Le TOP 2006 du Rédac’Chef

0 Participations

A chaque début d’année, je vous propose ma sélection de l’année écoulée. Voici donc mon Top 2006. Vous y trouverez mon tiercé des meilleurs albums, la plus belle pochette, la révélation 2006 tant belge qu’internationale mais aussi les déceptions. En cette année 2006, la scène belge a confirmé sa bonne tenue des années précédentes. Plus de cinquante albums belges ont été chroniqués. Music in Belgium a indéniablement joué son rôle en plaçant ces albums de qualité dans un environnement international.

Passons à mon Top 2006 qui est bien entendu tout à fait subjectif puisqu’il s’agit de mes goûts personnels pour l’année écoulée. Et je puis vous dire que le choix fut très difficile après plus de 600 CD écoutés. Allons-y!

Albums de l’année 2006

  1. « 
    Amputechture
    « 
    de The Mars Volta
  2. « 
    Posthumous Silence
    « 
    de Sylvan
  3. « 
    Vol. 1
    « 
    de Hurt

Choix cornélien, mais un tiercé est un tiercé et il fallait donc choisir… La palme revient à The Mars Volta pour un album exceptionnel de bout en bout. Les allemands de Sylvan ont sans doute sorti leur meilleur album. Quant à Hurt, c’est une véritable claque !

Pochette de l’année 2006

Pas facile car peu sortent vraiment du lot cette année. Cependant celle de The Mars Volta avec « 
Amputechture
« 
m’a le plus impressionné.



Artistes de l’année 2006

International
J’aurais sans doute pu citer les Beatles pour le surprenant « 
Love
« 
ou même les Who pour leur premier album studio en 24 ans mais j’ai préféré me plonger vers les moins connus The Veils qui avec l’album « 
Nux Vomica
« 
prouvent qu’ils ont un fameux potentiel. A ne pas louper !

Belge
Pas facile de choisir ici. Mais je donne finalement ma palme à Venus pour cet exceptionnel « 
The Red Room
« 
.

Révélations de l’année 2006

Internationale
Aucun doute ici. Ce sont les américains de Hurt qui s’imposent. Leur premier album « 
Vol. 1
« 
est vraiment exceptionnel. Je vous le conseille vivement !

Belge
Les belges de Soysoy ont démontré avec leur premier album « 
Liquid
« 
qu’ils avaient beaucoup de talents. Il leur restera maintenant à s’imposer ce qui n’est peut-être pas gagné d’avance.

Déceptions de l’année 2006

Internationale
Muse fut une très grande déception avec l’album « 
Black Holes And Revelations
« 
pas du tout à la hauteur quoiqu’en disent certains. Autres déceptions de l’année, les nouveaux Sophia, « 
Technology Won’t Save Us
« 
, et The Album Leaf, « 
into the blue again
« 
, malheureusement très inférieurs aux précédents.

Belge
Sharko dont j’attendais mieux avec son nouvel opus « 
Molecule
« 
mais aussi Showstar qui déçoit avec son album « 
.
« 
inférieur au premier.

Tout comme l’an dernier, je termine en vous proposant mon tiercé des albums belges. Le choix ne fut pas facile. Il suffit de consulter les nominés de l’élection de l’artiste / groupe belge ayant marqué l’année 2006 pour constater à quel point l’exercice est difficile car tous méritaient leurs nominations.

Albums belges de l’année 2006

  1. « 
    The Red Room
    « 
    de Venus
  2. « 
    White Velvet
    « 
    de An Pierlé
  3. « 
    Wild Dreams Of New Beginnings
    « 
    de Admiral Freebee

Voilà pour mon Top 2006. N’hésitez pas à placer vos commentaires à la fin de cet article pour nous faire part de votre avis.

Le Rédac’Chef

3 pensées sur “Le TOP 2006 du Rédac’Chef

  • janvier 8, 2007 à 01:31
    Permalink

    Bizarre vos chroniques … d’un côté vous ensensez (voir ci dessous la chronique de « . » de Showstar) – puis 2 mois après vous cassez … Bonjour la cohérence 🙂

    « Muet depuis trois ans sur le plan des albums, Showstar a mis le paquet, cette fois. Gareth Parton (The Go ! Team, The Futureheads, Death in Vegas) à la production et Shawn Joseph (The Icarus Line, Jah Wobble, Glen Matlock) au mastering, ce n’est pas rien. En tout cas, le résultat est là. Le titre de cet album est « dot », comme dans les adresses Internet. C’est un bon album, de la musique pop agréable à écouter. Le groupe soigne la voix et les harmonies vocales dans une débauche de guitares enrobées dans des instruments à cordes très bien joués.

    Le tout donne un ensemble cohérent sur « Mad On Your Sister », un morceau pop d’anthologie, et « Superlover », qui se déroule aussi sur fond de guitares saccadées, avec une voix masculine agréable et toujours des harmonies vocales très soignées. La rythmique de « Day By Day » est bien mise en avant. La voix continue de séduire et on remarque d’emblée le son très pur sur ce morceau bien balancé.

    Le tempo de « Stereo Songs » est plus lent, le climat plus mélancolique et cela corrige un peu l’impression générale de l’album en lui apportant un peu plus de variété et sans doute de profondeur. De nouveau, après une intro instrumentale, les parties vocales constituent le point fort de cet excellent titre. « Special Gun » est un morceau répétitif avec la voix et les cordes magnifiques en vedette. Le rythme devient plus énergique vers la fin et traduit une volonté de diversification qui ne nuit pas à la cohérence de l’ensemble.

    Instrumental en introduction, « Dan » est sans doute le titre phare de cet album, le plus élaboré aussi. Les atouts restent les mêmes : un son parfait, une voix agréable très bien placée, des harmonies vocales très soignées et une impression générale d’avoir choisi une direction bien précise. Par moments, on croirait retrouver les Smashing Pumpkins quand ils se faisaient doux après une débauche de décibels.

    Plus branché rythme, plus énergique, « Get Drunk » pourrait préfigurer ce qui se passera en concert, de même que « Paper Tigers », également branché guitares électriques, mais toujours avec des parties vocales soignées. Les concerts étant généralement plus musclés que le travail en studio, ces titres risquent de faire un malheur et c’est tant mieux pour le rock wallon qui en a bien besoin.

    De nouveau, on a l’impression de retrouver les citrouilles, et plus particulièrement Billy Corgan au chant, sur « Monster=You », un titre bien équilibré entre partie rythmique et harmonies vocales, avec un soutien bien musclé des guitares. C’est aussi un moment important de cet album. « Slow » fait la part belle aux parties vocales en privilégiant le côté pop.

    Cet album constitue pour le groupe un pas en avant. Cette dualité entre rythme et douceur doit être préservée à tout prix et, bien gérée, la tension inhérente à ces différences de perception doit devenir un atout supplémentaire. »

  • janvier 8, 2007 à 09:32
    Permalink

    JPL donne son avis et, dans la chronique, je donne le mien. En quoi le fait d’avoir des avis complètement différents est-il gênant ? Nous avons tous un background musical et une expérience acquise au cours des années et c’est cela qui détermine nos goûts. Un site où tout le monde a le même avis serait d’un ennui profond. C’est en confrontant des avis différents que chacun pourra se forger sa propre opinion, la seule valable. Nous ne sommes pas des gourous et nous ne cherchons en aucune manière à imposer nos goûts ni ceux d’autres publications. Nous émettons un avis personnel, c’est tout.

  • janvier 8, 2007 à 09:43
    Permalink

    ok pour « Hurt ». La pochette « The Mars Volta », elle me fait un peu penser au peintre Botero.
    Concernant the best albums belges de l’année, je suis entièrement d’accord!
    Déception aussi pour « Muse ».
    Par contre, « Montevideo » aurait été pour moi, la révélation de l’année. Certes, révélation plus passe-partout que « Soysoy », mais bon je respecte.
    Quant à Sharko, sans rentrer dans les détails, il me semble que leur personnalité musicale est plus effacée sur certains morceaux…

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :