Concert du guitariste-virtuose de YES au Spirit of 66 ce 13.03.2004

0 Participations

Salle comble au Spirit pour une prestation du Steve HOWE & REMEDY qui a enflammé un public conquis dès le départ. Comme pour tous les instrumentistes labellisés « YES », on pouvait espérer une technique et une musicalité exceptionnelle : ce fut le cas. Steve HOWE est un guitariste hors pair et un bon compositeur. Moi qui ne suit pas un grand connaisseur de la carrière solo de Steve HOWE, la surprise vint plutôt des styles musicaux joués et plus particulièrement des influences « Country » parfois très marquées. D’ailleurs, les seuls albums que je possède de lui sont « Seraphim » et « Voyagers » qu’il avait enregistré en association avec le pianiste Paul SUTIN et qui sont très proche du « Classique » donc très loin du « Country ». En fait, Charlie DANIELS ne se serait pas toujours vraiment trouvé en pays inconnu et pourtant, au départ, Charlie DANIELS n’est certainement pas l’artiste auquel on pense le plus en allant voir Steve HOWE. Les influences « Progressives » sont, elles, assez peu marquées. Les pièces musicales sont relativement courtes ce qui n’est pas toujours courant dans ce style musical. Le reste est plutôt teinté de « Blues » et de Jazz ». Il communique beaucoup et sympathiquement avec le public entre chaque morceau. Il chante également sur quelques compositions mais ce n’est sûrement pas son point fort. Inutile de dire qu’il change régulièrement de guitares (j’adore d’ailleurs particulièrement ses interventions à la Steel Guitar). Inutile de dire également que tout au long du concert, il sera clairement le patron.

Son fils Virgil HOWE l’accompagne aux claviers. Efficacement mais sans éclat, il couvre bien son père et l’appuie aux vocaux. Son style est plutôt « Blues ».

Son autre fils Dylan HOWE est à la batterie. Egalement efficace, il est le seul des accompagnateurs qui partira dans un solo, très classique, peu avant le rappel.

Derrick TAYLOR est un bon bassiste mais il n’y a rien d’autre à en dire.

Par contre, quel travail du vétéran Ray FENWICK à la guitare derrière son leader du moment. En fait, il jouait le rôle d’un Andy FAIRWEATHER-LOW derrière Eric CLAPTON : discret, mais quel appui, quel technique, quel soutien! Je rappelle que ce type avait succédé dans la fin des années 60 à Steve WINWOOD dans le Spencer DAVIS GROUP, qu’il a joué dans le Ian GILLAN Band, dans le « Butterfly Ball » et le « Wizzard Convention » de Roger GLOVER, avec Jon LORD, Graham BONNET et FORCEFIELD (avec Cozy POWELL, Don AIREY, Jan AKKERMAN, Neil MURRAY) et, surtout…, remplacé Steve HOWE au milieu des années 60 dans le groupe SYNDICATES (Sous réserve, donc à confirmer par un spécialiste, il m’a semblé entendre une version de « My White Bicycle » de TOMORROW lors du rappel??).

Le concert se déroula en deux parties avec un intermède bref entre elles. Steve HOWE recommença seul la deuxième partie par trois morceaux à la guitare acoustique.

Le premier rappel fut par contre le dernier, car un problème technique apparut à la fin de celui-ci et cela obligea le groupe à ne pas prolonger. Steve n’avait plus toute l’amplification sur sa guitare en plein milieu d’un solo.

Dommage mais excellent concert quand même.

JPS1er

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :