La honte de l’Amérique

0 Participations

Vous vous souvenez du récent assassinat sur scène du guitariste de Damageplan. C’était le 8 décembre dernier. Et bien, c’est la mère du meurtrier qui lui avait offert l’arme… Edifiant, non ? Le 8 décembre dernier à Columbus (Ohio), Nathan Gale, revolver au point, grimpe sur scène tire et tue Darrell Abbott, guitariste de Damageplan et ex-Pantera, puis se retourne et tire dans la foule. Bilan, quatre morts sans compter les blessés.

Beaucoup diront que voilà le résultat de la politique américaine qui prône le droit à s’armer jusqu’aux dents (j’exagère à peine !). Et ce n’est pas George W Bush qui fera quoi que ce soit pour empêcher cela. Bien au contraire, il est plutôt coupable d’encourager les américains à s’armer plus encore. Tant que cela fait rentrer l’argent dans ses poches et celles de ses copains fanatiques…

Le côté indigne de cette assassinat est que la mère du meurtrier vient de déclarer lors d’une interview que c’était elle qui avait offert l’arme à son fils à l’occasion d’un Noël. Joyeux Noël mes frères ! Vas-y mon fils, vas tuer tes prochains, tu as ma bénédiction ! N’est-ce pas le genre de discours prôné par un peu recommandable George W Bush qu’il faudra un jour penser traîner devant les tribunaux internationaux pour crimes contre l’humanité. Rien que pour sa guerre illégale en Irak, il le mérite. Depuis quand elle est finie déjà… ?

Mais revenons à la mère du meurtrier. En voilà une qui peut avoir des remords jusqu’à la fin de ses jours ! Peut-on vraiment la considérer comme une mère digne de ce nom quand elle offre une arme à son fils ? Personnellement, je la considérerais comme complice même si l’intention de meurtre n’y était pas bien sûr. C’est tout de même elle qui a fourni l’arme. De plus, son fils souffrait de schizophrénie paranoïaque. Elle se dédouane en disant qu’il n’avait pas encore été diagnostiqué comme tel lorsqu’elle lui a offert.

En attendant, on a 4 morts et des blessés qui seront peut-être handicapés à vie. Sans compter les petits orphelins et les veuves éplorées ! Conclusion ? Honte sur cette Amérique qui prône la violence à tout bout de champ. Ne dit-on pas que l’exemple vient d’en haut ?

9 pensées sur “La honte de l’Amérique

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :