Défaite pour l’industrie de la musique !

0 Participations

Un tribunal américain a débouté les firmes de disques, se basant sur le fait qu’on ne peut forcer les serveurs Internet à identifier les membres qui partagent des fichiers.
Des centaines de personnes qui pratiquaient les téléchargements illégaux avaient été pris au piège quand les providers avaient dû donner leurs noms et adresses à l’industrie du disque. Ce jugement va priver les firmes de disques d’une arme décisive contre l’échange peer to peer, mais ce sera valable dans le futur. Ceux qui ont été pris (environ 400 cas) devront faire face aux sanctions prévues par la loi. 220 autres personnes devront payer environ 6200 € chacun.

Cela veut dire que les compagnies de disques devront se débrouiller pour obtenir des preuves autrement; ce sera plus difficile et plus coûteux. Cependant, la Recording Industry Association of America (RIAA) est confiante : elle pourra renforcer les mesures de répression du partage illégal de fichiers pour défendre les auteurs, les musiciens et toutes les personnes impliquées dans la vente de musique au public.

Mais l’an prochain, cela va changer : ce ne sont plus des particuliers que l’industrie du disque va devoir poursuivre mais des firmes telles que Wal-Mart ou Coca-Cola. Elles vont pouvoir vendre de la musique à bas prix. iTunes d’Apple, leader du marché, n’a qu’à bien se tenir.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :