Dour Festival 2017 : La Caverne, nouveau temple des guitares

0 Participations

Malgré l’annonce d’une soixantaine de noms (dont certains ronflants) à l’affiche du Dour Festival, on ne pouvait s’empêcher de penser que le versant rock semblait quelque peu délaissé. Pas de panique, depuis ce jeudi, on sait que les guitares auront bien droit de cité sur la plaine de la machine à feu cet été. Elles auront même un espace qui leur sera spécialement dédié puisqu’un nouveau chapiteau baptisé La Caverne verra le jour. On peut raisonnablement le considérer comme le successeur de la Cannibal Stage dont l’officialisation de la disparition en avait ému plus d’un. Aux côtés de La Petite Maison dans la Prairie et du Labo, il s’agira du triangle obligé pour les amateurs de rock au sens large du terme.

Après deux concerts en l’espace de quelques jours en Belgique à l’automne dernier (dont la clôture de leur tournée dans un VK en feu un certain 13 novembre), les Kills viendront fêter leur quinzième anniversaire à Dour. Un must see absolu tant l’alchimie entre Alison Mosshart et Jamie Hince transcende leur prestation. Dans le même ordre d’idées, Deap Vally viendront défendre en accoutrement sexy les idées féministes qui jalonnent leur deuxième album (“Femejism”).

L’hyper productif Hanni El Khatib (5 EPs en moins d’un an tout de même, compilés dans “Savage Times”, un album qui sort ce vendredi) continuera sa croisade rock ‘n’ roll vintage dont il a le secret. Précisons qu’il ne sera pas le seul à défendre bec et ongles des influences 50s et 60s puisque ses compatriotes de Twin Peaks et les sales gosses de The Strypes (qui doivent tous être majeurs désormais) seront de la fête analogique également.

Un rien prétentieux à l’aube de sortir leur deuxième album (“Different Creatures” arrive le 10 mars) qu’ils annoncent comme “le futur du rock”, les britanniques de Circa Waves auront tout le loisir d’étayer leurs dires. All Them Witches et Meatbodies, quant à eux, ensorcèleront le public à coups de riffs psychédéliques.

Le rock dur sera également bien représenté, notamment par deux groupes belges dont la réputation n’est plus à démontrer : Oathbreaker (qui viennent de remplir le Beursschouwburg) et AmenRa (il s’agira de leur sixième passage au pied des terrils). À leurs côtés, les Français d’Alcest et d’Igorrr ne joueront pas aux enfants de chœur. Vous le voyez, pogo, circle pit et wall of death ne seront pas bannis du vocabulaire des festivaliers.

Le line-up, les informations complètes et le lien vers la commande des tickets se trouvent sur le site officiel de l’événement qui se tiendra du 12 au 16 juillet.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :