Rencontre entre cordes mandingues et cordes persanes

0 Participations

Dernier acte de cette édition 2016 du Festival d’Art de Huy, avec un second florilège de cordes, ici accompagné de chants venus de contrées lointaines. En effet le griot kora du Sénégal Ablaye Cissoko se produit aujourd’hui aux côtés de l’ensemble Constantinople, formation basée à Québec et formée de Kya Tabassian (Canada, Iran), Keyvan Cheminrani (France, Iran) et de Pierre-Yves Martel (Canada). A travers des Jardins Migrateurs, nos protagonistes mélangent la musique mandingue et la musique persane. A travers un voyage qui rend hommage à la nature, cette rencontre met en valeur le travail des instruments à cordes et les chants propres aux traditions de l’Afrique et de l’Orient. D’emblée le côté mélodique prend le dessus, avec la présentation d’arpèges exécutés tout en finesse. Rien d’étonnant cela, puisque les musiciens mis en présence sont des voltigeurs avec leur instrument respectif. Si Keylan Cheminrani (habitué du festival) reste un maitre des percussions, Kya Tabassian nous enivre des sons de ses sitars. Le doigté est précis et enchanteur, au même titre que celui d’Ablaye Cissoko, qui manie avec volupté sa kora (instrument traditionnel à cordes d’Afrique de l’Ouest). Pierre-Yves Martel reste plus sobre, tout en montrant une réelle dextérité à la viole de gambe (ancêtre du violoncelle), partageant la partie grave avec les percussions.

N’oublions pas le chant qui reste aussi un élément important dans la construction des compositions proposées, avec deux timbres de voix distincts qui nous font aussi voyager des traditions mandingues au Monde Persan. Tout ici est joué avec finesse offrant au public un véritable récital où, la douceur et l’aérien ne font plus qu’un ! Que fallait-il d’autre pour conclure ce merveilleux festival d’art, qu’une formation capable de nous distiller un concert où les musiciens ont su nous faire vivre leurs cultures à travers la musique. La migration musicale est réussie, il n’y a plus qu’à rentrer chez soi le cœur léger et la tête pleine de rêves.

Abblaye Cissoko

Constantinople Les jardins migrateurs

Pour le festival :
Festival d’Art de Huy Le Facebook

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :