No Compromise Metal Fest 5 : l’interview découverte de Die Hard

0 Participations


Notre exploration de l’affiche du No Compromise Metal Fest, édition 2017, passe par la ville d’Uppsala en Suède où nous nos questions standardisées ont attisé la colère et la furie destructrice de Harry, Simon et Eric, respectivement bassiste/chanteur, guitariste et batteur de la formation Thrash/Death Metal Old School Die Hard ! MiB : Pouvez vous présenter Die Hard aux lecteurs de Music In Belgium ?

Die Hard : Nous sommes le chaos Thrash Metal total des profondeurs du Nord (NDT : traduction approximative de la réponse : “Total thrash metal mayhem from the very depths of the north”).

MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Die Hard : Hard Rock – Power Metal.

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Die Hard ?

Die Hard : Pour glorifier notre héros de toujours : Bruce Willis et saluer son travail remarquable dans le film Die Hard ! Non. Sérieusement… c’est à cause de Venom (NDR : “Die Hard” est le titre d’un single de Venom publié par Neat Records en 1983).

MiB : Quelles sont vos influences principales ? Quelle est la source d’inspiration de vos lyrics ?

Die Hard : Nous aimons la musique qui se joue fort, avec énergie et passion. La musique qui se joue comme le faisait Lemmy ! Quant aux lyrics, il y a assez de tensions, de faiblesse, de lâches et d’idiots dans le monde pour inspirer la haine pure qui coule au travers de nos créations…

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Die Hard n’aurait pas vraiment été la même ?

Die Hard :

  1. Venom : “Fallen Angel”
  2. Sodom : “In War And Pieces”
  3. Kiss : “Destroyer”
  4. Metallica : “Ride The Lightning”
  5. Iron Maiden : “Killers”

MiB : Nous découvrons la plage titulaire de votre album “Conjure The Legions” sorti en 2012 chez Agonia Records :

MiB : Le No Compromise Metal Fest est un festival dédié au Métal Underground. Vous considérez-vous comme un groupe underground? Si oui, pensez-vous que le métal doit absolument rester une musique underground ?

Die Hard : Oui, Die Hard fait partie du mouvement underground. Non, je ne pense pas que le Metal doit absolument rester underground. Je pense que les gens devraient arrêter de se poser ce genre de questions, mais plutôt se mettre à juger avec leurs oreilles. Ne pas être underground ne signifie pas forcément être mainstream. Être underground ne signifie pas non plus ne pas avoir de succès. Cela semble être quelque chose d’important pour beaucoup de gens. Peut-être que cela devrait l’être pour moi aussi. Peut-être que je ne suis pas aussi cool que je le pense, après tout !

MiB : Quel est, à votre avis, le plus grand groupe suédois ?

Die Hard : Candlemass !

MiB : Sur quel support préférez vous écouter de la musique (Vinyle, CD, mp3) ? Lequel des trois recommandez vous pour la musique de Die Hard ?

Die Hard : Vinyle. Pour autant que ce ne soit pas un 10″ ! Ce format n’est absolument pas pratique !

MiB : Pour celles et ceux qui doutent encore de l’admiration que Die Hard porte à la musique de Venom, voici une reprise du classique “Bloodlust” de 1982 :

MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Die Hard : Il y en a trop, mais le summum pour nous, bien sur, a été de partager la scène avec Venom en Italie !

MiB : Est-ce que le No Compromise Metal Fest sera votre premier concert en Belgique ou avez vous déjà joué ici ?

Die Hard : Nous avons joué plusieurs fois en Belgique. La première fois, c’était avec Sodom au Biebob de Vosselaar en 2011. Je pense que ce sera notre quatrième concert chez vous.

MiB : Quels sont vos projets pour 2017 et le futur proche ?

Die Hard : Nous n’aimons pas brusquer les choses. Nous faisons seulement ce que nous avons envie de faire. Peut-être ferons nous un album. Peut-être deux… Peut-être rien du tout, on verra !

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au No Compromise Metal Fest ?

Die Hard : Des prêtres en colère et des bières fortes. La Svea IPA (NDR : une bière a forte fermentation brassée à Vleteren dans la région d’Ypres) est, bien sur, l’une de nos préférées.

MiB : Que peuvent attendre les fans de l’expérience Die Hard live ?

Die Hard : Du sang, des cauchemars et des fractures. Nous ne faisons pas de prisonniers !

MiB : Pour terminer : Y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oublié ?

Die Hard : Non.

Tous les détails concernant la prestation de Die Hard sont disponibles sur le
site officiel
et sur l’
Event Facebook
du No Compromise Metal Fest
.

Die Hard sur la toile :
Site Officiel
,
Facebook
,
Bandcamp
.

Retrouvez ici nos interviews découvertes de
Nocturnal
(Allemagne),
Witch Cross
(Danemark),
Urn
(Finlande),
Extirpation
(Italie) et
Citadelle
(France)

La cinquième édition du No Compromise Metal Fest se déroulera le samedi 23 septembre, dès 11h du matin à la salle Le Stock (Chaussée Paul Houtart, 88, 7110 La Louvière)
Le prix des tickets a été fixé à 22,00 EUR en prévente à 25,00 EUR à l’entrée.

Commande des préventes par email via
perseverance@scarlet.be
.

Les groupes à l’affiche sont :

Sabathan


Killer


Witch Cross


Macabro Genocidio


Indian Nightmare


Nocturnal


Citadelle


Extirpation


Die Hard


Urn

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :