Battle Beast : l’ouragan venu du froid

0 Participations


Les concerts se succèdent à un rythme effréné et le temps me manque pour écrire mes comptes rendus. C’est au Biebob (Vosselaar) qu’est fixé le rendez-vous de ce 4 décembre. À l’affiche, un groupe qui monte en flèche (on l’annonce en première partie d’Iron Maiden à Barcelone en 2016): Battle Beast. Un avant-programme intéressant avec le groupe canadien The Order Of Chaos et les Allemands d’Alpha Tiger.

Originaire d’Edmonton au Canada, The Order Of Chaos est un groupe qui propose des compositions métal/hard rock. À la manœuvre, on trouve Amanda «The Wench» Kiernan (Into Eternity) au chant, John Simon Fallon (ex-Dead Jesus) et John Saturley (ex-Skepsis) à la guitare, Tim Prevost (Quietus, ex-Dead Jesus) à la batterie et Barrett Klesko à la basse. Le groupe en est déjà à son deuxième passage au Biebob, cette fois-ci pour la promotion de son album «Apocalypse Moon» sorti en 2015.

Un court set comprenant notamment les morceaux «Victim Of Circumstance», «Sexwitch» et «Apocalypse Moon» du dernier opus et «Get In the Pit» du premier album sans titre de 2011. Le groupe sort une prestation très honorable, fortement axée sur la personnalité de sa chanteuse Amanda.


Après cette jolie entrée en matière, c’est au tour des Teutons d’Alpha Tiger de nous régaler. 2015 a été une année délicate pour le groupe puisque son chanteur historique, Stephan Dietrich, a décidé de jeter le gant en février dernier juste après la sortie en janvier dernier de l’album «Identity».

Après quelques semaines de battement, le groupe annonce l’arrivée d’un nouveau vocaliste en la personne de Benjamin Jaino, jeune prodige de 22 ans originaire de Karlsruhe. La tournée de 2015 est donc son baptême du feu dans le monde du heavy metal. Pour l’assister sur scène, il peut compter sur les autres membres du groupe, à savoir Peter Langforth et Alexander Backasch à la guitare, Dirk Frei à la basse et David Schleif à la batterie.

Le groupe tourne actuellement pour promouvoir l’album «Identity» et sans doute aussi pour rôder son nouveau chanteur avant l’enregistrement d’un nouvel opus avec Benjamin au micro. Entre-temps, ce dernier a l’occasion de nous montrer de quoi il est capable le temps d’un set composé notamment des morceaux suivants: «Lady Liberty» (2015), «From Outer Space» (extrait de «Beneath The Surface» – 2013), «Long Way of Redemption» (2015), «We Won’t Take It Anymore» (2015), «Identity» (2015), «Karma» et «Black Star Pariah» (extrait de «Man Or Machine» – 2011). Pour avoir vu le groupe fin 2013, je trouve que la prestation d’aujourd’hui est beaucoup plus convaincante.

Benjamin chante avec beaucoup plus de naturel et d’authenticité. Sa voix est excellente et permet d’augurer quelques délicatesses musicales à venir sur le prochain album.


La tête d’affiche de la soirée est le groupe Battle Beast, originaire de Helsinki en Finlande. Au menu, une musique heavy métal aux accents eighties, servie par la voix extraordinaire de la charismatique Noora Louhimo. Depuis sa victoire à la finale du Wacken Open Air Metal Battle en 2010, le groupe ne cesse d’enchaîner les succès. Leur premier album «Steel» est réédité chez Nuclear Blast et le groupe assure en 2012 la première partie de la tournée de Nightwish puis de Sonata Arctica.

Un premier coup de théâtre marque l’histoire du groupe en pleine ascension lorsque la chanteuse Nitte Vänskä quitte le groupe en août 2012. C’est ainsi que Noora fait son entrée dans le groupe avec lequel elle enregistre les deux albums suivants: «Battle Beast» (2013) et «Unholy Savior» (2015). En 2015, alors que le groupe est en pleine tournée (notamment avec Sabaton et Delain), son guitariste et membre fondateur Anton Kabanen annonce son départ en raison de divergences musicales.

Malgré ces remous internes, le groupe entame fin 2015 sa première tournée en tant que headliner. C’est dans ce cadre que Battle Beast fait escale ce soir au Biebob. J’avais donc hâte de pouvoir me délecter d’un set complet des Finlandais. Et je n’ai pas été déçu. Les protagonistes sur scène aux côtés de Noora sont Pyry Vikki à la batterie, Juuso Soinio à la guitare, Eero Sipilä à la basse et au chant, ainsi que Janne Björkroth aux claviers et au chant.


Dès les premières notes de «Far Far Away» (2015), la fête commence. Noora, maquillée comme une bête de scène, déboule comme un véritable ouragan sur le petite scène du Biebob. Le titre du second morceau, «I Want the World… and Everything in It» (2015) en dit long sur l’ambition du groupe à conquérir un public le plus large possible. Et il faut reconnaître que «Unholy Savior» a été écrit pour ratisser large, ce qui est d’ailleurs aussi la principale critique des détracteurs du groupe. En attendant, je ne me pose pas de questions et me laisse porter par les mélodies très catchy et la voix puissante de Noora.

Pour suivre, deux morceaux très forts de l’album «Battle Beast» avec «Out on the Streets» et «Let It Roar». Claviers et guitares sont d’une redoutable efficacité. Et toujours cette voix impressionnante qui, telle un tsunami, emporte tout sur son passage… On reste sur cet album, qui est à mes yeux le meilleur du groupe à ce jour, avec trois autres petits bijoux ciselés pour festoyer au son du métal: «Into the Heart of Danger», «Neuromancer» et le tube interplanétaire «Black Ninja». Le Biebob n’est peut-être pas tout à fait rempli, mais je n’ai jamais vu autant d’ambiance dans cette salle. Une folie métallique comme on en redemande.


Un triple solo (guitare, clavier puis batterie) offre une petite pause à Noora qui revient gonflée à bloc pour trois extraits du dernier opus: «Touch in the Night», «Sea of Dreams» et «Unholy Savior».

Indépendamment de toute considération par rapport aux goûts musicaux des uns et des autres, les acteurs de cette soirée sortent un show parfait. Ils maîtrisent parfaitement leur sujet et prennent un plaisir visible à être sur scène et à partager ce moment de communion musicale avec un public conquis. Pour finir le set, un détour par le premier album, «Steel», avec «Iron Hand», «Show Me How to Die» et le cultissime «Enter the Metal World».

Quand le groupe quitte la scène au terme d’une prestation qui restera dans les mémoires comme une des meilleures de l’année 2015, le public insatiable rappelle les héros de la soirée qui remontent sur scène pour un ultime morceau, également un tube: «Out of Control».

Après cette première tournée en tête d’affiche, l’année 2015 finit en beauté pour Battle Beast avec l’annonce d’une tournée avec Powerwolf (et Serenity) au printemps prochain. La bonne nouvelle pour les métalleux de Belgique est que cette tournée passera par le Durbuy Rock le 9 avril prochain. Et Battle Beast assurera la première partie d’Iron Maiden au Rock Fest de Barcelone le 16 juillet prochain.

Les autres photos de

Battle Beast
|
Alpha Tiger

Photos © 2015 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :