THE HIVES à l’Ancienne Belgique le 29/10

0 Participations

Concert apocalyptique réalisé par le quintette punk suédois vendredi dernier… Le groupe d’ouverture, CDOAss, est le groupe qu’il faut pour ouvrir les Hives… Un disco-punk à cravates (ils sont presque aussi classe que les héros du soir), à formation moins « classique »: guitare-basse-batterie, bien sûr, mais également un moog et un bruiteur… Malgré leur énergie, le public semble rester à peu près indifférent, et ne les applaudit vraiment qu’à leur départ, sans doute parce qu’il attend impatiemment les Hives

Et voilà, 21h, les 5 larrons arrivent sur scène, décor très 50’s (costard et amplis blancs, The Hives en néons et ampoules comme fond de scène…), et annoncent directement la couleur: ce soir, pas question de se reposer, on est là pour bouger vos culs… Tout le monde est déchaîné, ça part en pogo dès le premier refrain… « Supply and Demand » arrive, et le public –plutôt jeune– montre qu’il connaît les paroles plus que par cœur… Une sorte de frénésie semble prendre tout le monde, ça bouge et crie dans tous les sens (comment ne pas gueuler avec tout le monde le aa-aa-aaaaa de « Die, all right! »?), bref, on se croirait dans un festival (même les slammers sont là!).

La foule réagit encore plus sur les singles « Hate to say I told you so » (présenté comme « classic rock » 🙂 ), « Walk, Idiot, Walk », et quand elle ose se reposer quelques instants (nécessaires), Howlin’ Pelle Almquist, le chanteur, la remet à sa place: on est les Hives, pas question de vous donner une minute de répit! Et les autres membres du groupe sont au moins aussi déchaînés que lui: Matt Destruction va bel et bien détruire sa basse, Chris Dangerous fait peur sous ses airs de sorteur pas très sympa, Nicholaus Arson doit être un des guitaristes les plus gigotants du monde, et enfin, Vigilante Carlstroem a une frappe digne de celle d’un robot…

J’ai rarement vu un groupe se faire rappeler avec autant d’énergie que les Hives, il doit certainement y avoir quelque chose de magique là-dedans… Et, pour finir en beauté, Howlin’ Pelle annonce « and now, the Hives’ grand finale: a song about me… aka I-D-I-O-T! ». Triomphe. Rock’n’Folk annonçait les Hives comme le meilleur groupe live du moment, je ne peux qu’admettre qu’ils ont raison…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :