La reformation de CREAM

0 Participations

Les quatre concerts de Cream programmés les 2, 3, 5 et 6 mai au Royal Albert Hall de Londres sont déjà sold out. Un peu d’histoire ? Cream, qui avait rencontré un succès phénomémal entre 1966 et 1968, avait été créé par le fantastique batteur Ginger Baker, né en 1939. Il avait fait appel au guitariste Eric Clapton, né en 1945, qui lui-même désirait intégrer le bassiste-chanteur Jack Bruce, né en 1943, avec lequel il jouait dans le groupe de John Mayall.

Ginger Baker avait difficilement accepté cette dernière condition, car il était en brouille avec Jack Bruce depuis l’époque où ils jouaient conjointement dans le Graham Bond Organization.

Les tournées interminables générées par le succès, des rivalités entre ces jeunes virtuoses, la facilité avec laquelle Jack Bruce composait la majeure partie des succès du groupe, la haine de Baker pour Bruce, le désir de Clapton de plus participer aux chants, … amenèrent le split définitif en 1968 malgré deux concerts d’adieux exceptionnels qui, après un court moment d’euphorie, fut bien confirmé.

Ginger Baker continua directement avec Clapton dans la courte vie de Blind Faith puis ne collabora quasiment plus avec lui sauf pour la remise d’un award dans les années 1990.

Eric Clapton ne retouva Jack Bruce que dans la fin des années de 1980 et enregistra “Willpower” sur un “Best of” de ce dernier publié en 1989 et sur “SomethinELSE” en 1992. Il a également participé à l’album “Shadows in the Air” pour une réadaptation de deux titres fétiches de Cream, “Sunshine of your Love” et “White Room” en 2001.

L’irascible Ginger Baker a participé à l’excellent album de Jack Bruce, “A Question of Time” en 1989, à l’album des 50 ans de Jack Bruce, “Cities of the Heart” et surtout, en 1994, au sous-estimé trio BBM, le M étant Gary Moore. L’instable Gary Moore enverra rapidement tout dinguer en voyant un public ne demander que du Cream. Cela provoqua une impressionnante série d’annulation de concerts, dont celui du festival de Montreux où je me trouvais à l’époque.

Aucun des trois n’a jamais cessé de tourner et d’enregistrer. Indiscutablement, le côté plus éclectique de Jack Bruce et de Ginger Baker les aura empêché de rencontrer autant de succès public que Eric Clapton. Encore que…

Pour ces concerts, le plus jeune aura 60 ans et le plus âgé 66 ans. De plus, Jack Bruce sort d’un grave problème de santé (greffe du foie). Ils n’ont plus rien à prouver. Cela devrait donc vraiment donner quelque chose de différent, loin de la folie de ces années-là, certainement plus sage, mais certainement pas banal lorsque l’on connaît la capacité d’improvisation et la technique de ces trois monuments. De nouvelles compositions seront-elles intégrées? Le riche répertoire de chacun d’eux servira-t-il également aux prestations?

Je ne me hasarderai pas dans une longue liste des participations et des collaborations de ses trois musiciens mais on y retrouve la crème de ce que ces quarante dernières années ont produits.

Il est à espérer que ces concerts seront enregistrés et, peut-être que leur collaboration se poursuivra.

A suivre.

JPS1er

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :