Le vinyle est à nouveau dans l’air du temps, la preuve avec le label Lynch Law

0 Participations

Maison de production liégeoise définitivement tournée vers l’underground et la scène alternative, Lynch Law Records m’a donc envoyé les quatre premières sorties discographiques, et ce, toutes sous forme de vinyle ! C’est manifestement l’une des marques de fabrique du label liégeois (ce n’est pas la seule), qui a décidé de produire ses artistes sous forme de bon vieux 33 tours. Je me suis toujours dit qu’il était bon de garder ses bonnes vieilles platines, elles m’auront d’ailleurs bien servies pour écouter le contenu musical de ces quatre albums. Mais avant tout attardons-nous sur les pochettes et surtout sur la décoration des grandes galettes, avec systématiquement des vinyles entièrement colorés et décorés, voilà quelque chose qui nous fût familier à l’époque du punk-rock ou des diverses scènes alternatives des années 80. Premier coup de nostalgie pour votre serviteur, qui n’est pas au bout de ses peines, puisqu’une grande partie du contenu musical, fait aussi référence à des courants musicaux des eighties.

Voici le passage en revue des quatre groupes, avec tout d’abord COLDSTONED duo pratiquant un métalcore chanté en français à la manière d’un Trust sur vitaminé. Le vinyle “Order” présente 6 compositions toutes chantées par un vocaliste différent (ils sont tous issus d’autres formations), apportant un métal plutôt vivifiant. ALK-A-LINE est également un duo proposant un électro-rock teinté de chant féminin, nous ramenant aux prémices de la scène électronique ou d’une certaine scène new-wave. L’opus “Cosmic Trip/Comic Trip” propose 10 plages avec la participation de Jean-Luc De Meyer (Front 242).

Alk-A-Line Leur Facebook

ASCII WITCHCRAFT est également un duo pratiquant un dark électro influencé par la scène new wave et électro de Détroit. Le groupe dont les membres proviennent d’autres formations, travaillent aussi le côté house afin de définir d’un point de vue sonore un electro-dark-wave sur leur album “Antischism”. On en termine par la formation FANTOME et l’opus “It all makes sense” au sein duquel on retrouve un certain Hanin Elias, également présent au sein du projet précédent. On reste ici dans l’univers de la musique électronique, avec aussi des relents des eighties et un parallèle avec la scène new-wave. On pourrait d’ailleurs se rappeler des groupes comme DAF ou Executive Slacks, pratiquant une musique électro plutôt sobre et dérangeante.

Le label Lynch Law Records a donc bien la volonté de nous replonger dans une certaine scène électro-alternative des années 80 en nous proposant d’une part des vinyles aux sillons colorés, et d’autre part des contenus musicaux en rapport avec des courants qui ont bercé ma jeunesse. C’est décidé j’irai plus souvent au grenier, pour faire tourner ses foutues platines ainsi que tous les 33 tours précieusement bien conservés !

Bien entendu rien ne vaut l’écoute attentive de ces quatre vinyles tous sortis en nombre limité, je ne peux que vous suggérer de compulser les liens suivants pour de plus amples informations :

Lynch Law Records

Lynch Law Records Le Facebook

Mowgly Lynch Le producteur

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :