SLADE… cuvée 2005

0 Participations

Il fallait vraiment une bonne motivation pour prendre sa voiture vu l’état de la route qui me menait de Liège à la Hulpe… l’E411 disparaissait sous des trombes d’eau et le trajet fut assez tendu.
Heureusement sur place, une brève acalmie me permet de rejoindre le chapiteau. Il est déjà bien rempli pour la première partie assurée par un petit groupe chargé de “chauffer” l’ambiance. Prestation amusante mais assez moyenne, mais on est surtout venu pour la tête d’affiche !! Coup d’oeil à ma montre, c’est pour bientôt…
En 10 minutes, les roadies ont vitent fait de dégager le matériel du devant de la scène, et les derniers règlages pour les très attendus Slade se terminent.

“… WE WANT SLADE !!!, … WE WANT SLADE !!!!…”

L’assemblée est bien entendu fort hétéroclite, du jeune ado sur les épaules de papa qui crie du haut de ses 10 ans en montrant un signe de main qui me fait sourire (le pouce levé, main serrée à l’horizontal à la façon de Slayed) au Papy quasi sexagénaire qui est venu pour retrouver le frisson de ses vingt ans, en passant par les mi-vieux (comme le Gouda…) dont je fais partie maintenant.




Le coup d’envoi est lancé sur une musique d’entrée de cirque: le premier à gagner son instrument, très applaudi… Don Powell. Hormis sa chevelure toute grise, il n’a pas tellement changé !

Puis, c’est le tour des “petits nouveaux” du groupe. Les nouveaux Noddy et Jim, alias Malcom Mc Nulty pour le chant et John Berry pour la basse. Respectivement un ancien Sweet et un ancien Mud (on reste dans la même époque dis donc…).

Et puis, il arrive ! Toujours aussi clown que par le passé, il… c’est Dave. Maintenant, le leader du groupe c’est lui.
C’est sous son influence que Slade s’est reformé et lui non plus n’a pas trop changé (un petit peu de poids en plus, un petit peu de cheveux en moins).

D’emblée ça démarre sur les chapeaux de roues et le public est immédiatement projeté début seventies. Comme une locmotive bien huilée et archi-rodée, ils enchaînent les hits qui ont fait les beaux jours de mon (de nos) adolescence(s).

Coz I Lov’ You
Take me Back Home
Good Bye The Jane
Merry X’mas
Everyday,…

Le public ne se lasse pas de reprendre à chaque couplet ces tubes que nous connaissons sur le bout des doigts. Bien sûr, ça arrange Malcom qui ne doit pas trop pousser sa voix, ce qui permet de tenir un peu la comparaison avec Noddy… ça passe pas trop mal.

Mais, de toute façon, les yeux sont braqués sur Dave qui n’arrête pas malgré le poids des années maintenant (oui oui, né en 1946) à faire ses habituelles pitreries. Le public est bien chaud et acquis à la cause du groupe.

Probablement trop facile, car la prestation laisse un goût de trop peu: un petit peu comme si Slade avait juste joué la prestation syndicale… 70 minutes de concert, rappel compris !

Alors le public siffle le présentateur lors de sa montée sur scène et quitte en masse le chapiteau.

On a revu Slade !! C’était bien mais trop court !! A la limite du baclé et c’est un peu dommage. Bien sûr, tout le monde n’est pas Elliott Murphy et la longueur de ses excellentes prestations mais…

Comble de désespoir, mon Minidisc avait décidé de me lâcher ce soir-là et il ne me restera que mon souvenir de cette soirée de La Hulpe, un concert Sold Out que malgré tout je ne regrette pas d’avoir vu.

GRRRRR mon Minidisc… à la poubelle ! Vais m’acheter un numérique sur mémoire flash pour la prochaine fois.

Keep on Rockin’…

A bientôt sur la Route,

3 pensées sur “SLADE… cuvée 2005

  • septembre 14, 2005 à 09:20
    Permalink

    SI QUELQU’UN POSSÈDE UN ENREGISTREMENT DE CE CONCERT… je serais très heureux de prendre contact

    On ne sait jamais…

    Thanks a lot,

    DOMY

  • octobre 18, 2005 à 23:06
    Permalink

    Je travaillais ce soir-là, hélas !
    J’aurais aimé voir Slade II pour un vrai concert : ces 4 dernières années, je les ai vus 3 fois, et chaque fois dans un festival. Il n’y étaient pas la “vedette”. Et pourtant, quelle émotion ! Dave Hill n’a rien perdu de son jeu de guitare et ses mimiques me font toujours jubiler. Don Powell, mon batteur préféré de tous les temps (pourtant, techniquement, c’est pas un crack !), n’a pas vieilli (il avait l’air d’avoir 50 ans à 25 ans !)

    Slade, c’était TOUT pour moi lorsque j’avais 11 ans. J’en étais fou ! Ils m’ont donné le goût du rock, le goût de la musique, le goût de la batterie, le goût de la guitare… Des moments de joie intense.
    Chaque fois que je les revois, je redeviens ce gamin de 11 ans et je me déchaîne sans retenue…

    Vive Slade, pour de nombreuses années encore et… KEEP ON ROCKIN’!

  • septembre 22, 2006 à 21:08
    Permalink

    Je n’y étais simplement parce que je ne savais pas, je n’imaginais pas qu’ils se produisaient encore, ahhhh que de souvenirs, la semaine dernière je me suis payé 2 DVD ( In Flame et le Hit ) plus 2 CD’s dont un que j’avais déjà, Slade Alive ( 2 gallettes vynil usées et 1 CD ) et enfin The Genesis of Slade (que de surprise en écoutant ce CD), mais pour en revenir à ce concert, je suis en rage de ne pas avoir été au courant, Slade est pour moi le 1er groupe que j’ai découvert à 13 ans avec l’album Slade Alive et le fameux Get down and get with it qu’on écoutait à longueur de soirée en s’explosant la voix, depuis je les ai adoré, j’ai eu la grande chance de rencontrer Dave Hill dans un coin de campagne, pas loin de chez moi, 30 ans se sont passés et je redécouvre le son Slade, la voix Noddy, que du pure bonheur, à 49 ans je rajeuni, une vraie cure de jouvance. Je suis en train de faire mon site web sur tout ces grands du Rock, Slade en fait évidement partie à côté de Deep, Led Zep et d’autre.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :