Dernière de la Symphonic Metal Night au Biebob

0 Participations


Le dimanche 21 février dernier, le Biebob était la dernière étape de la tournée Symphonic Metal Night, avec à l’affiche Jaded Star, Serenity et Xandria.


À notre arrivée au Biebob ce dimanche soir, une drôle de surprise nous attend. Alors que nous avons pris place pour la séance VIP, les garçons du groupe Xandria nous annoncent que Dianne Van Giersbergen est malade et que le groupe ne pourra pas se produire pour ce qui aurait dû être son dernier concert de la tournée.

Le reste du programme étant maintenu, nous nous installons pour la séance acoustique de Jaded Star. Comme à Zaandam aux Pays-Bas et dans les dates précédentes auxquelles votre serviteur a eu la chance d’assister, Maxi Nil, accompagnée à la guitare sèche par Kosta Vreto, livre une magnifique version acoustique de deux morceaux de l’album «Memories From The future». Ce qui me frappe lors de cette séance, c’est que les morceaux de l’album passent aussi bien en électrique qu’en version unplugged.


C’est ensuite au tour de Serenity de présenter son set acoustique. Contrairement à Jaded Star, Serenity joue ici au grand complet. Les Autrichiens excellent dans l’art de mélanger les voix et cela s’entend même encore plus en version acoustique. Les morceaux mis à l’honneur sont «Coldness Kills» et «Fairy Tales». Le set est suivi d’une brève séance de dédicaces et de photos. Après l’annonce faite lors de la session VIP, une affiche a été collée à l’entrée pour prévenir le public du désistement de Xandria.

Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, la plupart des gens décident de rester pour profiter d’une soirée un peu chamboulée compte tenu des circonstances.


S’il y a bien une constante tout au long de cette tournée, c’est la qualité de la prestation de Jaded Star qui a réussi à étonner et à séduire une bonne partie du public pourtant venu pour les deux têtes d’affiche. Chaque soir, inlassablement, Maxi Nil met toute son énergie à interpréter les titres de son excellent album «Memories From The future», assistée par Kosta Matis à la batterie (en remplacement de Raphael Saini) et Strutter Strutter à la basse (en remplacement de Babis Nikou). L’on aurait pu craindre qu’avec seulement la moitié de son effectif officiel, le groupe serait peut-être déstabilisé ou moins performant, mais c’était compter sans l’enthousiasme et le professionnalisme des protagonistes sur scène.

Les morceaux de la setlist s’enchaînent à une vitesse incroyable, le public est entraîné par le rythme très catchy des morceaux interprétés. Dernier concert de la tournée oblige, alors que Jaded Star sort les dernières notes de son concert, Philip Restemeier de Xandria déboule sur scène avec des boissons, ce qui nous vaudra d’apprendre que Maxi boit un mélange de vin et… de coca!

Setlist: «The Mask», «Stars», «You’ll See», «Into the End of Time», «Healing the Inner Child», «Keep on Fighting» et «Wake Up»


Pour pallier l’absence de Xandria, Georg, le chanteur de Serenity, annonce qu’ils vont jouer un peu plus longtemps, ce qui n’est pas fait pour nous déplaire. Sur scène, Georg Neuhauser (chant) Andreas «Andy» Schipflinger (batterie), Fabio D’Amore (basse), Chris Hermsdörfer (guitare) et Tasha (chant féminin) emmènent le public dans un périple métallique mélodique/symphonique, à forte composante historique (les Tudors ou encore Leonard de Vinci), avec une setlist plutôt consistante: «Codex Atlanticus» (intro), «Follow Me», «Sprouts of Terror», «Royal Pain», «Iniquity», «My Final Chapter», «The Perfect Woman», «Heavenly Mission», «Spirit in the Flesh», «Legacy of Tudors», «Serenade of Flames» et en rappel: «Caught in a Myth», «Reduced to Nothingness» (*), «Rust of Coming Ages» (*) et «Velatum». Les morceaux marqués d’une étoile sont les morceaux qui ont été ajoutés à la setlist normale.

Pour éviter de me répéter comme un vieillard sénile, je vous invite à vous reporter à ma chronique
«Symphonic Metal Nights à Zaandam»
qui reste en grande partie d’actualité. Je me bornerai ici à mettre en exergue quelques éléments qui ont fait la particularité de ce concert, le dernier de la tournée. La première chose qui me frappe, c’est que même le dernier soir d’une tournée, la voix de Georg est toujours intacte, alors que la plupart des vocalistes qui chantent quotidiennement accusent une certaine fatigue vocale. Mention spéciale aussi pour l’excellente prestation de Tasha qui, de chanteuse remplaçante lors de la tournée précédente, est passée au statut de chanteuse invitée (on peut d’ailleurs l’entendre aussi sur le nouvel album «Codex Atlanticus»).


Petite anecdote amusante: pendant l’intro instrumentale de «Caught In A Myth», une quinzaine de personnes du premier rang du public se couvrent le visage au moyen d’un masque à l’effigie du chanteur Georg Neuhauser. Quand celui-ci s’en rend compte, il a beaucoup de mal réprimer un fou rire. Cette initiative du fanclub du groupe vise à marquer le coup pour le dernier concert de la tournée, mais est aussi une surprise que les fans ont voulu faire à Georg pour son anniversaire.

Autre originalité: vers la fin du concert, Philip Restemeier a rejoint Serenity sur scène pour le dernier morceau du set («Velatum»). Quand les dernières notes se sont évanouies dans les airs, tous les musiciens se sont retrouvés sur scène pour remercier les équipes et commencer à fêter la fin de la tournée sur des rythmes pour le moins inattendus… Enfin, comme Georg fêtait une fois passés les douze coups de minuit, la soirée s’est terminée par un morceau de gâteau d’anniversaire accompagné d’un petit verre. Ainsi s’acheva une très belle soirée de métal symphonique et aussi la fin d’une tournée très réussie!

Photos © 2016 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :