No Compromise Metal Fest 6 : l’interview découverte de Vultures Vengeance

0 Participations


Tony T. Steele, le leader du quatuor Heavy Metal italien Vultures Vengeance avait probablement mangé un philosophe au petit déjeuné lorsqu’il a accepté de répondre aux questions de notre interview découverte. Et si nos questions sont standardisées, ses réponses sont loin de l’être ! MiB : Pouvez-vous présenter Vultures Vengeance aux lecteurs de Music In Belgium ?

Tony T. Steele : J’ai fondé Vultures Vengeance à Rome en 2009. J’ai passé beaucoup de temps à rechercher un vocaliste et il y a eu pas mal de changements de line-up au sein du groupe, jusqu’en 2015, lorsque j’ai décidé de jouer le rôle de chanteur/guitariste sur “Rising”, notre première démo autoproduite. En 2016, nous avons publié notre premier EP intitulé “Where The Time Dwelt In”. Le single “Lyrids” est sorti très récemment. Nous travaillons actuellement sur notre premier album.

MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Tony T. Steele : Nous voyons la musique comme un moyen de communication, et même comme un langage à part entière. Nous avons décidé de communiquer avec le même langage que les groupes du passé, tout en ayant l’intention de dire des choses différentes, plus représentative de l’époque dans laquelle nous vivons. Je pense que le terme correct pour décrire notre musique en un seul mot est ‘identité’ !

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Vultures Vengeance ?

Tony T. Steele : De nos jours, personne n’essaie de se battre pour améliorer les choses. Les gens trouvent un refuge dans de nouveaux outils spirituels et vivent une vie qui ne leur appartient pas. Ils sont des étrangers pour eux-mêmes et cherchent à partager leur pseudo-identité avec des milliers de personnes. Ils remplissent leurs vies d’objets inutiles et dénués de sens pour pouvoir se pavaner dans le carnaval des apparences. Les vautours (NDT : Vultures) sont des gens mal à l’aise qui n’acceptent pas tout cela et volent au-dessus des consciences endormies. Ils ont l’illusion qu’ils n’appartiennent pas à un contexte historique et social où le symbole du vautour est discriminé. Ils sont comme une carcasse, en marge de la société, discriminés par ceux-là même qui ont créé leur condition. Mais face à la mort, nous sommes tous identiques et ce sont les mêmes vautours qui dévorent la chair de leur créateur : l’homme. L’être humain finira par être englouti par les créations de son esprit : préjugés, peur, politique, religion et égoïsme ; toutes ces choses créeront toujours de nouveaux vautours. La vengeance des vautours, c’est la peur de la mort, cet instant où tout le matérialisme de la vie se révèlera comme vide et dénué de sens.

MiB : Quelles sont vos influences principales ? Quelle est la source d’inspiration de vos lyrics ?

Tony T. Steele : Les influences musicales de Vultures Vengeance découlent non seulement du Heavy Metal, mais aussi d’une incroyable variété de styles. Les atmosphères sont inspirées par le Rock des années 70 et la musique classique. La liste de noms à citer serait sans fin. L’inspiration des lyics provient de la vie quotidienne ; de la recherche continue de la liberté mentale et des sentiments humains. L’homme a tendance à créer des cages où il s’enferme. Ces cages sont ses peurs. Toutes ces choses qui font qu’il ne changent rien à sa vie pour avoir l’illusion de la contrôler. La prise de contrôle de la vie est sujette au risque. Il n’y a jamais de changement important sans prise de risque. Le dynamisme et le mouvement changent les choses et contribuent à en créer d’autres. Le statisme est une fin en soi. La passivité nous laisse à la merci d’évènements extérieurs qui ne peuvent pas être contrôlés. L’inspiration provient du dynamisme. Elle est à l’opposé du statisme et de la passivité. Ces dernières appartiennent à un monde qui a choisi d’être un esclave, enfermé dans ses propres cages.

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Vultures Vengeance n’aurait pas vraiment été la même ?

Tony T. Steele :

  1. Black Sabbath : “Heaven And Hell”
  2. Omen : “Battlecry”
  3. Cirith Ungol : “Paradise Lost”
  4. King Diamond : “The Eye”
  5. Savatage : “Power Of The Night”

MiB : Le No Compromise Metal Fest est un festival dédié au Métal Underground. Vous considérez-vous comme un groupe underground? Si oui, pensez-vous que le métal doit absolument rester une musique underground ?

Tony T. Steele : Nous sommes un groupe underground. Cependant, ‘Metal Underground’ n’est pas obligatoirement synonyme de qualité. Il y a une différence substantielle entre le Metal du passé et le Metal d’aujourd’hui et je pense que c’est de cette manière qu’il faut voir la musique. La musique est le plus direct et le plus incroyable des moyens de communication dont nous disposons. Elle arrive à faire passer un message lorsque les mots et les arts visuels en sont incapables. De nos jours, le Metal underground est infecté par des personnes qui désirent se sentir spéciales. Des gens qui ont deux vies et qui, comme les caméléons, adaptent leur apparence pour se faire accepter. Cependant, le Metal ce n’est pas l’acceptation. Avoir autant de disques, autant de patches et autant d’argent pour pouvoir assister à autant de concerts ne fait pas de toi une meilleure personne. Cela fait seulement de toi le membre d’une élite factice, pas vraiment différente des détracteurs de la liberté d’esprit et en tous points égale à celles et ceux qui jugent quelqu’un sur sa jolie robe. Le Metal, c’est une identité pure et totale, pas une admission à un concours quelconque. Celui qui sait exactement ce qu’est le Heavy Metal n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne, si ce n’est à lui-même. Il faut détruire les cages mentales qui nous sont offertes dès la naissance. Le Metal, c’est se regarder dans un miroir. Underground… c’est juste un mot !

MiB : Quel est, à votre avis, le plus grand groupe italien ?

Tony T. Steele : Dark Quarterer

MiB : Sur quel support préférez-vous écouter de la musique (Vinyle, CD, mp3) ? Lequel des trois recommandez-vous pour la musique de Vultures Vengeance ?

Tony T. Steele : Vinyle sur tous les frons. Et je recommande le vinyle pour l’écoute de Vultures Vengeance.

MiB : Nous découvrons le titre “Empire Of The Crimson Field”, extrait de l’EP 7’’ “LYRIDS: Warning From The Reign Of The Untold” sorti le 2 septembre dernier en version vinyle chez Cruz del Sur Music.

MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Tony T. Steele : Le meilleur souvenir, c’est probablement le jour où notre première cassette démo est arrivée à la maison. J’étais avec Matt Savage (NDR : le bassiste) et, pour nous, cela avait une signification importante. C’était comme laisser un peu de nous-même sur un objet physique. Tenir cette demo en main était une bonne émotion !

MiB : Le No Compromise Metal Fest sera-t-il votre premier concert en Belgique ou avez-vous déjà joué chez nous ?

Tony T. Steele : Oui, ce sera la première fois en Belgique pour nous !

MiB : Quels sont vos projets pour le futur ?

Tony T. Steele : Nous avons beaucoup de matériel à publier. Notre projet, c’est de jouer live autant que possible et de publier le plus d’album que nous pouvons pour communiquer notre message.

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au No Compromise Metal Fest ?

Tony T. Steele : J’ai l’habitude de vivre ma vie au jour le jour, sans trop penser aux moments futurs, pour pouvoir les vivre pleinement quand ils arrivent. J’espère que notre message passera chez tous ceux qui seront présents aux No Compromise.

MiB : Que peuvent attendre les fans de l’expérience Vultures Vengeance live ?

Tony T. Steele : Une passion pure pour ce que nous faisons !

MiB : Pour terminer : Y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oubliée ?

Tony T. Steele : Oui. Ma couleur préférée est le bleu !

Tous les détails concernant la prestation de Vultures Vengeance sont disponibles sur le
site officiel
et sur l’
Event Facebook

du No Compromise Metal Fest
.

Vultures Vengeance sur la toile :
Bandcamp
,
Facebook

Retrouvez ici nos interviews découvertes de
Naked Evil
(Belgique),
Turbocharger
(Suède),
Hellripper
(Écosse),
Sacrifizer
(France),
Tyrant’s Kall
(Belgique),
Destrukt
(France) et
Denial Of God
(Danemark).

La sixième édition du No Compromise Metal Fest se déroulera le samedi 29 septembre 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont (Le Cercle, Rue du Monument 4, 7160 Chapelle-Lez-Herlaimont)

Le prix des tickets a été fixé à 25,00 EUR en prévente et à 30,00 EUR à l’entrée le jour même.

Pour toute information ou précommande, contactez l’organisation à l’adresse suivante :
perseverance@scarlet.be
ou consultez sa page
Facebook
!

Les groupes à l’affiche sont :

Denial Of God


Solstice


Turbocharged


Rust


Hellripper


Maligno


Destrukt


Vultures Vengeance


Tyrants Kall


Sacral Night


Naked Evil


Sacrifizer


Nekkromaniac

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :