ArticlesConcerts

Verdur Rock, Namur, 28/06/2003

0 Shares

Bienvenue à l’édition 2003 du Verdur Rock. Nous débarquons sur le site aux alentours de 16h00. Exit donc tous les groupes du concours jeunes talents, ainsi que les canadiens de Nitrosonique. Nous arrivons au début du set des Dallas Explosion, et nous sommes d’emblée étonnés de voir le site du Verdur plus que bien rempli, déjà à cette heure-là. Alors, les Dallas Explosion, ils sont fort dans l’air du temps, ils nous gratifient d’un set assez brut, dans la droite lignée d’un certain “revival” annoncé par la presse. C’est chouette, mais à vrai dire nous sommes fort occupés à nous installer tranquillement et à boire un coup (la montée de la citadelle, pas pour rire!).

S’ensuit la remise des prix du concours jeunes talents ; “a new jazz orchestra” remporte le grand prix. On est contents pour eux et rendez-vous est pris pour dans un an, même endroit, même heure. Suivent dans l’ordre si mes souvenirs sont bons ; lazzarus, superlux et attica qui gagnent des prix plus qu’honorables (le prix stella : “ouaaaaaaaaais!” et le prix coca-cola : “houuuuuuuuuuuu”).

C’est l’heure alors de passer aux choses sérieuses. Sharko est ici aujourd’hui pour son premier concert depuis longtemps, et on se réjouit déjà des nombreux nouveaux morceaux qu’il voudra bien nous jouer! L’organisation nous annonce sans avoir l’air de s’en inquiéter et avec le sourire aux lèvres que David Bartholomé Sharko a fait un accident de voiture et ne pourra peut-être pas jouer ce soir. Sur ce, un message répondeur nous parvient avec la voix de Sharko disant qu’il est malade, pas la, qu’il faut lui laisser un message ou quoi. Enfin, très très drôle comme intro.
Evidemment, Sharko en chair et en os se dévoile environ 30 sec. plus tard avec quelques pansements et bandages et le concert peut commencer. Je suis pas docteur ès Sharko mais il me semble qu’il aura joué pas mal de nouvelles chansons, tout en reprenant plusieurs désormais classiques de son répertoire. Toujours aussi jouette et sympa avec le public, Sharko a vraiment une capacité hors norme à se mettre le public dans la poche.
Cependant, est-ce une impression ou un fait avéré que l’artiste est désormais plus concentré sur sa musique et la cohérence du set que sur son rôle d’entertainer?

Passons sur le set désastreux de Vive La Fête… Maquillage, maquillage, y’a des miroirs pour ça ma grosse. Je n’ai vraiment pas supporté ce groupe, qui jouait beaucoup trop fort et mal (malgré le peu de variations). Alors le concert c’est pour moi un gros beat de fond, tout le temps le même, avec des paroles qui reviennent 50 fois avant de changer. En gros on a eu droit à des inepties, à mon sens, du genre de ; “maquillage”, “ça j’aime pas”, “mon chien est mort”, etc. Notez que pour le chien, c’est pas dans une chanson, c’est vrai. Son pauvre toutou est décédé hier, paix à son âme.

Place dès lors à ceux que nous attendons tous ; les Babylon Circus. Quels mots peuvent décrire l’ambiance de fous que ces gens ont su mettre dans TOUT l’amphithéâtre du verdur de Namur?
Sitôt arrivés sur scène, les membres du Circus déclenchent un pogo qui ne s’arrêtera plus dans la fosse, et ce même pendant les moments les plus calmes. Vu du haut, c’était impressionnant. Moi qui était situé plus ou moins à la mi-hauteur des gradins, j’ai vraiment vu l’ambiance et l’envie de danser gagner progressivement l’ensemble du public. Au début, quasiment tous les gradins étaient assis, à la fin, tout le monde était debout et sautait à l’unisson au son du Babylon Circus. Malgré le peu de chansons jouées tirées de leur dernier album en date, “au marché des illusions”, le public en redemande, et le concert finit trop vite (j’ai l’impression que ça a duré 25 min, c’est affolant).
En conclusion, un concert atrocement bon, un pari pas gagné d’avance du tout pour le Babylon qui 1) avait joué en Allemagne la veille et jouait en Allemagne le lendemain et qui 2) jouait devant un public de festival gratuit, jamais facile à se mettre dans la poche, et enfin, l’envie irrrrrésistible de les revoir à Dour!!!

Tête d’affiche de la soirée ; Venus. Ils ont le bon goût d’arriver plus tôt qu’au concours tremplin (pour ceux qui se rappellent). Le concert est sans surprises, plus ou moins le même que à chaque fois je pense. Les chansons de l’album sont jouées fidèlement, et moi je trouve ça beau. J’ai trouvé le concert bon, quoique pas spécialement original. Mais sachez que ce n’est pas le cas de tout le monde, puisqu’en en parlant avec mes potes et Vincent Liben de Mud Flow qu’on a croisé sur place, visiblement beaucoup de gens (et dont Vincent) ont trouvé le concert superficiel en émotions, mielleux, surfait, etc. Chacun son truc, après tout.

Pour l’after, pour permettre au superbe site du Verdur de se vider, les Herbalisers débarquent. Très sympa, tranquille, avec beaucoup de cuivres et un dj qui m’avait l’air très bon (mais là, les djs j’en touche pas une). Première fois que j’apprécie vraiment du scratch de démonstration. Le concert est assez sympa mais pas assez rythmé et dansant pour moi. Mais c’était très chouette, à expérimenter.

Un énorme succès pour la ville de Namur et les organisateurs, des groupes vraiment à la hauteur, du soleil, un public très coopératif, vraiment tous les ingrédients nécessaires (et suffisants) à la réussite d’un excellent festival!
Rendez-vous l’an prochain!

Laisser un commentaire

Music In Belgium