Fusion et relents exotiques au Garage Créative !

0 Participations

Je n’ai pas pu résister à l’envie d’aller voir ces deux formations, pratiquant manifestement quelque chose de différent, quelque chose à la fois rafraichissant et hautement technique. La faute à qui ? Au Garage Créative car lorsque j’ai compulsé les liens des deux formations (Facebook et Soundcloud), j’ai tout de suite su que ce serait une soirée colorée, chaude avec des musiciens sympas et techniquement au point. Point de déception donc, car j’ai passé une super soirée où l’on rencontre de vrais passionnés. Mais revenons quelques heures plus tôt… Après avoir enfin trouvé la manière de rallier la rue Marengo (le quartier Saint-Léonard étant truffé de travaux), j’ai tout d’abord rencontrer un photographe (Pascal Bernaerts) venu à la rencontre des musiciens. Arrivé tôt dans l’objectif de converser avec tous les protagonistes, c’est chose faite en rencontrant tout d’abord les quatre membres de Basically Bones, qui terminent la balance-son. Un moment qui me permet déjà de tester le niveau technique de la fusion-jazz de la formation, et de parler avec des musiciens super sympas et décontractés.

Me faufilant à nouveau dans la loge, je rencontre aussi une partie des membres du Sanparoya Orchestra, avec le même constat de parler à des gens simples mais habités par l’art de la musique ! L’avant soirée me permet également de serrer la main des deux fondateurs du club (un ancien garage de voitures), pour leur expliquer que je vais suivre de près l’agenda des mois à venir, ce qui me donnera plusieurs occasions de revenir.

Passons donc à la première prestation, qui met en scène une formation pratiquant un rock-psyché-jazz-blues tourné vers l’art de la fusion et de l’expérimentation. Basiccaly Bones formé d’un batteur, un guitariste, un bassiste et un trompettiste démarre plein pot dans une sorte de jam-session (plutôt une jam-fusion) où, on décèle rapidement une excellente fusion (un peu facille) entre les quatre musicos, mais aussi un très bon niveau technique ! Un niveau qui me rappelle le groupe allemand Panzerballett, qui a d’ailleurs joué au Spirit of 66. C’est dire si la maitrise des instruments est ici sans faille, avec un jazz-fusion bien en place où, l’on perçoit des relents de psyché (Jimi Hendrix), de blues et de funk. Profil bas d’ailleurs au guitariste (Mathieu) qui passe allègrement d’un registre à l’autre, nous rappelant lors des distorsions le grand musicien américain (Jimi).

Parlons aussi de la section rythmique avec une fois de plus le plaisir d’entendre un vrai son de basse (Bernard) où on perçoit chaque note, et un batteur (Paolo) endiablé qui jongle avec les fûts et les cuivres. Reste le saxophoniste le bien-nommé Martin (que l’on retrouve dans le second groupe), qui apporte tout ce côté jazzy à la fusion d’enfer produite par le groupe. Au final, voilà une formation qui produit un jazz-fusion bourré de groove et de swingue, et teinté de psychédélisme et de funk. Chapeaux messieurs !

Basically Bones Leur Facebook

Basically Bones Le soundcloud

Etape suivante avec la formation exotique Sanparoya Orchestra qui met en place un nombre impressionnant de percussions, pour un groupe (fondé en 2010) qui compte aujourd’hui 8 musiciens. Parti au départ depuis plusieurs années d’une section de percussions, le groupe s’est étoffé au fil des rencontres pour réellement démarrer la mise en place il y a seulement 6 mois l’aventure, avec l’arrivée d’un section d’instruments à vent, additionnée d’une guitare et d’une basse (rencontre entamée dès janvier 2015). Rencontre et aventure humaine qui me rappelle Le Festival d’Art de Huy, Muziekpublique et Le Monde est un Village de Didier Mélon (La Première-RTBF).

Des références qui me confortent rapidement avec d’entrée de jeu, une atmosphère et une ambiance tournée vers le plaisir de jouer, la fête et la danse. Nous embarquant vers des contrées d’Amérique du Sud (Brésil ou Argentine), l’ensemble du groupe forme ici une cohésion impressionnante pour des musiciens qui se sont rencontrés pour la plupart au mois de janvier ! On sent derrière cette mise en place parfaite, des jours et des heures de travail de répétitions, pour arriver à un résultat qui met en transe le public présent. On danse, on crie, les corps se dandinent dans tous les sens au gré de la musique qui nous emmène vers une autre dimension. Balancé entre jazz, samba ou d’autres musiques typiquement sud-américaine, le groupe maintient tout du long une ambiance endiablée communicative au public mais aussi aux musiciens sur scène !

Formé par Sandrine (Djuns), Robin (Bougaralous, djembé et balafon), Pascal (bougaralous), Lucas (guitare), Julien (basse), Arcangelo (trompette), Manfred (flûte traversière) et Martin (trompette et clarinette), Sanparoya Orchestra offre ici une prestation magistrale, tel un arc-en-ciel dont toutes les couleurs ont enveloppé la scène et bien sûr la salle. Ajoutons encore que chaque protagoniste a su allier un niveau technique élevé à un vrai plaisir de jouer !

Sanparoya OrchestraLeur Facebook

Sanparoya Orchestra Le soundcloud

Remercions comme il se doit les deux gérants du Garage Créative, pour cette superbe soirée qui s’est terminée par le travail du DJ Paco (Magicortexx). Vu le niveau de ces deux concerts, j’ai pris la peine de féliciter tous les musiciens (presque tous), pour l’excellent niveau technique proposé. NB : il y a déjà de chouettes photos sur les Facebook. Pour la suite du programme de cette bouillante salle liégeoise :

Le Garage Créative Le Facebook

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :