Concert de Allan HOLDSWORTH au Spirit ce 28.10.2003

0 Participations

Salle comble au Spirit ce soir-là pour voir le virtuose de la guitare Allan HOLDSWORTH qui a donné un concert intéressant, sans plus, accompagné du bassiste Ernest TIBBS et du batteur Joel TAYLOR. La totalité du répertoire joué fut celui de ses albums en solo ce qui était en soi un peu dommage, car restrictif, lorsque l’on que l’on sait ce que le bonhomme a fait en dehors, particulièrement dans les années 70. S’il est un guitariste dont la base fut toujours le Jazz, il l’a souvent fusionné avec le “Progressif” et le “Rock” dans lesquels il ne s’est véritablement jamais attardé. Il est à noter qu’il n’est jamais resté très longtemps dans un groupe, quel qu’il fut, malgré un intérêt et une fidélité certaine envers de nombreux musiciens.

A son arrivée en scène, le “Professeur” HOLDSWORTH s’installe du côté gauche, met ses lunettes et démarre son cours face à ses partitions. Sans surprise, il est exceptionnel. Son touché est fin, précis, parfois rapide, toujours fluide et inventif. Son son est une véritable marque de fabrique, reconnaissable depuis toujours. On reconnait des morceaux de ses albums solos, particulièrement de ceux que je considère comme étant ses meilleurs dans cette catégorie : “Metal Fatigue”, “I.O.U.”, “Sand” et “The Sixteen Men of Tain”. Personnellement, j’aurais vraiment apprécié l’entendre également dans ce qu’il a fait avant cette époque surtout que ce fut, à mon sens, sa meilleure (TEMPEST, SOFT MACHINE, Tony WILLIAMS LIFETIME, GONG, Bill BRUFORD, Jean-Luc PONTY, principalement).

Les deux “Assistants” du Professeur HOLDSWORTH ne sont pas loin du niveau du maître. Il est clair que l’on n’accompagne pas un musicien de la valeur d’HOLDSWORTH par hasard. Il est à noter que, dès le début et tout au long de la prestation, il présentera régulièrement ses deux musiciens qu’il ne manquera jamais de mettre en valeur après un de leurs solos ; il démontrera d’ailleurs régulièrement à ces occasions qu’il est également un excellent guitariste rythmique (ce qu’il n’a d’ailleurs jamais manqué de montrer dans les nombreuses associations auxquels il a participé).

Le jeune bassiste Ernest TIBBS est très complet et sa splendide basse à six cordes, qu’il manie avec aisance, lui permet une vaste gamme de nuances. Par contre, je l’ai trouvé nettement moins heureux comme soliste.

Le batteur Joel TAYLOR est impressionnant de technique tant comme accompagnateur que comme soliste. Sa rapidité d’exécution, la précision de son touché, sa diversité de sons et de rythmes me donnent envie de le réentendre (son style est un peu un croisement entre Dave WECKL et Gary HUSBAND). Malheureusement, il était installé au milieu, directement sur la scène, donc pas surélevé, ce qui ne permettait pas de bien le voir vu le nombreux public.

Ce concert, très “Jazz”, se termina fort tôt (à 22h50) après un très bref rappel. Bizarrement, il faut avouer que le public n’était pas très insistant. Il est à noter que l’intermède entre les deux parties avait été également assez long.

En définitive, un petit goût de “trop peu” lorsque l’on sait ce que peut produire ce musicien.

JPS1er

Une pensée sur “Concert de Allan HOLDSWORTH au Spirit ce 28.10.2003

  • novembre 18, 2003 à 12:51
    Permalink

    Entièrement d’accord avec JPS1er. Il est tout de même triste de restreindre sa prestation à ce que l’on a entendu quand on s’appelle Allan Holdsworth. Mais j’irai plus loin : moins de 1h30 de musique avec 45 bonnes minutes d’entracte entre les deux sets, c’est tout de même se foutre de la gueule du monde. Trop tard, c’est dit !!

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :