SPRINGSTEEN censuré ou le n’importe quoi à l’américaine

0 Participations

La chaîne Starbucks a décidé de ne pas vendre le dernier album de Bruce Springsteen dans ses magasins. L’album “Devils & Dust” de Bruce Springsteen offusque la chaîne de Coffee Shops. Ils y vendent des CDs mais ont décidé que celui de Springsteen n’y avait pas sa place. Comme à l’habitude, les américains n’ont pas peur de se ridiculiser…

Mais qu’est-ce qui les fâche donc ? C’est le morceau “Reno”. Les paroles incluent l’évocation d’une rencontre avec une prostituée, de l’évocation du prix de la chose et une description de la relation sexuelle qui s’ensuit. Quand on voit ce qui passe sur MTV ou la violence omniprésente dans les films et séries diffusés sur les chaînes américaines et la prolifération légale des armes, on se demande bien comment ils comptent élever leurs enfants…

Il est vrai que les Flowers Kings avaient déjà dû mettre un sticker sur la pochette de leur dernier album Adam & Eve parce qu’on voyait un bout de sein qu’ils ont jugé inconvenant… Et pourtant, la pochette n’est qu’un dessin. Voyez-vous même ! Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Sûr que Springsteen a été plus loin dans ses paroles. Mais de là à le censurer… Au fait, nous vous proposerons bientôt la chronique de ce dernier album qui est probablement un des meilleurs qu’il ait réalisé. Restez branché !

Une pensée sur “SPRINGSTEEN censuré ou le n’importe quoi à l’américaine

  • mai 10, 2005 à 14:23
    Permalink

    J’ai appris récemment qu’à l’époque, les américains avaient fait mettre un autocollant sur le zizi du bébé de la pochette de Nevermind… aaaaah, puritanisme, quand tu les tiens…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :