EMI condamné par le tribunal

0 Participations

Cela s’est passé en France. Une association de consommateurs avait attaqué le label pour ses procédés anti-piratage. Le tribunal de Nanterre a ainsi condamné EMI pour « défaut d’information et tromperie » pour avoir mis en vente un album dont le procédé anti-copie empêchait le fonctionnement normal sur les ordinateurs et certains autoradios.

L’amende que devra payer EMI s’élève à 10.000 euros. De plus, la firme devra faire figurer sur le dit CD la mention « Attention, ce CD ne peut être lu sur tout lecteur ou autoradio ».

La décision ne touche qu’un CD de Liane Foly mais plusieurs associations sont prêtes à intenter d’autres actions à chaque fois qu’un tel CD protégé ne portant pas la mention sortira.

Une victoire pour le consommateur qui, s’il a payé son CD, a tout de même le droit de l’écouter sur le lecteur qu’il veut! Sans quoi, c’est, de la part des firmes, une incitation au piratage. En effet, on peut se demander pourquoi acheter un CD que l’on ne pourra écouter normalement alors qu’on peut se le procurer gratuitement via internet…?

2 pensées sur “EMI condamné par le tribunal

  • juin 27, 2003 à 20:54
    Permalink

    Je pense m’être déjà exprimé à ce sujet… Moi qui m’étais juré (mais un peu tard 🙂 de ne plus jamais me faire avoir, j’ai craqué pour l’édition limitée du nouveau radiohead… Et j’ai de nouveau des problèmes, mais rassurez-vous, j’ai définitivement compris. C’est une honte, un scandale, du foutage de gueule, du non-respect…

  • juin 27, 2003 à 22:56
    Permalink

    Comme on se retrouve, Ghinzu ! Une petite parenthèse pour vous signaler que j’ai pu écouter le CD de Radiohead acheté, répertorié sous le n° 7243 5 84544 2 0, une seule fois sur ma chaîne stéréo. L’autre version, dont le n° d’identification est le n° 7243 5 84808 2 5, je n’ai même pas pu l’écouter une fois. Par souci de vérification, j’ai empoigné le premier CD qui me tombait sous la main, « Black Letter Days » par Franck Black & The Catholics ; le lecteur de la chaîne stéréo fonctionne parfaitement ! Me voilà obligé, au nom de la protection des droits d’auteur, intention louable en soi, d’écouter ce magnifique album sur une radio équipée d’un lecteur CD, dont la qualité n’est évidemment pas comparable ! Que les maisons de disques se plaignent de la copie et qu’elles trouvent des moyens de protection peut se comprendre ; qu’elles pénalisent ainsi ceux qui achètent les cd en toute légalité ne peut en aucun cas se justifier !

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :