An PIERLE & White Velvet à l’Ancienne Belgique, 18 octobre 2006

0 Participations

C’est devant une salle comble que notre chère An Pierlé a déboulé ce soir-là pour le concert bruxellois de sa tournée. En première partie, il y avait d’autres belges nommés Montevideo. Montevideo viennent de sortir leur premier album intitulé tout simplement
Montevideo
. Pour ce faire, ils ont reçu l’appui de John Stargasm, leader du fameux Ghinzu. Leur créneau musical, c’est le punk-rock. Il n’est d’ailleurs pas bien difficile d’y trouver les influences de gens tels Sonic Youth ou les Pixies.


En tout cas, cela marche pour eux. Il suffit de voir leur classement actuel dans notre Dynatop (4e et premier belge) pour comprendre l’intérêt que le groupe suscite. Leur énergie est communicative et les trois quarts d’heure offerts sont à la hauteur des attentes. Même les plus réticents de la salle sont séduits. Leur groove tient parfois des Stooges tant il est intense. Cependant je regrette les parties électro-house jouées aux claviers par leur chanteur. Cet arrière-goût eighties m’irrite un peu mais ce n’est bien sûr qu’une question de goût.

A 9h pile, An Pierlé monte sur scène avec son band et s’installe devant son piano confortablement sise sur son légendaire ballon. An Pierlé, c’est ce petit bout de femme emplit d’une gaieté communicative incroyable. Elle lâche ses blagues en mélangeant les langues néerlandaise et française, bref elle représente bien la Belgique unie comme on l’aime n’en déplaise à certains. An Pierlé est bien entourée. Outre son groupe, trois choristes complètent le tableau afin d’assurer les moindres détails des vocaux.


Les chansons s’égrainent. An passe au-devant de la scène, prend parfois l’accordéon. Si le nouvel album
White Velvet
y passe, les anciennes chansons sont aussi à l’honneur comme avec “Mud Stories” par exemple. La bonne humeur de notre artiste lui permet tout avec le public, même la prouesse de le faire asseoir par terre le temps d’une chanson. Il faut dire qu’elle aussi est assise sur scène et qu’on ne l’aurait pas vu sans que le public ne la suive. Imaginez le parterre de l’AB entièrement assis, pas facile non ? Et bien, elle a réussi !

La simplicité et la folie déjantée qui règnent dans les morceaux d’An Pierlé ne peuvent que séduire tant c’est sincère et vivant. D’ailleurs durant plus d’une heure trente, nous vibrons au fil de sa musique. Elle nous offrira deux rappels dont un premier gonflé à bloc par plusieurs titres. Le second sera lui plus intimiste.


An Pierlé est en ce moment en pleine tournée qu’elle continue actuellement en France. Nous ne saurions qu’encourager nos lecteurs français à la découvrir lors de son passage près de chez eux (
dates de la tournée
). Et puis l’album “White Velvet” vient justement de sortir là-bas ce 14 octobre. Entre parenthèses, il vient aussi de sortir au Japon. An Pierlé est donc bien partie sur une voie internationale qu’elle mérite amplement.

Le Rédac’Chef

Autres photos de

An Pierlé
|
Montevideo

Photos © 2006 Ingrid Ballieu

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :