NICO sur grand écran

0 Participations

Née le 16 octobre 1938 à Cologne, en Allemagne, la belle Nico, de son vrai nom Christa Päffgen, apparaît dans le film « La Dolce Vita » de Federico Fellini en 1960. Elle était top modèle, chanteuse et actrice. Accessoirement, elle était aussi la muse d’Andy Warhol et était comme chez elle à la Factory de New York, haut lieu de la création dans les années soixante. Tout le gratin new yorkais se réunissait là : des peintres, des chanteurs, des artistes de toutes les disciplines. Cela faisait de ce lieu privilégié un lieu magique pour la création. Le sexe, la drogue et le rock and roll en constituaient l’ordinaire. C’est cet univers interlope que David McKenzie veut recréer dans le film « Nico », avec l’aide de David et Janet Peoples.

Basé sur le livre « Nico: The End » de James Young, le film retrace la vie de la chanteuse choisie par Andy Warhol pour faire partie du Velvet Underground.

L’addiction à l’héroïne a eu raison de la très belle Nico et elle est morte d’une hémorragie cérébrale due à un accident de bicyclette le 18 juillet 1988 à Ibiza en Espagne. Le film, à la fois drôle et sombre, tourne autour de sa vie au sein du Velvet, où elle n’a jamais été vraiment acceptée, et dont on voit aussi évoluer les membres, dont les plus célèbres sont Lou Reed et John Cale (nous avons fait la chronique de son génial album « HoboSapiens » – voir les chroniques CD).

David Bowie, Brian Eno et Patti Smith, excusez du peu, n’ont jamais fait mystère de l’immense dette qu’ils ont envers le Velvet Underground.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :