Festival d’Art de Huy, le projet URA

0 Participations

Comme toujours le Festival d’Art de Huy au même titre que Muziekpublique ou Le Monde est un Village, est partie prenante dans la conception de réunion improbable, parfois impossible ou souvent surprenante entre artistes venus d’univers et/ou de contrées fort différentes. C’est encore le cas ici en mettant en avant le duo URA, qui rassemble deux artistes qui ont décidé depuis leur première rencontre il y a quelques années, de fondre leurs cultures et traditions au travers d’un projet musical étonnant ! URA c’est la réunion entre la chanteuse italienne originaire des Pouilles Maria Mazzotta dotée d’un organe vocal hors-normes et, le violoncelliste bulgare Redi Hasa capable de montrer de véritables prouesses techniques avec son instrument (je l’ai vu de mes propres yeux). Sur scène c’est comme si le charme féminin d’une femme malgré tout sulfureuse rencontrait la virtuosité d’un musicien d’exception, offrant un rendu sonore et visuel haut en couleurs nous permettant de voyager à travers de nombreux pays.

Grâce aux belles chansons d’amour parfois mélancoliques et parfois enjouées, Maria nous propose un voyage initiatique à travers l’Italie, la Bulgarie, l’Albanie, le Monténégro, la Grèce ou la Macédoine, et ce, à travers les traditions et les cultures utilisant d’ailleurs plusieurs langages y compris des dialectes. Entre chaque chanson Maria nous présente la genèse des compositions, en nous expliquant en détails l’histoire qui s’y rapporte. De cette manière le duo nous embarque sur les routes du Sud de l’Italie jusqu’au Balkans, sans jamais oublier une certaine dose d’humour où les deux protagonistes se chamaillent à propos de l’interprétation d’une chanson. Mais c’est bien d’histoire qu’il est souvent question, car Maria nous explique par exemple comment des personnes venues de pays différents ont pu se retrouver au sein d’une même région pour finalement mixer leurs diverses cultures et créer un langage propre à cette fusion culturelle. Finalement tout est logique car s’il on observe une carte de l’Europe, on constate la proximité géographique entre des pays comme l’Italie, l’Albanie, le Monténégro ou la Grèce.

Ajoutons à tout cela l’utilisation d’effets loops qui permettent au duo d’ajouter des pistes programmées, pour construire des lignes rythmiques au violoncelle afin que Redi s’envole dans ses soli et, que Maria puisse additionner plusieurs lignes vocales. Il me reste à ajouter l’émotion transmise par la chanteuse qui vit son art par les tripes, pour arracher peut-être quelques larmes dans l’assemblée présente !

Concrètement que retenir du premier concert de ce dimanche 19 août, c’est que deux fameux artistes ont offert à un large public ayant complètement rempli l’Espace Saint-Mengold, un concert haut en couleurs et en traditions. Maria Mazzotta possède une voix hors normes qui lui permet de faire tout ce qu’elle veut, passant allègrement par tous les registres imaginables, et jonglant littéralement avec de nombreuses langues et dialectes ! Redi Hasa est un vrai virtuose car il est de la trempe des grands maitres du violoncelle, il m’a d’ailleurs personnellement bluffé car il sait tout faire avec son instrument ! Il gratte, il pince, il frappe ses cordes avec son archè se permettant même le luxe de l’utiliser comme une guitare. Au final le duo nous a présenté une belle leçon de musique, de chant et de maitrise !

URA Le Facebook

URA “Pizzicone”

Pour le festival :

Festival d’Art de Huy Site officiel

Festival d’Art de Huy Le Facebook

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :