Du pognon pour un bout de sein, mais où va l’Amérique ?

0 Participations

Durant toute la semaine dernière, on n’a parlé que de çà. Ce sein droit de Janet Jackson qui apparu quand il ne fallait pas lors de la retransmission du Super Bowl. Cette banalité plutôt amusante est devenue presqu’une affaire d’état. Cela finit par devenir aussi ridicule que l’affaire Lewinsky. Pauvre Amérique ! Est-ce bien sérieux de transformer cet incident en une affaire nationale de la plus haute importance? Comment cette Amérique faussement puritaine peut-elle réagir de la sorte fasse à ce sein qu’elle ne saurait voir alors que ses télévisions ne diffusent que de la violence et du sexe? Comprenne qui pourra…

En bref, voici les derniers développements lamentables de l’affaire. Après les excuses publiques de CBS, de Justin Timberlake et de Janet Jackson (là, c’est le comble! C’est quand même elle la “victime”, non?), une habitante de Knoxville vient d’introduire une action en justice à l’encontre de MTV, CBS et sa maison mère Viacom. Elle prétend que, comme des millions d’autres américains, elle a été victime d’un outrage, de gêne (fallait pas regarder tiens!) et qu’elle a été sérieusement blessée par cela. Elle réclame des millions de dollars en compensation pour les dommages causés. Et ce n’est pas tout puisque la Federal Communications Commission a reçu quelques 200.000 plaintes pour “indécence” rien que ce jour-là (à comparer aux 240.000 sur toute l’année 2003). Avouer que cela frise (et je pèse mes mots) le ridicule. D’ici à ce qu’ils interdisent l’allaitement maternel à coup de décret fédéral, il n’y a qu’un pas…

La conclusion est que la moindre pécadille est un bon alibi pour un américain afin de réclamer du pognon et donc de s’enrichir sur le dos des autres. Voyez les affaires tournant autour du frère Michael. Sans vouloir prendre position, on doit bien avouer qu’il y a de sérieux doutes quand aux motivations qui amènent certaines personnes à en accuser d’autres si ce n’est pour l’argent.

La moralité ? C’est qu’il n’y en a plus là-bas ! Les télévisions diffusent de la violence tant et plus, quant au sexe ce n’est pas mieux, et je n’ose même pas parler des reality shows lamentables qu’ils arrivent malheureusement à exporter. Et après on ose s’offusquer d’une pécadille ? Pauvre Amérique !

Le Rédac’Chef

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :