Europe: un trentième anniversaire mémorable à l’AB

0 Participations


Après l’excellent concert donné au Trix en novembre 2015, c’est à l’AB que le groupe Europe a décidé de venir célébrer le trentième anniversaire de l’album qui l’a propulsé à l’avant-plan de la scène mondiale en 1986. Résumé d’un grand moment musical avec les héros du décompte final.

À mon entrée à l’AB, la salle commence seulement à se remplir. Il faut dire que l’heure d’ouverture des portes a été avancée à 19h et ceci explique peut-être cela. Reste que le premier groupe commence à 19h30 devant un parterre très clairsemé. Sur scène, on retrouve en avant-programme le même groupe que l’année passée, c’est-à-dire les Britanniques de Tax The Heat. La formation originaire de Bristol est toujours composée d’Alex Veale (voix et guitare), Antonio Angotti (basse et backing vocals), JP Jacyshyn (guitar et backing vocals) et Jack Taylor (batterie et backing vocals). En les voyant arriver sur scène, je ne peux m’empêcher de repenser à ces groupes rock des années 50-60, mais avec un look plus contemporain. La musique aussi est une base de rock, mais avec une forte influence rythm & blues. Le groupe cite, parmi ses principales influences des artistes comme The Kinks, The Beatles, The Stones, The Yardbirds ou encore The Who, mais aussi, plus près de nous, Jack White, Queens Of The Stone Age et The Black Keys.


Un rock très vintage donc avec au programme de nombreux titres extraits de leur album «Fed To The Lions» (sorti le 8 avril dernier): «Shot Down» (cover du groupe The Sonics), «Your Fool», «Devil’s Daughter», «Under the Watchful Eye», «Animals», «Stood on the Platform to Leave», «Some Sympathy», «Caroline», «Fed to the Lions», «Lost Our Way» et «Highway Home». Une setlist de plus de 10 morceaux a de quoi étonner pour un groupe en ouverture de programme, mais c’est oublier que dans la grande tradition des pionniers du rock, les compositions de Tax The Heat sont relativement courtes. Les Bristoliens préfèrent manifestement éviter les longueurs inutiles. Toujours aussi sympathiques et enjoués les Britanniques livrent une prestation qui se regarde avec plaisir, malgré des lumières quasi inexistantes.

Entre-temps, la salle s’est entièrement remplie. Ce soir Europe joue à guichets fermés. Quand les lumières s’éteignent, des images projetées sur les deux écrans géants à l’arrière de la scène passent en revue les albums que le groupe a sortis en 30 années de carrière. Car c’est un anniversaire que les Suédois viennent fêter avec leur fans dans la capitale, celui de la sortie de leur 3e album à l’époque, intitulé «The Final Countdown». En 1986, le groupe venait de signer chez CBS-EMI/Sony. Ses deux premiers albums de heavy métal («Europe» en 1983 et «Wings of Tomorrow» en 1984) avaient déjà permis au groupe d’acquérir une certaine notoriété en Scandinavie et au Japon, mais le nouvel album sorti le 26 mai 1986 allait marquer le début d’une déferlante heavy mélodique sur la planète entière. Devenu culte, l’album a donné lieu à 5 singles dont le titre éponyme de l’album devenu patrimoine musical de l’humanité après s’être classé en tête des hit-parades dans plus de 25 pays!


Et c’est le groupe au grand complet, exactement dans la même composition qu’à l’époque, qui débarque ce soir sur la scène de l’AB pour le plus grand bonheur des fans: John Norum à la guitare, John Levén à la basse, Ian Haugland aux fûts, Mic Michaeli aux claviers et Joe Tempest au chant. Après un ou deux morceaux joués en ouverture, Joe Tempest annonce que le concert de ce soir va être exceptionnel à plus d’un titre puisqu’en plus de l’anniversaire de l’album «The Final Countdown» qu’il va jouer dans son intégralité, le groupe va se faire plaisir en jouant aussi l’intégralité de son dernier album en date «War Of Kings». La nouvelle déclenche l’enthousiasme du public car, de l’avis général, ce dernier opus compte également parmi les meilleures créations du groupe.

Pendant près de deux heures, Europe va aligner les tubes à un rythme presque frénétique, permettant à un public conquis de (re)découvrir deux jalons majeurs de la carrière du groupe. Pendant la partie « 30e anniversaire », de nombreuses images et séquences vidéo sont diffusées sur les écrans qui ornent le fond de la scène. Joe ne manquera d’ailleurs pas de s’amuser des tenues farfelues en spandex et des coiffures de l’époque glam que les musiciens ont échangé pour des tenues plus rock/métal en cuir. Les Scandinaves produisent un show d’une qualité rare. Le son est littéralement parfait: j’ai rarement entendu un résultat aussi pur et clair en concert. Les lumières sont divines. Les images projetées donnent au public l’impression de se retrouver dans une de ces soirées en famille où l’on prend du plaisir à revoir la bobine que l’on avait quelques décennies plus tôt. Pas par nostalgie mêlée de sinistrose, mais juste pour le plaisir de se remémorer les bons moments passés ensemble et pour profiter encore mieux du moment présent.


Le groupe est toujours très en forme. John Norum est toujours aussi divin à la guitare et Ian Haugland a prouvé encore une fois qu’il fait partie des meilleurs batteurs du circuit. Quand à Joe Tempest, il est plus en forme que jamais. Excellent client pour les photographes, il n’hésite pas à prendre la pose pendant les trois premiers morceaux devant l’objectifs des chasseurs d’images dont votre serviteur. Il occupe aussi fort bien tout l’espace disponible et n’hésite pas à se démener sur scène au point de donner le mal de mer à son pied de micro. Autre point positif, Joe Tempest communique très chaleureusement avec son public qui le lui rend bien.

Parmi les temps forts de la soirée, le moment où le public entonne à pleins poumons le Final Countdown et Rock The Night, l’ambiance déchaînée pendant On The Loose, l’émotion durant Carrie et à titre personnel le superbe instrumental Vasastan interprété par John Norum, avec un petit clin d’œil floydien à «Shine On You Crazy Diamond».

Le groupe jouera au total 22 morceaux d’affilée avant de quitter définitivement la scène sans rappel, au terme d’un concert exceptionnel, tant par son contenu que par sa qualité. C’est donc une salle en délire qui salue la prestation des Suédois. Le public est ravi, comme en atteste d’ailleurs la file monstre au stand de merch à la sortie de l’AB. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’Europe sera de retour rapidement pour nous offrir encore des moments exceptionnels comme celui que nous venons de vivre…

Liste des morceaux interprétés:

«War Of Kings»

  1. Hole in My Pocket
  2. The Second Day
  3. Praise You
  4. Nothin’ to Ya
  5. California 405
  6. Angels (With Broken Hearts)
  7. Days of Rock ‘n’ Roll
  8. Children of the Mind
  9. Rainbow Bridge
  10. Vasastan
  11. Light It Up
  12. War of Kings

«The Final Countdown»

  1. The Final Countdown
  2. Rock the Night
  3. Carrie
  4. Danger on the Track
  5. Ninja
  6. Cherokee
  7. Time Has Come
  8. Heart of Stone
  9. On the Loose
  10. Love Chaser
  11. snippet of “The Final Countdown”

Les autres photos de

Europe

Photos © 2016 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :