Than Metal”
  4. Gotham City : “The Unknown”
  5. Judas Priest : “British Steel”

MiB : Le No Compromise Metal Fest est un festival dédié au Métal Underground. Vous considérez-vous comme un groupe underground? Si oui, pensez-vous que le métal doit absolument rester une musique underground ?

David : Je pense qu’il est important que les jeunes groupes Heavy Metal bénéficient d’une certaine exposition et c’est pour cela que j’adore le No Compromise Metal Fest ! Le terme ‘underground’ peut être utilisé de plusieurs manières différentes. Cela peut signifier ‘avoir un son spécial’, ‘ne pas se préoccuper des conventions’, ‘petit’, ‘inconnu’, ‘difficile à trouver’ ou ‘scène underground uber-kult’. Honnêtement, je n’en ai rien à foutre. Je ne pense pas qu’il y ait énormément de groupes qui veulent être ‘petits’ ou ‘difficiles à trouver’, parce que le but, c’est de faire écouter ta musique, non ? Bien sur, il est important de rester fidèle à ce que tu as voulu créer et de ne pas commencer à suivre les modes pour avoir un peu plus de poids auprès des gonzesses. Mais, pour moi, penser que tu es cool parce que tu portes la moustache, c’est une idée qui commence à devenir un peu ennuyeuse. Si ta musique est bonne, je l’aime. C’est aussi simple que cela. Si tu sort ta musique sur vinyle ou sur K7, c’est génial pour les gens qui sont dans ce trip. Mais si tu la publie uniquement sur floppy disk parce que les autres medias ne sont pas assez underground, tu te goures franchement !

MiB : Quel est, à votre avis, le plus grand groupe allemand ?


David : Stormwitch ! Ils ont fait de la très bonne musique et maintenant, ils portent des chemises bouffantes, c’est ça la véritable grandeur ! Chemises bouffantes mises à part, cette question est vraiment difficile. Disons plutôt Heaven’s Gate, parce qu’il ne sont pas le groupe auquel les gens pensent habituellement et que certaines de leurs albums sont des tueries… et aussi, parce qu’ils viennent de Wolfsburg, la ville dans laquelle se trouve notre salle de répétition !

MiB : Sur quel support préférez vous écouter de la musique (Vinyle, CD, mp3) ? Lequel des trois recommandez vous pour la musique de Booze Control ?

Lord : Je préfère les CDs. J’écoute principalement la musique en voiture et donc, le vinyle n’est pas franchement pratique. Et comme je suis quelqu’un qui a besoin de quelque chose de tangible, les mp3 ne sont pas du tout satisfaisants.

Jenne : J’aime les CDs et je suis toujours sobre après les concerts…

David : Non, tu ne l’es pas (rires) !

Jenne : …parce que je dépense tout mon argent pour acheter les CDs des groupes qui jouent. Mais au final, ils finissent toujours presque intacts sur une étagère, parce que ce n’est pas vraiment facile de les transporter partout où je vais. Donc, je les écoute en mp3. Cependant, vouloir télécharger ou écouter de la musique en streaming me semble tout à fait étrange. Je veux pouvoir tenir en main les albums pour lesquels je dépense de l’argent.

David : Je n’ai jamais voulu acheter de vinyles. Parce que je me connais, je ne pourrais pas m’arrêter à quelques albums et je n’ai pas les moyens d’avoir un hobby coûteux, autre que l’alcool, bien sur. J’écoute occasionnellement des K7, mais surtout des CDs, comme les autres mecs du groupe. A propos Booze Control, nous n’avions, jusque très récemment qu’un CD et des MP3. Il y a quelques mois, nous avons publié “Heavy Metal” au format K7, mais, jusqu’ici, nous n’avons pas eu les moyens d’une sortie vinyle. Mais nous avons des choses prévues pour “Heavy Metal” et notre prochain album “The Lizard Rider”. Donc, patientez un peu, car nous allons avoir besoin de votre support… Vinyle les mecs !

MiB : En attendant, l’album “Heavy Metal” est disponible, en streaming, via la page
Bandcamp
officielle du groupe


MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Lord : Je ne sais pas si nous devons ranger cela du côté des bons ou des mauvais souvenirs, mais je me rappelle d’un petit festival où nous avons joué et qui allait de pair avec une sorte de fête locale. Après une petite demi-heure de show, l’organisateur a coupé le courant. Je pense qu’ils n’étaient pas capables de gérer le Heavy Metal !

Jenne : Notre premier enregistrement audio doit être l’un des meilleurs souvenirs. Des mois et des mois de préparation pour juste quelques jours d’enregistrements au cours desquels tout se rejoint au mieux et qu’au final tu crées quelque chose que tout le monde aime. Enfin, pour nous trois en tout cas. nous n’avons jamais demandé son opinion à ce sujet à notre batteur (rires).

MiB : Si vous pouviez échanger votre vie contre celle de n’importe quel autre musiciens Métal, qui choisiriez vous d’être ? Pourquoi ?

Jenne : Je ne crois pas que j’échangerais ma vie pour celle d’un autre. Bien sur, cela doit être une expérience fantastique de pouvoir jouer en tête d’affiche d’un festival, face à dix mille metalheads. Et aussi, être vraiment présent durant les années 80, lorsque des gens ont créé ce style musical que nous essayons de perpétuer est vraiment tentant. Merde, maintenant j’ai changé d’avis ! Fais moi retourner dans les années 80 pour voir un concert de Judas Priest !

MiB : Quels sont vos projets pour le futur proche ?

Lord : Nous entrons en studio en décembre et nous allons publier notre album “The Lizard Rider” en avril 2016. L’artwork de la pochette, comme celui de “Heavy Metal”, a été réalisé par Dimitar Nikolov, un artiste de Bulgarie, que nous saluons !




Nous allons probablement déjà poster une chanson ou l’autre sur la toile début 2016, ne les manquez pas !

Jenne : Nous avons aussi pas mal de concerts prévus en Allemagne et dans quelques pays Européens, donc, gardez un œil sur les agendas !

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation à la No Compromise Metal Fest After Party ?

Jenne : Une bonne dose de Heavy Metal. Il y a un tas de groupes géniaux que je n’ai pas encore vus en concert qui y jouent. J’attends cela avec impatience. Et aussi, boire. Beaucoup !

Lord : Nous sommes curieux de voir comment sera le public. C’est toujours cool de jouer devant de nouvelles personnes et comme nous ne sommes jamais allé en Belgique, il y aura un tas de nouveaux visages autours de nous.

MiB : Que peuvent attendre les fans de l’expérience Booze Control live ?

David : Quoi qu’il arrive, nous donnons tout ce que nous avons sur scène. Cela ne sert à rien de monter sur les planches si tu n’y prend aucun plaisir ! Donc, nous allons prendre notre pied à jouer et à nous éclater en votre compagnie ! En Belgique, nous allons sans doute jouer pour la première fois quelques titres de “The Lizard Rider” et, de ce fait, nous allons être super excités !

MiB : Pour terminer : y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oublié ?


David : ‘Décris les membres de ton groupe en trois mots’, c’est toujours fun comme question (rires). Si vous, qui lisez cette interview sur le web, avez d’autres questions à nous poser, envoyez nous un e-mail ou laissez nous un petit mot sur Facebook, nous serons heureux de chatter avec vous ! On se voit à La Louvière !

Tous les détails concernant la prestation de Booze Control seront disponibles sur l’
‘event officiel’
du No Compromise Metal Fest-The AfterParty
!
Booze Control sur la toile :
Site Officiel
,
Facebook
.

Retrouvez ici nos interviews découvertes de
Wifebeater
(Allemagne),
Midnight Prey
(Allemagne),
Stereo Nasty
(Irlande) et
Slaughter Messiah
(Belgique).

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :